• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien (Ps 23, 1-6)-Étude comparée de textes bibliques.

Posté par diaconos le 29 février 2008

Le psaume 23 est un vrai chef d’oeuvre de la littérature psalmiste. Il est aussi le plus connu et probablement le plus pieux de tous les psaumes. Du point de vue de sa structure, ce psaume attribué à David, se divise en deux parties. 1° Le chant du pasteur (v 1 à v 4) et 2° Le chant de l’hôte (v 5 et v 6). Le chant du pasteur proclame le thème du psaume en (v 1a) :« Le Seigneur est mon berger » ; il donne ensuite la description d’un endroit qui invite au repos et à la confiance (v1b à v3a). Sans pasteur, la brebis aurait errer, cherchant en vain son chemin vers de bons pâturages. Mais le pasteur connaît ses brebis et il les conduit vers les lieux où il fait bon vivre et refaire ses forces pour mieux reprendre la route ensuite. Le chant du pasteur s’achève par la description de la migration avec les versets 3 et 4. L’itinéraire du pasteur va vers un but bien précis et arrivée à un endroit où l’on peut trouver une halte hospitalière, la caravane s’arrête ; les bédouins étendent la natte, qui servira de table, sur le sol et la tente est aussitôt dressée. L’hôte qui accueille, c’est Dieu ; son hospitalité est décrite au moyen de deux symboles traditionnels, l’onction d’huile et la coupe. Le parfum, répandu sur la tête de l’invité, avant de se mettre à table, fait partie du rite solennel de l’hospitalité orientale. Quant à la coupe, elle signifie que la soif de l’invité est enfin assouvie. Au verset 6, la tente hospitalière devient « la maison du Seigneur » , c’est à dire le Temple (Jérusalem)

lwf0003web.gif

Psaume 23, 1-6.

  1. Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien.
  2. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.
  3. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.
  4. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.
  5. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.
  6. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

lwf0003web.gif

Ézéchiel est l’un des prêtres du temple de Jérusalem, qui fut emmené en exil à Babylone en (-598 av. J.-C.). C’est de Babylone qu’il commença à prophétiser et qu’il mit par écrit son enseignement et ses prophéties. Il termina son livre vers (-591 av. J.-C.). Dans ce livre , un passage nous intéresse particulièrement en (Ez 34, 1-31) parce qu’on y trouve ce thème du bon pasteur qui rassemble son troupeau dispersé. Passage dans lequel Dieu promet de devenir le pasteur d’Israël :  » Moi aussi, je m’occuperai de mes brebis et je les libèrerai de tous les lieux où elles ont été dispersées… , je les ferai brouter sur les montagnes d’Israël, dans les vallées et dans tous les pâturages du pays. Oui, je les ferai brouter dans un bon pâturage. » (Ez 34, 11-14)…

Pour lire la péricope (Ez 34, 1-41), cliquez ici Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien (Ps 23, 1-6)-Étude comparée de textes bibliques. dans Ancien testament doc le bon pasteur connaît ses brebis, et ses brebis le connaissent.

Dans ce texte, nous trouvons des images et des idées que Jésus lui-même a méditées et qu’il a reprises dans ses paraboles : le Bon Pasteur (Jn 10, 1-15) ; la brebis perdue ( Lc 15, 1-7) et (Mt 18, 12-14) et le jugement final (Mt 25, 31-46).

Vous voudriez lire l’un ou l’autre de ces textes, mais vous n’avez pas de Bible !

Alors utilisez « l’outil de Recherche biblique » pour le Nouveau Testament annoté (Voir dans la colonne de gauche)

croix-diaconale2 étude d'un texte biblique dans Psaumes
Michel Houyoux Diacre permanent

Publié dans Ancien testament, Psaumes | Pas de Commentaire »

Dimanche des Rameaux : « Hosanna au Fils de David » (Mt 21, 9)

Posté par diaconos le 29 février 2008

Les faits : Jésus organise son entrée dans la ville en envoyant deux disciples chercher un âne. Il entrera à Jérusalem sur cette monture pour se manifester publiquement comme le messie que les juifs attendaient. La foule populaire des faubourgs de Jérusalem acclame le Christ-Roi sans savoir qu’elle lui ouvre la route vers la croix : « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux ! »

Les écrits : Nous avons quatre récits de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem (Jn 12, 15 ; Mt 21, 1-9 ; Mc 11, 1-10 ; Lc 19, 28-40). Les quatre évangélistes ont rapporté l’évènement avec précision. Cliquez sur les mots soulignés en bleu, dans le texte ci-dessus, pour avoir accès à des informations sur Jésus, sur le Messie.

Pour lire ces textes d’évangile, vous pouvez utiliser l’outil d’étude biblique « Nouveau Testament annoté » sur cette page à gauche (mode d’emploi, en haut de cette page)

Pour notre méditation : Jésus ne peut régner que sur des coeurs humbles et pacifiques. Sommes-nous de ces gens-là ? Sommes-nous humbles ? Sommes-nous capables d’écouter les autres ? Sommes-nous capables de nous défier de notre propre jugement ?…, de nous reconnaître petits devant Dieu ?… Sommes-nous des pacifiques, non pour avoir la paix à tout prix, mais décidés à créer autour de nous les conditions d’une vrai paix dans les coeurs, dans nos foyers, partout où nous passons ?

Cliquez sur la vignette ci-dessous, pour voir le dessin en grandeur normale ; vous pouvez ensuite l’enregistrer, l’imprimer (pour la mise en page, choisissez le format paysage) et le colorier selon votre goût. La source de référence pour ce croquis est à découvrir dans l’évangile de Matthieu au chapitre 21, versets 1 à 11.

 

 

Jésus et ses disciples arrivèrent sur les pentes du mont des oliviers

Origine de la fête des Rameaux Cliquez sur ce lien Entrée de Jésus à Jérusalem Histoire de la fête des Rameaux ou recopiez dans la barre de recherche de Wikipédia ces mots « Dimanche des rameaux » et ensuite sur recherche. Vous avez accès à un article très intéressant. De plus, en cliquant sur les mots en bleu, vous aurez encore d’autres infirmations.

Prière de louange et intercession :

  • « Avec toutes les nations, suivons le Roi Jésus qui entre dans sa ville en triomphateur, Jésus, sauve-moi ! »
  • Tu montes à Jérusalem où tu seras jugé. Jésus, sauve-moi ! »
  • Tu reçois l’acclamation de ton peuple, et tu seras rejeté. Jésus, sauve-moi ! »
  • Tu viens dans la douceur, assis sur un âne, et tu seras cloué en croix. Jésus, sauve-moi ! »
  • Tu foules un chemin de gloire, et tu mourras humilié. Jésus, sauve-moi !

Intention particulière Comme Jésus lui-même nous a appris à prier, vous pouvez conclure cette prière par le « Notre Père… »

Dimanche des Rameaux :

Michel Houyoux Diacre permanent

 

Publié dans évangiles, fêtes religieuses, Nouveau Testament, Prières, Religion, Rencontrer Dieu | 2 Commentaires »

Béthesda : « À la découverte du monde biblique par l’archéologie »

Posté par diaconos le 28 février 2008

De l’évangile selon Jean, disciple de Jésus

Lève-toi, prends ton grabat et marche   (Jn 5,8)

« Après cela, il y eut une fête des Juifs, et Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il y a une piscine qui s’appelle en hébreu Béthesda, et qui a cinq portiques. Sous ces portiques étaient couchés un grand nombre de malades, d’aveugles, de boiteux et de paralytiques. Ils attendaient le bouillonnement de l’eau. Car un ange du Seigneur descendait à certains temps dans la piscine, et agitait l’eau. Et celui qui y descendait le premier après l’agitation de l’eau, était guéri de son infirmité quelle qu’elle fut. Là se trouvait un homme malade depuis trente huit ans. Jésus l’ayant vu gisant et sachant qu’il était malade depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine dès que l’eau est agitée, et pendant que j’y vais, un autre descend avant moi.  » Jésus lui dit  » Lève-toi, prends ton grabat et marche.  » Et à l’instant cet homme fut guéri ; il prit son grabat et se mit à marcher. C’était un jour de sabbat » (Jn 5, 1-9)

Commentaire Jésus donne trois ordres au paralytique: « Lève-toi, prends ton grabat et marche. »Cet homme, paralysé depuis trente-huit années aurait pu refuser, rester couché et penser : « Cela n’a jamais réussi dans le passé, pourquoi maintenant ? » ou « Cela n’est pas la manière habituelle de guérir à Béthesda. Il ne devrait pas me dire:« Lève-toi, prends ton grabat et marche. », mais plutôt m’aider à « être le premier à sauter dans la piscine ! » Jésus n’a pas besoin de piscine, il n’a pas besoin d’attendre que l’eau s’agite. Jésus ne lui a pas dit « Je vais t’aider », mais il lui a dit « Lève-toi », ne reste pas couché, dans ton besoin ; change d’attitude ; ne crois plus que tu sois un cas désespéré, qu’il n’y ait plus d’espoir ni d’avenir pour toi.

lwf0003web.gif

Documentation« À la découverte du monde biblique par l’archéologie »

Auteur : Guy Couturier CSC, professeur émerite, Université de Monréal

 

Bethesda

« Nous connaissons tous le récit du paralytique guéri par Jésus après 38 ans d’attente au bord d’une piscine miraculeuse, agitée de temps à autre par un ange (voir le texte ci-dessus). Des découvertes archéologiques récentes éclairent à la fois et le nom et la nature du lieu de la guérison, à Jérusalem.

Rouleau de cuivre

 

Le Rouleau de cuivre de Qumrân

Les anciens manuscrits de l’évangile de Jean ne s’entendent pas sur le vrai nom de cet endroit : il s’appellerait « Bezatha », ou « Bethesda », ou « Belsetha », ou encore « Bethsaïda ». Un des textes de Qumrân vint solutionner le problème de façon inattendue ! Le Rouleau de cuivre, qui doit dater de la première moitié du premier siècle de notre ère, présente une longue liste de trésors cachés à Jérusalem et ailleurs en Palestine. Une des cachettes est située dans un lieu de Jérusalem appelé Bet‑eshdatain, marqué par une piscine à deux bassins de grandeurs différentes. Il ne fait pas de doute, que la transcription grecque de Bethesda doit être retenue comme la plus juste, et le nom doit être traduit par « maison des deux flots, des deux bouches » : il est fait référence à deux sources d’alimentation d’une piscine, ce qui se comprend bien si cette dernière comporte deux bassins indépendants.

église Sainte-Anne

 

L’église Saint-Anne à Jérusalem
(photo © BiblePlaces.com)

Les Pères Blancs, gardiens de l’église de Sainte‑Anne et du séminaire grec catholique de Jérusalem, dans le quartier nord‑est de la ville, fouillèrent une bonne partie des jardins de leur propriété. Les découvertes viennent illustrer ici aussi de façon inattendue certains détails du récit évangélique. … » Fin de citation.

Source du document : INTERBIBLE : le portail de la pastorale biblique

Publié avec l’aimable autorisation de Sébastien Doane, Bibliste, responsable de la rédaction de « Interbible.org »

Lien externe :

En complément, cliquez ici sur ce lien Pères Blancs à Jérusalem

Béthesda :

Michel Houyoux Diacre permanent

Publié dans Enseignement, évangiles, Histoire, Nouveau Testament | 1 Commentaire »

Dieu offre son pardon à tous ! Et c’est toujours d’une voix forte qu’il crie : « Viens dehors ! »

Posté par diaconos le 28 février 2008

La résurrection de Lazare (Giotto di Bondone, 1266- 1337 )

La résurrection de Lazare

Source : Basilica di San Francesco, basilica inferiore, Assise.

Homélie pour le cinquième dimanche du Carême, année A

Dieu offre son pardon à tous ! Et c’est toujours d’une voix forte qu’il crie : « Viens dehors ! »  dans Carême docHomélie : Marchons vers la Lumière

Cliquez sur la bannière bleue ci-dessus pour lire ou pour télécharger mon homélie sur votre disque dur.

lwf0004.vignette6 Homélie dans Homélies

Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Carême, Homélies, Religion | Pas de Commentaire »

12345...10
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS