• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 juillet 2008

Jésus marche sur les eaux (Mt 14, 22-33 ; Mc 45-52 ; Jn 6, 14-20)

Posté par diaconos le 27 juillet 2008

La marche sur les eaux (Mt 14, 22-24)Aussitôt Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il se rendit dans la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. (Mt 14, 22-24)

Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils disaient : « C’est un fantôme », et la peur leur fit pousser des cris.Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! » Mt 14, 25-27)

Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l’eau. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant qu’il y avait du vent, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.(Mt 14, 28-32)

Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! » Mt 14, 33) -Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

lwf0003web.gif

Commentaire :  Ce récit dans l’Évangile de Matthieu vient après celui de la multiplication des pains ;  la foule, rassasiée et enthousiaste devant le miracle que Jésus vient de faire (Mt 14, 13-21),  veut faire une ovation à Jésus. Elle veut même le proclamer Roi  !  (Jn 6, 14-15) Jésus marche sur les eaux (Mt  14, 25-31)Jésus, pour éviter ce mouvement de foule se retire à l’insu de tous pour aller prier (comme lors de la transfiguration  – Mt 17, 1) sur la montagne. La montagne dans la Bible est le lieu privilégié de la rencontre de Dieu (Voir 1 R 19,9) . Les apôtres, habitués à voir Jésus se retirer dans le silence et la prière, prennent la barque pour traverser le Lac… . La barque dans ce récit symbolise l’Église qui affronte la « nuit et les tempêtes de toutes sortes ». Dans l’Évangile de Marc l’autre côté, c’est la rive vers Bethsaïde.

Pourquoi Jésus obligea-t-il ses disciples à monter dans la barque ?   Jean nous l’explique dans son Évangile (Jn 6, 14-15) : c’est parce que les gens, enthousiasmés par la multiplication des pains que Jésus venait de faire, voulaient le proclamer roi et libérateur envoyé par Dieu, et les apôtres étaient d’accord avec la foule

v 23 : Jésus se retirait souvent dans la solitude pour prier. S’il avait besoin de solitude pour entrer en communion avec son Père, combien plus,  nous avons  besoin de nous préparer à la prière !… Comment pourrions-nous entrer en communion avec Dieu avec  tous ces bruits qui nous entourent de toutes parts ? Nous avons besoin de moments de silence pour pouvoir prendre les bonnes décisions auprès de Dieu qui sait tout, qui peut tout, et qui nous aime infiniment.

v 25 : La marche de Jésus sur la mer le manifeste comme le maître de la mort (La mer est le symbole des  puissances du mal hostiles à l’homme et de la mort dans la Bible). La marche sur les eaux n’apparaît à beaucoup  que comme un conte de fées. Ne soyons pas naïfs, ce récit nous enseigne que Dieu  est celui qui domine les eaux. Ainsi la marche de Jésus sur les eaux nous révèle que Jésus fait ce qui n’est possible qu’à Dieu : il est Dieu incarné.

v 27 : cette affirmation « N’ayez pas peur ! »  rapproche ce passage de celui où Jésus est transfiguré (Mt  17, 7) et ressuscité (Mt 28, 5-10). Chaque fois qu’une personne approche de Dieu dans la Bible , il y a de sa part la peur  et l’invitation que Dieu répète : « N’aie pas peur ! » (Exemples en  : Gn 21, 17 ; Is, 7, 4 ; Dn 10, 19 ; Lc 1, 13, …). Nous ne choisissons pas les difficultés de toutes sortes (nos tourmentes,  nos  détresses, nos maux, ni nos épreuves …) et souvent l’inquiétude nous envahit. La peur finit par nous « paralyser ». Jésus nous invite à travers cette page d’Évangile à éprouver sa présence, comme ses disciples le firent sur le lac de Galilée.

Jésu, tu es là, avec moi, en mes  tempêtes, Seigneur. Tu me redis en ce moment de détresse : « C’est moi, confiance, n’aie pas peur ! »

lwf0003web.gif

La Bible vue en images par les enfants

  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me le faire parvenir par mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@base.be” . Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

 Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans DESSINS ET BIBLE, Disciples de Jésus, évangiles, Foi, Nouveau Testament | 1 Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS