• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 mai 2008

Le dogme de la Sainte Trinité

Posté par diaconos le 6 mai 2008

La vérité révélée de la Sainte Trinité a été dès les origines à la racine de la foi vivante de l’Église, principalement au moyen du baptême : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (Mt 28,19). Les personnes qui croient seront baptisées au nom du Père et du Fils et du saint Esprit, les trois personnes que le Christ nous a révélées. Jésus les nomme séparément parce que le Père n’est pas le Fils et le Fils n’est pas l’Esprit Saint et pourtant les trois sont le même Dieu ; elles ont en commun le même nom divin.

Dès les premiers temps de l’Église, les apôtres et ensuite les disciples utilisèrent trois noms pour parler d’un Dieu unique. Trois noms qui interviennent en notre faveur dans l’histoire du salut. Voici quelques exemples :

 

  • « Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins. Élevé dans la gloire par la puissance de Dieu, il a reçu de son Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous : c’est cela que vous voyez et que vous entendez. » (Ac 2, 32-33) Cet extrait de la première proclamation de Pierre (Ac 2, 14-41) associe étroitement les trois personnes divines. Ce passage renvoie à l’origine de toute chose en Dieu, elle rappelle les évènements récents (Jésus mort et ressuscité) et interprète le présent : le don de l’Esprit.

Dans les épîtres, celles de Paul en particulier, les formules qui associent les trois noms sont nombreuses, en voici quelques unes :

  1. « Dieu nous a révélé Christ par l’Esprit » (1 Co, 6-16)

  2. « Par le Christ nous avons accès auprès du Père en un seul Esprit » (Ep 2,18-22). Même proclamation dans la première épître de Pierre (1P 3,18)

  3. « Le même Esprit, le même Seigneur, le même Dieu opère en tous » (1 Co 12, 4-6)

  4. « Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. » (1 Jn 5, 8 ) Ces trois noms correspondent aux trois sacrements : le baptême, l’eucharistie et la confirmation.

Extraits de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Pour lire les différents passages référencés dans cet article, utilisez l’outil “Nouveau Testament annotée en ligne”, colonne de gauche de cette page et pour le mode d’emploi de cet outil, cliquez sur le bouton “Mode d’emploi, c’est ici !” en haut de cette page. Vous y trouverez des notes et des commentaires pour chaque verset. Merci

Citation : « L’énoncé du dogme de la Trinité se présente comme la conséquence de ce qui est dit du mystère de Dieu dans les Écritures : Dans l’Ancien Testament, Dieu a révélé son existence et son unicité ; dans le Nouveau Testament ont été affirmés la divinité de Jésus-Christ et le caractère personnel de l’Esprit-Saint. »

Source : Trinité – Wikipédia
Cliquez sur les mots soulignés en bleu pour plus d’informations

Jésus Lui-même confirme que Dieu est  » l’unique Seigneur  » et qu’il faut L’aimer de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit et de toutes ses forces (cf. Mc 12, 29-30). Il laisse en même temps entendre qu’Il est Lui-même  » le Seigneur  » (cf. Mc 12, 35-37). Confesser que  » Jésus est Seigneur  » est le propre de la foi chrétienne. Cela n’est pas contraire à la foi en Dieu l’Unique. Croire en l’Esprit Saint  » qui est Seigneur et qui donne la Vie  » n’introduit aucune division dans le Dieu unique. Nous croyons fermement et nous affirmons simplement, qu’il y a un seul vrai Dieu, immense et immuable, incompréhensible, Tout-Puissant et ineffable, Père et Fils et Saint Esprit : Trois Personnes, mais une Essence, une Substance ou Nature absolument simple (Cc. Latran IV : DS 800). »

Sources

  1. Catéchisme de l’Église Catholique, édition du Cerf 1998, article 202.
  2. Site du Vatican, cliquez ici Catéchisme de l’Église Catholique , allez à la page « LA PROFESSION DE LA FOI CHRETIENNE », article202.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Extraits de notre profession de foi (Symbole de Nicée-Constantinople ) (1)

  1. Je crois en un seul Dieu

  2. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ… . Il est Dieu…, de même nature que le Père.

  3. Je crois en l’Esprit Saint qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire

Ces extraits révèlent que la structure de notre Credo est trinitaire : nous confessons notre foi en Dieu le Père, en son Fils Jésus Christ, le Seigneur, et en l’Esprit Saint également Seigneur, c’est-à-dire Dieu. Et tout ce qu’en sa dernière partie le Credo dit de l’Église n’est qu’une expression de la foi de celle-ci en l’Esprit Saint et de sa conviction que son être ecclésial est icône de la divine Trinité.

(1) Ce Credo fut défini pendant les deux premiers Conciles oecuméniques (325 et 381). Il redit la même chose que le symbole des apôtres mais avec plus de précision. Il a été confirmé par le Concile Oecuménique de Chalcédoine en 451. Ce symbole est considéré comme œcuménique par les confessions orientales et latines ainsi que par la majorité des Églises réformées.

 

Histoire de l’Église

Présidée probablement par Ossius de Cordoue, l’assemblée rédigea une profession de foi (qui deviendra le Symbole de Nicée) , dans laquelle il était déclaré lire la suite sur ce site très riche en informations religieuses, cliquez ici Symbole de Nicée-Constantinople – Castelluna
Michel.

 

Publié dans Catéchèse, Enseignement, Histoire du Salut, L'Église, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS