• Accueil
  • > Catéchèse
  • > « Heureuse celle qui a cru ! » (Lc 1, 45a) – Le 15 août, c’est la fête de l’Assomption (Solennité)

« Heureuse celle qui a cru ! » (Lc 1, 45a) – Le 15 août, c’est la fête de l’Assomption (Solennité)

Posté par diaconos le 28 juillet 2008

Chaque 15 août, la terre et le ciel semblent s’unir pour fêter Marie qui fut l’une d’entre nous ; elle vécut en Palestine et y joua pleinement son rôle de mère. Elle participe aussi pleinement à la gloire de son Fils ressuscité. Puisse cette fête de l’Assomption de la Vierge Marie être, pour nous, fête de l’espérance et nous dire à nouveau que la gloire des cieux est promise à ceux et à celles qui font la volonté du Père.

lwf0003web.gif

Dans son encyclique  » Munificentissimus Deus  » (1/11/1950), le pape  Pie XII définit le dogme de l’ Assomption de la vierge Marie. C’est en ces termes que  le pape a défini la foi catholique relative à l’assomption de Marie : « C’est pourquoi, après avoir adressé à Dieu d’incessantes et suppliantes prières, et invoqué les lumières de l’Esprit de vérité, pour la gloire du Dieu Tout-Puissant, qui prodigua sa particulière bienveillance à la vierge Marie, pour l’honneur de son Fils, Roi immortel des siècles et vainqueur de la mort et du péché, pour accroître la gloire de son auguste Mère et pour la joie et l’exultation de l’Eglise tout entière, par l’autorité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux apôtres Pierre et Paul, et par la Nôtre, Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste. » – fin de citation. 

Le  Catéchisme de l’Église Catholique  ajoute : L’Assomption de la Sainte Vierge est une participation singulière à la résurrection de son Fils et une anticipation de la résurrection des autre chrétiens » (extrait de l’article 966, catéchisme de l’Église catholique)

 Dans le texte ci-dessus, cliquez sur les mots écrits en bleu pour d’autres informations.

lwf0003web.gif

Homélie

                                             Ap (11,19a ; 12,1-6a.10ab) ; Ps 44 ; 1 Co (15, 20-27a ) ; Lc (1, 39-56)

Solennité de l’Assomption de la Vierge Marie  (Couleur liturgique : blanc)

 L’Assomption est le privilège en vertu duquel l’immaculée Mère de Dieu a été glorifiée, à la fin de sa vie terrestre, dans son âme et dans son corps, sans attendre la résurrection finale. C’était déjà la foi de l’Église depuis longtemps et c’est le premier novembre 1950 que le pape PIE XII l’a défini comme dogme de foi.

« Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles. Saint est son nom ! »

Marie est la première des sauvées et son chant d’action de grâce, le Magnificat, fait remonter toute la gloire vers Dieu. Son chant n’a rien d’un chant d’orgueil, c’est un aveu d’humilité : tout ce qu’elle est vient de Dieu, par grâce, et, remonte vers Dieu en louange. C’est pourquoi la vraie dévotion à la Vierge Marie nous renvoie constamment à Jésus-Christ. Pour comprendre l’Assomption de la sainte Vierge Marie, c’est la gloire de Jésus ressuscité qu’il faut d’abord contempler.

« Le dernier ennemi détruit, c’est la Mort »  (1 Co 15, 26). Ces paroles de Paul, qui viennent de retentir au cours de la deuxième lecture, nous aident à comprendre le sens de la solennité que nous célébrons aujourd’hui. En Marie, élevée au ciel au terme de sa vie terrestre, resplendit la victoire définitive du Christ sur la mort, entrée dans le monde à cause du péché d’Adam. C’est le Christ qui a vaincu la mort, en s’offrant en sacrifice sur le Calvaire, dans un geste d’amour obéissant au Père. Il nous a ainsi sauvés de l’esclavage du péché et du mal. Dans le triomphe de la Vierge, l’Eglise contemple Celle que le Père a choisie comme Mère de son Fils unique.

C’est pour cela que Marie, est un signe réconfortant pour notre espérance. La Vierge élevée dans la gloire du Paradis nous assure que le secours divin ne nous fera jamais défaut.
Frères et sœurs, contemplons Marie, ici rassemblés en ce jour si cher à notre dévotion. Un grand signe apparaît pour nous dans le ciel aujourd’hui. L’auteur du livre de l’Apocalypse nous en parle à travers un langage prophétique dans la première lecture. « Un signe grandiose apparut au ciel : une Femme ! Le soleil l’enveloppe » (Ap 12,1)
Quel prodige extraordinaire se trouve devant nos yeux stupéfaits ! Habitués à fixer les réalités de la terre, nous sommes invités à regarder vers le Haut : vers le ciel, qui est notre Patrie définitive, où la Très Sainte Vierge nous attend.

L’Assomption de Marie est un événement qui nous touche de près justement parce que nous sommes  destinés à mourir. Mais la mort n’est pas le dernier mot. Elle est, comme le mystère de l’Assomption de la Vierge nous l’affirme,  le passage vers la vie à la rencontre de l’Amour.

  • Marie est désignée comme la première des croyantes parce qu’elle a cru en la venue du Christ. La fête de l’Assomption est issue de cette logique  de foi. …, cliquez ici pour lire la suite →  Le 15 août, la fête de l’Assomption

  • L’Assomption de Marie est un dogme de l’Église catholique romaine selon lequel le nom de la fête catholique célébrant l’assomption de Marie, le 15 août, cliquez ici pour lire la suite → Assomption – Wikipédia

  • Prière pour la fête de l’Assomption cliquez ici pour lire la suite → Prière pour la fête de l’Assomption – A Marie – Catholique.org
  • Laisser un commentaire

     

    Salem alikoum |
    Eazy Islam |
    Josue |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
    | Une Paroisse virtuelle en F...
    | VIENS ECOUTE ET VOIS