• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 2 août 2008

Saint Sixte II, pape, et ses compagnons martyrs ( + 6 août 258)

Posté par diaconos le 2 août 2008

Le 7 août de chaque année,  l’Église dans sa liturgie fait mémoire du martyre du Pape Sixte II et de ses compagnons.

Le six août 258, le pape  Sixte II  et quatre de ses diacres furent décapités pour avoir tenu au cimetière de Calliste une assemblée liturgique, que venait d’interdire le deuxième édit de Valérien (Août 258). Le diacre Laurent ( saint Laurent) fut  réservé pour être soumis à la torture. Cet évènement constitue une page glorieuse entre toutes de l’histoire de l’Église romaine au temps des persécutions.

Dans la lettre de Cyprien  (saint Cyprien de Carthage) à  l’évêque Successus  (évêque d’Abir qui appartenait aux évêques d’Afrique)

  1. Nous trouvons  ce témoignage : « L’empereur Valérien (Valérien – Wikipédia)  a envoyé un rescrit au Sénat ordonnant que les évêques , les prêtres et les diacres soient  exécutés immédiatement. Les sénateurs, les dignitaires et ceux qui portent le titre de chevaliers romains seront déchus de toute marque de dignité et même  dépouillés de leurs biens. Si ensuite, même après confiscation de leurs biens, ils devaient s’entêter dans leur profession de foi chrétienne, après avoir perdu leurs richesses,  ils subiront  la peine capitale. Les dames chrétiennes seront dépouillées de tous leurs biens et seront ensuite envoyées en exil. À tous les fonctionnaires impériaux qui ont déjà confessé la foi chrétienne ou qui devraient la confesser à présent, on confisquera également tous leurs biens. Ils seront ensuite arrêtés et envoyés parmi les préposés aux propriétés impériales ». (Cyprien, Epist., LXXX).

  2. Et une mauvaise nouvelle : « Sachez que Sixte a été exécuté dans un cimetière le 6 août, et quatre diacres avec lui. (Cyprien, Epist., LXXX).

Cliquez sur les mots en bleu, dans le texte ci-dessus pour d’autres informations (autres sites à découvrir)

Prions

  • Avec les martyrs Sixte et ses compagnons  qui ont donné leur vie pour la Parole de Dieu, louons  notre Sauveur, le témoin fidèle : nous t’acclamons, Seigneur de gloire !

  • Par les martyrs qui ont accepté de mourir pour témoigner de la foi, donne-nous l’esprit de liberté.

  • Par les martyrs qui ont versé leur sang pour confesser ton nom, accorde-nous la force de la foi.

  • Par les martyrs qui ton suivi sur le chemin de la croix, fortifie-nous dans les épreuves.

  • Par les martyrs qui ont lavé leur robe dans le sang de l’agneau, fais-nous vaincre les tentations de ce monde.

Source : Liturgie des Heures, tome III- page 1387

Notre Père….         Je vous salue Marie…  Gloire au Père…

« Tu as donné, Seigneur, au bienheureux Sixte et à ses compagnons la grâce de sacrifier leur vie pour rester fidèles à ta parole et rendre témoignage à Jésus Christ ; accorde-nous la force de l’Esprit Saint pour que nos coeurs soient prompts à croire  et résolus à confesserla foi. »

Source : Liturgie des Heures, tome III- page 1219

Quelques liens intéressants

 

Michel

Publié dans conversion, Enseignement, fêtes religieuses, Foi, L'Église, Prières, Religion | Pas de Commentaire »

Viens ! N’aie pas peur !

Posté par diaconos le 2 août 2008

19ième dimanche du temps ordinaire                                                                                                      1R19, 11-13a ; Ps 84 ; Rm 9, 1-5 ; Mt 14,22-33

Viens ! N’aie pas peur !

Le récit de la marche de Jésus sur les eaux, que Matthieu, Marc et Jean rattachent au miracle de la multiplication des pains, rapporte une expérience qui laissa une impression profonde sur les disciples de Jésus. Chacun de ces trois Évangélistes raconte les faits d’une façon quelque peu différente des deux autres; mais dans chaque cas l’histoire trouve son sommet dans la rencontre de Jésus avec ses disciples sur la mer, et dans les paroles sublimes et consolantes de Jésus: « Courage, c’est moi, n’ayez pas peur. »

La foule rassasiée et enthousiaste devant ce miracle de la multiplication des pains veut faire une ovation à Jésus, bien plus, le proclamer Roi. Jésus, pour éviter ce mouvement de foule se retire à l’insu de tous pour aller prier dans la montagne (Mt 14, 22-23)

La montagne dans la Bible est le lieu privilégié pour rencontrer Dieu (Première lecture)

Si Jésus, avait besoin de solitude pour entrer en communion avec son Père, combien plus nous avons besoin de nous préparer à la PRIÈRE !… Le bruit nous entoure de toutes parts, les instruments de communications ne cessent de nous distraire… Fermons TV et Radio pour faire silence et entrer en union avec Dieu qui nous aime infiniment.

Pendant que Jésus priait dans la montagne,  ses disciples étaient partis en barque vers l’autre rive du lac de Génésareth :  « La barque était déjà à bonne distance de la terre, et elle était battue par les vagues, car le vent était contraire » (Mt 14, 24)

Que l’on regarde  ce qui se passe dans tant de pays en guerre ou que l’on pense  aux tensions politiques dans notre pays ou ailleurs, le monde où nous vivons apparaît souvent comme une barque battue par le vent sur une mer houleuse. Si Jésus se présentait, marchant calmement sur cette mer houleuse, nous penserions sans doute comme les Apôtres, qu’il s’agit d’un fantôme.

Et pourtant il vient sans cesse à nous, non pas dans les grandes manifestations bruyantes, mais dans la brise légère.  Si nous avons le courage de lui lancer le même défi que Pierre lui lança : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne que j’aille vers toi » (Mt 14, 28) il nous dira certainement : « Viens ! N’aie pas peur ! »

Le « si » de Pierre,  cette capacité de reconnaître et d’assumer son doute,  est aussi courageux que son « ordonne », sa disposition à obéir à n’importe quel prix. Puissions-nous avoir le même courage de marcher sur cette mer houleuse sans crainte et d’arriver à la rencontre de Jésus. Tous ceux qui étaient dans la barque  le reconnurent lorsque le vent fut tombé.  Ainsi Élie avait reconnu Dieu dans la brise légère (1R 19, 12b-13).   Le défi que Dieu  nous lance aujourd’hui, comme il le fit à Pierre, c’est de le rencontrer au coeur même de nos tempêtes.

À tous, Jésus demande de marcher sur la mer, celle de nos doutes, de nos incertitudes ; Jésus nous demande de vaincre nos découragements, de renoncer à nos habitudes de péché, de retrouver le chemin de la prière, de briser notre suffisance et notre orgueil…

Ayons l’audace de dire à Jésus : « Si c’est bien toi, ordonne que j’aille à ta rencontre en marchant sur ce chaos qui est le mien ».  Il nous dira sans doute : « Viens ! N’aie pas peur ! » Prions pour avoir alors le courage d’aller de l’avant le yeux fixés sur Jésus et non sur la tempête qui nous entoure.  Mais même si la tempête nous ramène nos peurs, ce n’est pas grave, Jésus alors nous  prendra par la main et nous fera monter dans la barque… sans oublier que cette barque est en route vers l’autre rive, vers le monde des nations , vers la mission universelle.

Amen

lwf0004.gif  Michel Houyoux, diacre permanent

°°°°°°°°°°°°°°°°°

Extraitd’uncourriel du diacre Paul Laurent  » Cher Michel, tous mes remerciements  pour ce magnifique « blog » et surtout son contenu si profond… si complet et bien présenté !!!Merci pour tes homélies qui me guident bien souvent … avec tte mon amitié. Paul »

Publié dans Disciples de Jésus, évangiles, Homélies | 2 Commentaires »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS