• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 20 juin 2008

Solennité des saints apôtres Pierre et Paul

Posté par diaconos le 20 juin 2008

Pour les lectures bibliques, cliquez sur les titres en bleu ci-dessous.

     Ac 12, 1-11        Ps 33, 2-3, 4-5, 6-7, 8-9         2Tm 4, 6-8.16-18          Mt 16, 13-19

Solennité des saints apôtres Pierre et Paul

Pierre était un pêcheur de Galilée, Paul, tout en étant Juif, était aussi un citoyen romain, né à Tarse et avait reçu la meilleure formation intellectuelle qu’on pouvait alors recevoir.  Pierre avait vécu avec le Christ durant toute la  période de son ministère public ;  Paul n’avait rencontré le Christ que sur le chemin de Damas, dans une vision, alors qu’il allait persécuter les Chrétiens (Actes des Apôtres, chapitre 9).

Paul avait un tempérament fougueux, et avec qui il n’était pas facile  de dialoguer.  Pierre, avec sa grande spontanéité qui lui faisait faire bien des gaffes, avait aussi la simplicité qui en faisait un chef que l’on ne craignait pas.  Pierre et Paul eurent leurs moments de friction et d’explication et surent diverger d’opinions mais restèrent toujours unis dans l’amour du Christ que l’un et l’autre aima jusqu’à accepter la mort du martyre.

À la question, toujours actuelle, de Jésus à ses disciples: « Mais pour vous, qui suis-je? » (Mt 16, 15), nous répondons, une fois de plus en cette solennité des  saints Apôtres Pierre et Paul, en unissant nos  voix à celle de Pierre : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16,16) « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car cette révélation t’est venue, non de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux » (Mt 16, 17). Après deux mille ans, le « roc » sur lequel est fondée l’Église reste toujours le même : c’est la foi de Pierre. « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église » (Mt 16,18a) : le Christ a construit son Église, un édifice spirituel qui a résisté à l’usure des siècles. Assurément, l’Église n’aurait pas pu résister à l’assaut de tant d’ennemis sur des bases uniquement humaines et historiques !

Au cours des siècles, l’Esprit Saint a illuminé des hommes et des femmes de tout âge, vocation et condition sociale, pour en faire des pierres vivantes de cette Église : « Vous aussi, soyez les pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel » (1 P 2, 5) : ce sont les saints, que Dieu suscite avec une créativité inépuisable, et qui sont bien plus nombreux que ceux que l’Église a canonisé. Une seule foi, un seul roc une seule pierre d’angle : c’est le Christ–Jésus.   » la pierre angulaire c’est le Christ Jésus lui-même.  En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur.   En lui, vous êtes, vous aussi, des éléments de la construction pour devenir par l’Esprit Saint la demeure de Dieu.  » (Ép 2, 20-22)

« J’ai combattu jusqu’au bout le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi » (2 Tm 4, 7).  La foi se « conserve » en la donnant. Tel est l’enseignement de l’Apôtre Paul. C’est ce qui a eu lieu lorsque les disciples, le jour de la Pentecôte, sortis du Cénacle et soutenus par l’Esprit Saint, partirent dans toutes les directions. Cette mission évangélisatrice se poursuit dans le temps et c’est la manière normale avec laquelle l’Église administre le trésor de la foi. Nous devons tous et toutes participer activement à ce dynamisme.

De la même façon, l’Église est appelée à conserver le « dépôt » de la foi, en le communiquant à tous et à toutes. C’est pourquoi le Seigneur l’a envoyé dans le monde, en disant aux Apôtres : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). Ce mandat missionnaire est plus que jamais valable dans le monde actuel.

Si saint Paul vivait aujourd’hui, comment exprimerait-il l’aspiration missionnaire qui a distingué son action au service de l’Évangile ? Et saint Pierre ne manquerait certes pas de l’encourager dans ce généreux élan apostolique, en lui donnant la main droite en signe de communion : «  Ayant reconnu la grâce qui m’a été donnée, Jacques, Pierre et Jean, qui sont considérés dans l’Église comme les colonnes, nous ont tendu la main, à Barnabé et à moi, en signe de communion : ainsi nous irions vers les païens, et eux vers les Juifs. » (Ga 2, 9).

C’est pourquoi nous confions à l’intercession des saints Pierre et Paul le chemin de l’Église dans le monde. Prions la sainte Vierge Marie, la reine des apôtres, afin que partout, le peuple chrétien grandisse  dans la communion fraternelle et dans l’élan missionnaire.

Amen.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Pour lire les différents passages référencés dans cet article, utilisez l’outil “Nouveau Testament annoté en ligne”, colonne de gauche de cette page et pour le mode d’emploi de cet outil, cliquez sur le bouton “Mode d’emploi, c’est ici !” en haut de cette page. Vous y trouverez des notes et des commentaires pour chaque chapitre et pour tout verset.

 

Publié dans Disciples de Jésus, fêtes religieuses, Homélies, L'Église, Liturgie | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS