Psaume 78 (77) : « Les leçons de l’histoire du peuple élu »

Posté par diaconos le 9 septembre 2008

Le psaume 78 (72 versets) est à classer dans les psaumes historiques. Il couvre la période allant du début de l’histoire sainte jusqu’à l’élection de David. Il aurait été écrit entre la fin du Xe siècle et la seconde moitié du VIIIe siècle avant Jésus Christ. Son auteur  est un théologien d’une école théologique dont les membres ont écrit les sept livres qui constituent l’histoire deutéronomique (Le Deutéronome, le livre de Josué, le livre des Juges, les deux livres de Samuel et les deux livres des Rois).

La théologie deutéronomique est caractérisée par le schéma littéraire suivant : le péché, la sanction, le repentir et le pardon.

Ce schéma se rencontre aux versets 32, 34, 35 et 38 :

  • Le péché : « Et pourtant ils péchaient encore, ils n’avaient pas foi en ses merveilles » (Ps 78, 32)

  • La sanction : « Quand Dieu les frappaient, ils le cherchaient, ils revenaient et se tournaient vers lui.  » (Ps 78, 34)

  • Le repentir : « Ils se souvenaient que Dieu est leur rocher, et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur »(Ps 78, 35)

  • Le pardon : « Et lui, miséricordieux, au lieu de les détruire, il pardonnait ; maintes fois, il retint sa colère au lieu de réveiller sa violence » (Ps 78, 38)

En d’autres endroits, vous découvrirez un schéma plus court : péché, sanction et pardon.

L’auteur fait, dans ce poème, la théologie de l’histoire d’Israël, en révélant son sens caché : le passé n’est pas mort. Et deux thèmes font l’objet de sa méditation : la loi pour en faire l’éloge et l’histoire sainte pour en tirer les leçons. La tradition rabbinique utilise cette méditation dans la halakah (méditation de la Loi) et dans la haggadah (leçons d’histoire sainte) (1)

Nombreuses sont les allusions à l’histoire du peuple élu dans les psaumes. Quelques exemples …

  •  » O Dieu, de nos oreilles nous l’avons entendu, Nos pères nous l’ont raconté : Tu as accompli une œuvre en leurs jours, Aux jours d’autrefois » (Ps 44, 2 )

  • « Pourtant Dieu est mon roi dès les jours anciens, Lui qui opère des délivrances au milieu de la terre. » (Ps 74, 12)
  • « Tu avais enlevé d’Égypte une vigne ; Tu avais chassé des nations, et tu l’avais plantée, tu avais fait place nette devant elle, Elle avait jeté ses racines et rempli la terre ; les montagnes se couvraient de son ombre, et ses sarments [étaient comme] des cèdres de Dieu. » (Ps 89, 9-11)

  • « N’endurcissez pas votre cœur, comme à Mériba, Comme aux jours de Massa, au désert, où vos pères m’ont tenté  et m’ont éprouvé, quoiqu’ils vissent mes œuvres. Quarante ans j’ai eu en dégoût une telle génération ! Et j’ai dit : c’est un peuple dont le cœur s’égare, et ils n’ont point connu mes voies. » (Ps 95, 8-10)

Le souvenir du passé d’Israël est important pour la foi des Israélites.  Des psaumes entiers sont consacrés à la méditation de l’histoire sainte (Ps 68,  Ps 77, Ps 78, Ps 105, Ps 106, Ps 114, Ps 136). 

Le thème général se ramène à ce slogan : « Qu’Israël n’oublie jamais les leçons de son passé ! «   Le psaume 78 commence d’ailleurs par le rappeler : « Méditation d’Asaph (2). Écoute, ô mon peuple, mes instructions ; Prêtez l’oreille aux paroles de ma bouche. J’ouvrirai la bouche pour des sentences, je publierai les choses cachées des temps anciens. Ce que nous avons entendu et que nous savons, ce que nos pères nous ont raconté, nous ne le cacherons point à leurs enfants ; nous dirons à la génération future les louanges de l’Éternel et sa puissance et les miracles qu’il a faits. » (Ps 78, 1-5)

lwf0003web.gif

La halakhah est un aspect du judaïsme, cliquez ici Scholem: Qu’est-ce que le judaïsme

 

    1. La haggadah : Terme hébraïque signifiant « récit ». Ce terme désigne tout ce qui dans la littérature rabbinique classique  (Talmud et Midrash)  ne relève pas de la halakhah ; et qui ; à ce titre n’est pas investi d’une autorité juridique contraignante.

    2. Asaph  fut un lévite et un chantre inspiré hébreu.Il est regardé comme l’auteur de plusieurs des psaumes communément attribués au roi David, mais plusieurs critiques pensent qu’il ne fit que les mettre en musique. On attribue aussi ces psaumes à l’un de ses descendants, parce qu’ils mentionnent des faits postérieurs à David. (Source Wikipédia)

     Cliquez sur les mots écrits en bleu pour d’autres informations.

    lwf0003web.gif

    Pour lire les psaumes mentionnés dans cet article, les notes et de nombreux commentaires, utilisez l’outil ” la Bible annotée” (Colonne de gauche de cette page) et pour le mode d’emploi de cet outil, cliquez sur le titre “Mode d’emploi, c’est ici !” en haut de cette page.

    Michel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

     

    Salem alikoum |
    Eazy Islam |
    Josue |
    Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
    | Une Paroisse virtuelle en F...
    | VIENS ECOUTE ET VOIS