• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 29 août 2008

Fête de l’exaltation de la Sainte Croix.

Posté par diaconos le 29 août 2008

Croix glorieuse du Christ - source ; magnificat.caLa fête de l’exaltation de la Sainte Croix, le 14 septembre, date des premiers siècles de l’Église. C’est au lendemain de la dédicace de l’église de la Résurrection constuite à Jérusalem sur le tombeau du Christ (335) qu’est célébrée la Croix glorieuse. La croix du Christ est le trophée de sa victoire, au matin de Pâques, sur la mort. La tradition y voit aussi le signe du « Fils de l’homme » qui apparaîtra dans le ciel pour annoncer son retour. (Mt 24, 30)

lwf0003web.gif

Lectures du jour, cliquez sur ces liens :  Lecture -Psaume 77Epître -   Évangile

Homélie pour la fête de la Croix Glorieuse

Nous fêtons aujourd’hui la Croix glorieuse du Christ.  Cette fête date des premiers siècles de l’Église.  église de l'exaltation de la sainte croixEn ce temps là les nations qui occupaient la Palestine ne permettaient pas aux chrétiens de vénérer l’endroit où la croix de Jésus avait été plantée, le tombeau où l’on l’avait enterré, le jardin de la Résurrection. Lorsque Constantin, empereur de Rome, se convertit au christianisme, les chrétiens purent alors retrouver la sainte Croix et bâtir, en 335, une basilique sur les lieux saints (Photo). La croix fut alors portée en triomphe.

Comment ce signe de malédiction qu’est la croix a-t-il pu devenir une source de bénédiction et de salut pour tous ? Comment la vie peut-elle jaillir de la mort ? La douceur de l’amertume ? La joie de la souffrance ?

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle ». La Croix ne devient salutaire que par le poids d’amour qui s’y révèle. L’amour vécu jusqu’au bout a pouvoir de sauver, réparer, donner un sens à ce qui nous semble insensé.

Vénérons cette croix sur laquelle le Fils de Dieu s’est livré pour nous dans une passion, qui passa certes par la souffrance, mais dans  une passion d’amour. Et cela, nous le contemplons dans le cœur transpercé de Jésus qui est comme un livre ouvert où se lit le message d’amour d’un Dieu qui se révèle en se livrant sans réserve. Croyons fermement en Jésus, Fils de Dieu, qui nous a aimé et s’est livré par amour pour le salut de tous.

Saint André de Crète (8ième siècle) écrivait : « C’est une chose précieuse que la Croix par ce qu’elle est à la fois la souffrance et le trophée de Dieu. Elle est sa souffrance, parce que c’est sur elle qu’il est mort volontairement; elle est son trophée, parce que le diable y a été blessé et vaincu, et que la mort y a été vaincue avec lui ; les verrous de l’enfer y ont été brisés, et la Croix est devenue le salut du monde entier. »

Dans le sacrifice du Christ se révèle l’amour infini de Dieu pour le monde (Jn 3, 16). Accueillons, dans la foi, le salut que Dieu nous offre en son Fils. Misons  tout sur  le Christ ; lui qui, bien qu’étant de condition divine, a néanmoins voulu subir la mort sur la Croix pour nous obtenir la vie éternelle. Contemplons  avec Marie et Jean, le poids d’amour qui se révèle dans le Christ qui  s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir et à mourir sur une croix. (2ième lecture).

Dans la blessure du cœur de Jésus nous trouvons bien plus que la simple guérison issue du serpent d’airain. (première lecture) Dans le désert de nos vies, lorsque nous regardons cette blessure d’amour de Jésus crucifié, nous y puisons le salut, la transfiguration totale de nos existences marquées par les souffrances et le péché.

La croix du Christ est devenue pour l’éternité « Croix Glorieuse ». Par elle, Jésus nous a placé définitivement là où Il est et où nul ne pourra jamais nous en arracher : au cœur du Père.

Amen.

lwf0004.gif Michel Houyoux, Diacre permanent

lwf0003web.gif

 

 

 

Publié dans fêtes religieuses, Homélies | 1 Commentaire »

Saint Jean Chrysostome, évêque et docteur de l’Église – Mémoire

Posté par diaconos le 29 août 2008

Le treize septembre, l’Église célèbre dans sa liturgie la mémoire de saint Jean le Chrysostome. Bonne fête aux Aimé et Amé dont Jean Chrysostome est le saint patron.

Jean Ier, patriarche de Constantinople (349-404), qui devait recevoir le nom de Chrysostome (Bouche d’or) en raison de ses dons exceptionnels d’orateur, avait été formé en Syrie à la rude discipline des moines. Il fut un témoin intrépide de l’Évangile, le défenseur des pauvres face au luxe insolent des riches. C’est pour cela qu’il mourut en exil.

lwf0003web.gif

Extrait de l’homélie de St Jean le Chrysostome avant son départ en exil

Jean Chrysostome et Grégoire de Nazianze, icône russe du XVIIIe siècleLes vagues sont violentes et la tempête gronde, mais nous ne craignons pas d’être engloutis par la mer, car nous sommes debout sur le roc. Que la mer se déchaîne, elle ne peut briser ce roc ;  que les flots se soulèvent, ils ne peuvent engloutir la barque de Jésus. Que craindrions-nous, dites-moi ? La mort ? Pour moi, vivre, c’est le Christ,et mourir est un avantage. L’exil ? La terre appartient au Seigneur , avec tout ce qui la remplit. La confiscation des biens? De même que nous n’avons rien apporté dans  ce monde ; et de même nous n’en pouvons rien emporter. Ce qui est redoutable dans le monde, je m’en moque ;  quant à ses faveurs, j’en ris. Je ne crains pas la pauvreté, je ne désire pas la richesse. Je ne crains pas la mort, je ne demande pas de vivre, si ce n’est que pour vous faire progresser.  Voilà pourquoi je vous avertis de ce qui arrive maintenant, en exhortant votre charité à la confiance.  ( Source : liturgie des Heures, tome IV,  page 978) –

Image : Jean Chrysostome et Grégoire de Nazianze, icône russe du XVIIIe siècle – Source : Wikipedia : Jean Chrysostome

* Texte intégral de cette homélie, cliquez ici → jean_chrysostome

lwf0003web.gif

Le 26 septembre 2007, place saint Pierre, Benoît XVI donna une catéchèse sur saint Jean Chrysostome.

Citation Le Pape Benoît XVI à l’Audience Générale : « Dans la Création nous trouvons l’échelle pour monter vers Dieu ». Il invite les religieux à l’austérité Dans la  »beauté de la Création » on peut voir le visage de Dieu, et donc  » la création devient presque une échelle pour monter vers Dieu, pour connaître Dieu  ». C’est ce qu’a affirmé Benoît XVI pendant l’audience générale, ce matin, Place Saint Pierre en s’arrêtant sur l’enseignement de Saint Jean Chrysostome, un des principaux pères apostoliques, qui a vécu entre le quatrième et cinquième siècle.  

Le Pape se référait à la Genèse, dans laquelle le premier pas indique que  »par la transparence de Dieu dans la création, nous pouvons percevoir, presque voir Dieu, monter vers Dieu  ».  » Ce Dieu créateur est même un Dieu de la condescendance  ».  » Nous sommes des faibles – a expliqué le Saint Père devant plus de vingt mille fidèles présents, nos yeux sont  faibles, et c’est pourquoi Dieu, dit Chrysostome, envoie à l’homme déchu et étranger, une lettre, la Sainte Écriture, de sorte que création et écriture se complètent. (source :www.vatican.va )

Pour lire le texte intégral de cette catéchèse,  cliquez ici Catéchèse de Benoît XVI, la  »beauté de la Création »

lwf0003web.gif

Prière

Louons le Christ le grand prêtre pris parmi les hommes pour intervenir en notre faveur, et prions-le :

Seigneur, tu as donné à ton Église des pasteurs animés de l’esprit de l’Évangile, accorde à ton peuple la même connaissance et le même courage.

À la prière de Moïse et de tes saints pasteurs, tu as pardonné les péchés de ton peuple, que leur ontercession purifie l’Église aujourd’hui.

Tu t’es choisi des saints parmi ton peuple, et tu les as conduits par ton Esprit, donne ce même Esprit à tous les pasteurs de ton Église.

Toi, l’unique richesse des saints, ne permet pas qu’aucun homme, sauvé par ton sang, demeure loin de toi.

Toi, qui donnes la vie par la main de ses pasteurs, ne permets pas qu’aucun défunt ne se perde ; tu t’es livré pour eux, sauve-les. (Source : Liturgie des Heures, tome IV, page 1319 et 1320)

Notre Père qui est aux cieux…

Prions : Seigneur, force de ceux et de celles qui espèrent en toi, tu as donné à l’évêque Jean Chrysostome une merveilleuse éloquence et un grand courage dans les épreuves ; accorde-nous la grâce de suivre ses enseignements pour avoir la force d’imiter sa patience.

lwf0003web.gif

Pour votre documentation

Michel

Publié dans Catéchèse, Disciples de Jésus, fêtes religieuses, Homélies, L'Église, Liturgie, Prières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS