• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 3 août 2008

« Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » (Mt 15, 22)

Posté par diaconos le 3 août 2008

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu au chapitre 15,21-28.

« Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » (Mt 15, 22) dans évangiles mt152128web1Jésus s’était retiré vers la région de Tyr et de Sidon (1) .Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, criait : « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon.» (2) Mais il ne lui répondit rien. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Donne-lui satisfaction, car elle nous poursuit de ses cris ! » Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues d’Israël. »Mais elle vint se prosterner devant lui : « Seigneur, viens à mon secours ! » (2) Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. C’est vrai, Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Jésus répondit : « Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

  • (1)  Tyr et Sidon étaient au temps de Jésus deux grandes cités portuaires et commerçantes aux populations mélangées dans une région païenne.  Ces deux villes ne se trouvent pas en Israël

  • (2) À deux reprises la « Cananéenne, la païenne, a prononcé une prière vraiment chrétienne.

lwf0003web.gif

Dans cet épisode, la cananéenne est un exemple de foi pour nous tous. Entre la cananéenne et Jésus, il s’est passé une étonnante relation.  À travers ce récit évangélique, par la foi de cette païenne,  une grande espérance s’ouvre pour toute personne de bonne volonté  : le message de Jésus et son salut sont destinés à tous sans exception !

lwf0003web.gif


Homélie pour le 20ième  dimanche du temps ordinaire          
             Is 56, 1.6-7 ; Ps 66 ; Rm 11, 13-15.29-32 ; Mt 15, 21-28

Prière du cœur

« Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Cette prière de foi adressée à Jésus, est celle d’une femme païenne, présentée par Matthieu comme « Cananéenne » évoquant ainsi les premiers ennemis d’Israël à leur entrée en Terre Sainte. Comment Jésus va t-il accueillir cette belle prière, sincère et émouvante, lui qui a dit : « Tout ce que vous demanderez vous sera accordé… frappez et l’on vous ouvrira » (Matthieu 7, 7)

Et Matthieu de rapporter dans son évangile que Jésus ne lui répondit rien. Pourquoi Jésus, ne réponds-tu pas à cette prière d’une pauvre maman dans la peine ? C’est pourtant une prière très pure : elle te demande de sauver sa fille du démon. Pourquoi, Seigneur, sembles-tu si souvent te taire quand nous t’implorons de nous délivrer et de délivrer ceux et celles que nous aimons ?

Mais elle vint se prosterner devant lui : « Seigneur, viens à mon secours ! » À cette admirable persévérance de la païenne, que va répondre Jésus ? Il répondit : « Il n’est pas bon de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. » Que c’est dur ! Non ! Ce n’est pas possible…

« C’est vrai Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leur maîtres »

Sans se laisser rebuter la femme a saisi la balle, avec humour presque, et la renvoie à Jésus. Jésus répondit : « O femme, ta foi est grande. Que tout se fasse comme tu le veux ! » Et à l’heure même sa fille fut guérie.

Voilà manifestement où ce récit voulait en venir. Une grande espérance s’ouvre au travers de cet évangile, par la foi de cette païenne. Jésus laisse entrevoir, ici, que son message et son salut sont destinés  à tous.

Jésus accueille toutes nos peines, il distribue bien plus que des miettes, Il donne généreusement le pain de vie. Que ton esprit, Seigneur, nous donne l’audace de nous confier à toi en toute circonstance, dans la joie et dans la peine.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans évangiles, Foi, Homélies, Nouveau Testament, Prières, Religion | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS