Témoins du Christ ressuscité

Posté par diaconos le 13 avril 2008

“Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour. Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts. C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage : Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés.” (Ac 10, 40-43)

Les apparitions de Jésus ne sont pas quelques évènements isolés. Le Nouveau Testament rapporte un nombre assez élevé d’apparitions qui concernent beaucoup de personnes. Voici le témoignage que l’apôtre Paul mit par écrit vers l’an 50 : Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures,  et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, et il est apparu à Pierre, puis aux Douze” (1Co 15,3-5)“ Ce témoignage remonte en fait à sa première rencontre avec les apôtres deux à quatre ans après la résurrection de Jésus.

Dès le début, l’Église primitive proclama la résurrection de Jésus comme étant un fait historique. Cet extrait de la première lettre que l’apôtre Paul adressa aux Corinthiens l’illustre très bien : ” Si le Christ n’est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi. Il se trouve même que nous sommes des faux témoins de Dieu, puisque nous avons attesté contre Dieu qu’il a ressuscité le Christ, alors qu’il ne l’a pas ressuscité, s’il est vrai que les morts ne ressuscitent pas. “ (1Co 15,14)

Les témoignages les plus anciens de la résurrection de Jésus se trouvent dans ces formules de profession de foi :

  • “…attendant que vienne du ciel, Jésus, son Fils qu’il a ressuscité d’entre les morts, celui qui nous sauve du jugement à venir” (1 Th 1,10)
  • 01 Moi, Paul, qui suis Apôtre, envoyé non par les hommes, ni par un intermédiaire humain, mais par Jésus Christ et par Dieu le Père qui l’a ressuscité d’entre les morts” ( Ga 1,1).

Voici la formule de foi la plus importante de l’apôtre Paul (vers l’an 55) : ” Je vous ai donc transmis en premier lieu ce que j’avais moi-même reçu, à savoir que le Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures, qu’il a été mis au tombeau, qu’il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures, qu’il est apparu à Céphas, puis aux Douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, la plupart d’entre eux demeurent jusqu’à présent et quelques-uns se sont endormis, ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. Et, en tout dernier lieu, il m’est apparu à moi aussi, comme à l’avorton “. (1Co 15).

Citations

“La résurrection des morts tient une place importante dans la théologie paulinienne. Elle fait l’objet d’une controverse entre Jésus et les sadducéens (Mc 12, 18-27 et parallèles) et sert de langage à l’eschatologie futuriste de l’évangile de Jean (Jn 5, 28-29 ; Jn 6, 39.40.44.54 ; Jn 11,23-26)”

Source : Daniel Marguerat, “Introduction au nouveau testament”, la première épître aux corinthiens, page 195

“La résurrection du Christ ne peut pas être comparée à l’acte de rendre la vie à un mort, comme ce fut le cas pour Lazare (Jn 11). Il existe en effet des différences importantes entre cet épisode et la résurrection de Jésus. En premier lieu, le corps ressuscité de Jésus n’a pas toujours l’apparence de son corps terrestre, même s’il l’a quelquefois. Il arrive qu’il doive faire un geste pour vaincre la crainte de ses apôtres, qui croient voir un fantôme. Il consomme de la nourriture avec eux, leur montre ses blessures et invite Thomas à le toucher (cf. Lc 24,40 ; Jn 20,20-27). Ce faisant, il leur prouve que son corps ressuscité manifeste tous les aspects de la corporéité ordinaire. Mais en même temps, il les transcende. Il a la faculté d’apparaître dans l’espace et dans le temps, de passer à travers les portes fermées (Jn 20,19) et de s’évanouir à leur vue (Lc 24,31). Il est capable de contrôler la forme extérieure sous laquelle il apparaît à ses disciples. Marie de Magdala le prend pour le jardinier ; Cléophas et son compagnon marchent plusieurs heures avec Jésus sans le reconnaître. Le corps ressuscité de Jésus jouit de toutes les dimensions de notre corporéité commune, sans être limité par le monde de l’espace, du temps et de l’histoire. C’est un corps qui inclut et transcende la corporéité telle que nous la connaissons, et qui, à la différence de Lazare ressuscité, ne mourra plus (cf. Jn 12,10).”

Source : Prof. Stuart C. Bate OMI, « La Résurrection du Christ » (Resurrectio tamquam eventus storicus et transcendens), 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS