Mercredi des cendres

Posté par diaconos le 30 janvier 2008

Auteur : Diacre Michel Houyoux

En filigrane de ce jour, le souvenir d’Adam qui a été condamné après son péché à redevenir poussière (Gn 3, 19). Les chrétiens sont ce jour-là invités à se purifier de leurs fautes et à faire pénitence par des privations. Le mercredi des Cendres est le premier jour du Carême qui durera quarante jours. La fête de Pâques vient ensuite, célébrant la mort et la résurrection de Jésus.

Dans les premiers temps de l’Église, ce jour était celui où se faisaient les pénitences publiques : les pénitents se présentaient la tête couverte de cendres, en signe de repentir. C’est au cours du Concile de Bénévent en 1091, que le Pape Urbain II (1042-1099) aurait décrété que la bénédiction des cendres doit avoir lieu pour tous afin de marquer le commencement du temps de pénitence.

Repentir et geste de pardon

Avant le Concile Vatican II, les chrétiens se rendaient à l’église le lendemain du mardi gras pour participer à une messe au cours de laquelle le célébrant, après l’homélie, traçait sur leur front une croix avec de la cendre, en prononçant ces mots  » Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière » (Gn 3,19). Après le Concile Vatican II, la formule fut remplacée par « Convertis-toi et crois en l’Évangile ». Les cendres utilisées pour cette célébration sont celles de rameaux de buis bénits le « dimanche des Rameaux » de l’année précédente. Ces cendres sont bénies solennellement au cours de la messe de ce jour.

C’est le pape Grégoire 1er (né vers 540, devenu pape en 590 et décédé le 12 mars 604) qui institua cette cérémonie pénitentielle.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Auteur : P. Jounel

Le programme que nous trace l’Église, au jour de l’ouverture du Carême, tient dans les paroles qui accompagnent l’imposition des cendres : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » Se convertir, c’est se tourner vers Dieu. Il s’agit moins de s’arracher à l’égoïsme, d’opter pour une conception nouvelle de la vie, que de se tourner vers Quelqu’un qui appelle. Pour accueillir un message, il faut d’abord lever les yeux vers le messager. C’est pourquoi Jésus a fait entendre l’appel à la conversion au moment où il allait annoncer aux hommes la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu (Mc 1, 15) et que Pierre a renouvelé le même appel le jour de la Pentecôte (Ac 2, 33). La conversion, à laquelle nous sommes conviés, va consister avant tout dans une intensification de notre relation personnelle à Jésus. Fin de citation

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Liens externes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS