• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 août 2008

Il faut ! (Mt 16, 21- 27)

Posté par diaconos le 22 août 2008

Homélie pour le 22ième dimanche du temps ordinaire, année A

Jr 20, 7-9 ; Ps 62 ; Rm 12, 1-2 ; Mt 16, 21-27

Il faut !

Dans son encyclique Populorum progressio (du Vatican, en la fête de Pâques 26 mars 1967) , le pape Paul VI affirmait :«Toute vie est une vocation  parce qu’elle est un appel à la sainteté, un appel à vivre de la vie même de Dieu en étant totalement transfiguré par son amour.»

En tant qu’appel, la vocation invite à une réponse. Celle que le Seigneur attend de nous est une réponse de foi. Pierre, lui aussi, fut appelé par le Seigneur et sa réponse s’exprima dans cette profession de foi admirable : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. » (Mt 16, 16)

Mais Pierre ne perçut sans doute pas la portée de ses paroles. La page d’évangile de ce dimanche nous le montre : en ce moment où il vient d’obtenir de ses disciples et de Pierre en particulier la première profession de foi, Jésus fait la première annonce de sa Passion : « À partir de ce jour, Jésus commença de montrer à ses disciples qu’il lui fallait s’en aller à Jérusalem, y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué et ressusciter le troisième jour » (Mt 16, 21)

Dans notre vie, certains évènements marquent une rupture qui est un appel à autre chose. Jésus, lui-même a connu de telles situations : Jésus commença à monter à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem. Cette décision, Jésus a dû la mûrir : il faut !

Cette expression, au sens biblique, signifie toujours une référence à la volonté du Père. En disant il faut, à notre tour, nous adhérons dans la foi à la volonté du Père.

Jésus avait à peine trente ans, la fleur de l’âge et son ministère allait se terminer brutalement. Du point de vue humain, c’était l’échec. La haine des autorités religieuses et civiles et l’abandon des foules : anciens, chefs des prêtres, scribes, tous les notables et les dirigeants de Jérusalem étaient contre lui !

À partir de ce moment là (Mt 16, 21a), Jésus va annoncer par trois fois sa Passion (Mt 16, 21 ; Mt 17, 22-23 et Mt 20, 18-19). Le prenant à part, Pierre se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.» (Mt 16, 22 )

Pierre refuse de voir en Jésus le serviteur souffrant. Il faut une foi solide pour accepter le mystère de Jésus, sauveur du monde par la croix.

C’est à ce moment que Jésus adresse son appel à tous et à toutes : «Si quelqu’un veut marcher à ma suite, il faut qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » (Mt 16, 24) 

 Suivre le Christ c’est aussi purifier notre prière. Trop souvent, nous nous tournons vers lui quand tout va mal. Et nous voulons qu’il fasse quelque chose pour que tout aille mieux. Nous n’avons pas à dicter à Dieu ce qu’il doit faire. Dieu n’est pas attaché à notre service. Il n’est pas notre boy. Certains ne prient plus ou ne vont plus à la messe parce que, disent-ils, cela ne sert à rien. Et c’est là qu’on se trompe. On ne prie pas, on ne va pas à la messe pour soi mais pour Dieu. Quand on aime, on ne pense pas d’abord à soi mais à l’autre. Celui qui aime vraiment est prêt à se sacrifier pour l’autre.

L’évangile de ce jour nous adresse un commandement très fort : « Passe derrière moi ! » C’est un appel à changer notre regard sur Dieu et sur le sens que nous donnons à notre vie. Le plus important ce n’est pas la réussite matérielle, la promotion, la mise en valeur du moi. Jésus voudrait nous orienter vers une autre logique, celle de l’amour vrai, du don de soi, de la gratuité. C’est sur ce chemin que nous sommes appelés à le suivre. En choisissant le Christ, nous choisissons la Vie.

Dieu est amour, et son amour est le secret de notre bonheur. Pour entrer dans ce mystère d’amour, il n’y a pas d’autre chemin que celui de se perdre, de se donner, le chemin de la croix : il faut renoncer à soi-même, il n’y a pas d’amour vrai sans ce renoncement. Aimer vraiment, coûte cher, très cher parfois : pardonner à quelqu’un, avoir le courage de s’afficher « croyant » dans un milieu hostile, aimer fidèlement son conjoint, continuer à s’occuper d’enfants qui semblent se moquer de vous, garder le sens du partage, rester honnête dans les affaires. Pour aimer en vérité, il faut y mettre le prix !

Selon Jésus, il faut perdre pour gagner :« Celui qui veut sauver sa vie, la perdra, mais qui perds sa vie à cause de moi, la gardera. » (Mt 16, 25)

En résumé : Jésus nous suggère d’aimer jusqu’au bout, de vivre pleinement et de gagner l’essentiel.

Amen.

lwf0004.gif

     

  Michel Houyoux, diacre permanent.

Publié dans conversion, Dieu, évangiles, Foi, Homélies, Nouveau Testament | 2 Commentaires »

Les lettres de Paul

Posté par diaconos le 22 août 2008

 Auteur   Père Jean Compazieu,  prêtre de l’Aveyron (France) – Pour visiter son site internet, cliquez ici → Puiser à la source

Les lettres de Paul

Le message de saint Paul est d’abord oral. Il comporte des discours, des enseignements, des échanges. Les lettres apparaissent au grès des déplacements de l’apôtre. Elles deviennent nécessaires car il lui faut répondre aux problèmes des communautés qu’il a fondées.

Dans nos bibles, toutes les lettres de Paul sont rassemblées à la suite du livre des Actes des Apôtres. Elles sont classées par ordre de grandeur décroissante. Celle qui est adressée aux Romains est la plus longue. Elle est donc la première de la liste. Viennent ensuite les deux lettres aux Corinthiens, la lettre aux Galates, la lettre aux Colossiens, puis les deux lettres aux Thessaloniciens. Quatre sont adressées à un individu, deux à Timothée, une à Tite et un billet à Philémon.

Ces lettres sont les premiers écrits du Nouveau Testament. Elles sont antérieures aux évangiles. La première aux Thessaloniciens est le premier écrit chrétien. Elle est datée du début des années 50.

Pour Paul, ces lettres sont d’abord un moyen de communiquer avec les communautés chrétiennes qu’il a fondées. Elles sont souvent destinées à préparer sa venue ou à régler des problèmes comme si l’apôtre était là. Ce sont des écrits de circonstance. Il n’avait pas du tout prévu qu’ils seraient publiés. Chaque lettre est destinée à être lue aux chrétiens de la communauté. Rappelons-nous que nous sommes en pays de tradition orale. La mise par écrit permet de sauvegarder l’oral. Paul écrit pour témoigner de Jésus Christ et de son Évangile.

à suivre la semaine prochaine → Les deux lettres aux Thessaloniciens

Publié sur ce site avec l’aimable autorisation du  Père Jean Compazieu.  

°°°°°°°°°°°°°°

Site officiel de l’année Paulinienne, cliquez ici  L’année Paulinienne : célébration du bimillénaire de la naissance de l’apôtre Paul

Publié dans Enseignement, épîtres | Pas de Commentaire »

Pour vous, qui suis-je ? (Mt 16, 13-20)- Catéchèse -

Posté par diaconos le 22 août 2008

Auteur : Secteur Paroissial de Bruay  dans le Pas de Calais (France)

Avec les secteurs de Noeux et d’Auchel,nous formons le « Doyenné Mine-Ouest » du diocèse d’Arras

 * Le site du secteur pastoral de Bruay est très riche en idées pour l’animation de vos catéchèses (Voir dans la colonne de gauche, de cette page,  sous le titre « Idées pour la catéchèse »)

Merci aux responsables de ce secteur pour son aimable collaboration.

°°°°°°°°°°°°°°

 Pour vous, qui suis-je ?

Viens écouter l’évangile d’aujourd’hui pour savoir comment chacun de nous peut répondre à cette question de Jésus.

Simon-Pierre, est un disciple de Jésus de Nazareth. Il est né au début de l'ère chrétienne en Galilée, ou dans la ville toute proche de Bethsaide en Batanée et mort selon la tradition vers 65-70 à Rome. Il est un des douze Apôtres, parmi lesquels il semble avoir tenu une position privilégiée. Il est considéré comme saint par les Églises catholiques, orthodoxes et luthériennes, sous le nom de saint Pierre. Dans la tradition du catholicisme et de l'orthodoxie, il est le premier évêque de Rome et fonde ainsi dans la tradition du catholicisme la primauté pontificale dont le

Simon-Pierre, est un disciple de Jésus de Nazareth. Il nacquit dans la ville toute proche de Bethsaide en Batanée et mourut selon la tradition vers 65-70 à Rome. Il fut un des douze Apôtres, parmi lesquels il tint une position privilégiée. Il est considéré comme saint par les Églises catholiques, orthodoxes et luthériennes, sous le nom de saint Pierre. Dans la tradition du catholicisme et de l’orthodoxie, il fut le premier évêque de Rome.

 Jésus demandait à ses disciples : »Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes ?  » Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean-Baptiste; pour d’autres, Elie; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un de ses prophètes. » Jésus leur dit: « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Alors Jésus lui déclara : »Heureux es-tu, Simon, fils de Yonas.  Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, je te donnerai les clés du Royaume des cieux. »

              (Extrait de l’Évangile de  Matthieu au chapitre 16, versets 13 à 19)

lwf0003web.gif

  Explication de mots

Qui suis-je ? C’est Pierre qui répondit à la question de Jésus. Essayons de mieux le connaître pour bien comprendre la déclaration de Jésus.

 La pierre Ce mot vous le connaissez, il désigne une matière minérale dure et solide. De nos jours, plusieurs expressions l’utilisant sont tirées de la Bible : »pierre d’achoppement » (Is 8,4) ; « pierre angulaire » (Is 28, 16 ; Mt 21, 42) ; « jeter la première pierre » (Dt 22, 22 ; Jn 8, 7) ; « avoir un coeur de pierre » (Ez 6, 26).

Pierre Ce nom, traduit du grec Képhas, est un nom symbolique donné par Jésus à Simon. Il était, avec son frère André, pêcheur sur le lac de Tibériade. Tous deux furent les premiers disciples que Jésus appela. Pierre est toujours nommé en premier (Mt 10, 2) dans la liste des douze apôtres. Il était d’un caractère assez vif. Après la mort de Jésus, il se rendra à Rome où il sera crucifié vers 64. Pour les catholiques, il est le chef des apôtres, le premier évêque de Rome et le porteur des clés du Royaume. Ainsi, c’est le premier pape de l’´Église.

Profession de foi Le mot « foi », du latin « fides » veut dire confiance et fidélité. Confiance en la parole que Dieu nous donne. Fidélité à notre engagement, à nos promesses, à l’alliance que les hommes ont conclu avec Dieu. Confesser sa foi, c’est dire, face au monde, ce que l’on croit du fond de son coeur. Ainsi, Pierre dit : »Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ».

Messie Ce mot vient de l’hébreu « mashia’h », qui a été traduit en grec par « khristos », c’est-à-dire « Christ ». Un messie est considéré comme un libérateur désigné et envoyé par Dieu. Jésus est bien le Messie, le Christ, mais pas au sens où l’espérait une bonne partie des Juifs à son époque. Il n’est pas venu libérer Israël des Romains, un peu comme Moïse était venu libérer son peuple des Egyptiens. Mais il est venu libérer les hommes du mal, du péché et de la mort. Il est venu nous proposer d’entrer dans son Royaume où nous serons tous libres.

 Maintenant, à toi de répondre ci-dessous à la question de Jésus : »Pour toi, qui suis-je ? » En utilisant tes mots, en laissant parler ton cœur.

°°°°°°°°°°

coloriage_Pierre

  • Imprime et colorie le dessin
  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me les faire parvenir par mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr” . Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

  • Aimerais-tu colorier d’autres dessins bibliques ? Dans la colonne de droite, sous le titre « Catégories », clique sur le titre « Dessins et Bible » et choisis ceux que tu aimes colorier.

Salut amical du diacre Michel Houyoux.

Publié dans Catéchèse, DESSINS ET BIBLE, Enseignement, Page jeunesse | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS