• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 15 décembre 2008

La Bible ne connaît pas de panne de réseau.

Posté par diaconos le 15 décembre 2008

De Murielle, 29 ans – Lannion (France)

Web :Une nouvelle vie avec Dieu” - Site de Murielle : cliquez ici  À TOI D’AVOIR  … “  

La Bible ou le portable ?

 

 Imaginez ce qui se passerait si nous traitions notre Bible de la même manière que notre portable ?

    Toujours nous mettrions notre Bible dans le sac, la poche du pantalon ou de la veste. Et nous y jetterions un coup d’œil plusieurs fois par jour. Et nous reviendrions la chercher quand nous l’aurions oubliée à la maison ou au bureau. 

  Et nous l’utiliserions pour envoyer des messages à nos amis. Et si nous la traitions comme si on ne pouvait pas vivre sans elle ? Et si nous l’offrions à nos enfants, pour leur sécurité, et pour communiquer avec eux ? 

 À la différence du portable, la Bible ne connaît pas de panne de réseau. On peut se connecter à elle n’importe où. On n’a pas besoin de se préoccuper du crédit, car Jésus a payé la facture et nous disposons d’un crédit illimité. Et par dessus tout : la communication ne peut être coupée, et la batterie est chargée à vie. 

             Numéros d’urgences

- Quand tu es triste, compose Jean 14 

- Quand tu es nerveux, compose Psaume 51 

- Quand tu es préoccupé, compose Matthieu  chapitre 6, 19-,34 

- Quand tu es en danger, compose Psaume 91 

- Quand Dieu te paraît loin, compose Psaume 63 

- Quand ta foi doit être fortifiée, compose Hébreux , chapitre 11

- Quand tu es seul et terrifié, compose Psaume 23 

- Quand tu es dur et critique, compose 1 Corinthiens, chapitre 13

 - Pour connaître le secret du bonheur, compose Colossiens, chapitre 3,  versets 12-17 

- Quand tu veux paix et repos, compose Matthieu 11, versets 25-30 

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊
Merci à Murielle pour cet article. 

Salutations amicales, Michel Houyoux -Diacre

Publié dans Accueil sur mon blog, comportements, Messages, Rencontrer Dieu | 1 Commentaire »

Année Saint-Paul : célébration de la conversion de saint Paul le 25 janvier

Posté par diaconos le 15 décembre 2008

 

Message pour le diocèse de Namur Luxembourg (Belgique)

Année Saint-Paul : célébration de la conversion de saint Paul le 25 janvier

    Dans le cadre de l’année Saint-Paul, deux célébrations majeures auront lieu à la Cathédrale Saint-Aubain le 25 janvier. Le matin, à 10h., Mgr Léonard célébrera la messe de la conversion de saint Paul. L’après-midi, une célébration œcuménique de la Parole aura lieu, à la Cathédrale également.

         Ainsi que le Pape Benoît en a accordé la faculté aux évêques, l’indulgence plénière pourra être obtenue par les personnes participant à l’une ou l’autre de ces deux célébrations, et ce aux conditions habituelles, à savoir recevoir le sacrement de la réconciliation et communier dans les deux semaines précédant ou suivant le 25 janvier et prier spécialement, durant la même période, aux intentions du Souverain Pontife et de l’Église (chapelet, adoration ou récitation du Credo, du Pater et de l’Ave Maria).

         Les personnes vraiment empêchées de se rendre à la Cathédrale pourront obtenir l’indulgence plénière en vivant la célébration du 25 janvier dans l’église décanale principale de l’une des sept autres régions pastorales du diocèse, à savoir dans les églises décanales d’Arlon, de Bastogne, de Neufchâteau, de Marche-en-Famenne, de Florennes, de Dinant ou de Beauraing (paroisse ou sanctuaire).

         Par l’indulgence plénière, l’Église accorde, au nom du Christ, à ceux qui font de tout cœur pénitence, la remise des dettes spirituelles qu’ils ont contractées par leurs fautes.

Source : Évêché de Namur 

Publié dans L'Église, Liturgie, Messages | Pas de Commentaire »

Saint Étienne, premier martyr – Fête

Posté par diaconos le 15 décembre 2008

gravuredorebiblemartyredesaintetienne.jpg

Le 26 décembre, l’Église dans sa liturgie célèbre la mémoire  d’Étienne,  un juif helléniste converti au christianisme, ayant été choisi avec six autres hommes de bonne réputation, d’Esprit Saint et de sagesse pour devenir les diacres chargés d’assister les apôtres  (1)

 Dans le texte ci-dessus, cliquez sur les mots écrits en bleu pour d’autres informations

Étienne est le premier martyr. Aussi son témoignage a t-il toujours gardé une valeur exemplaire dans l’Église. Choisi comme chef des sept qui devaient décharger les Apôtres des tâches matérielles, il prit aussi sa part dans l’annonce de la Bonne Nouvelle. C’est en témoin du Christ ressuscité, en imitateur de sa passion, qu’il mourut à Jérusalem. (Source : Liturgie des Heures, tome 1 à la  page 1314)

(1) Du livre des actes des apôtres, au chapitre 6, 1-6 

01  En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées.
02  Les Douze convoquèrent alors l’assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n’est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas.
03  Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche.
04  Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. »
05  La proposition plut à tout le monde, et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d’Antioche converti au judaïsme.
06  On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

lwf0003web.gif

Extrait de l’homélie de saint Fulgence de Ruspe ( + 532 ?)

La force de la charité

lemartyredesainttienne.jpgHier, nous avons célébré la naissance temporelle de notre Roi éternel ; aujourd’hui nous célébrons la passion triomphale de son soldat. Hier, un effet, notre Roi, revêtu de notre chair, sortant du palais d’un sein virginal, a daigné visiter notre monde ; aujourd’hui, le soldat, sortant de la tente de son corps, est parti pour le ciel en triomphateur.

Notre Roi, alors qu’il est le Très-Haut, est venu vers nous dans l’humilité, mais il ne pouvait pas venir les mains vides. Il apportait à ses soldats un don magnifique, non seulement pour leur confier une richesse considérable, mais aussi pour les rendre absolument invincibles dans  ce combat. Car il leur apportait le don de la charité, qui conduirait les hommes à partager la vie divine.

Ce qu’il apportait, il l’a distribué ; mais lui-même n’y a rien perdu car, s’il a transformé en richesse la pauvreté de ses fidèles, lui-même est resté comblé de trésors inépuisables.

La charité qui a fait descendre le Christ du ciel sur la terre, c’est elle qui a élevé saint Étienne de la terre jusqu’au ciel. La charité, qui existait d’abord chez le Roi, c’est elle qui, à sa suite, a resplendi chez le soldat.

Étienne, pour obtenir de recevoir la couronne que signifie son nom, avait pour armes la charité, et grâce à elle il était entièrement vainqueur. Par l’amour de Dieu, il n’a pas reculé devant l’hostilité des Juifs ; par l‘amour du prochain, il a intercédé pour ceux qui le lapidaient. Par cette charité, il leur reprochait leur erreur, afin qu’ils se corrigent ; par cette charité, il priait pour ceux qui le lapidaient, afin que le châtiment leur soit épargné.

Fortifié par la charité, il a vaincu Saul qui s’opposait cruellement à lui et, après l’avoir eu comme persécuteur sur terre, il a obtenu de l’avoir pour compagnon dans le ciel. Sa sainte et persévérante charité désirait gagner à lui par la prière ceux qu’il n’avait pu convertir par ses avertissements.~
Et voici que maintenant Paul partage la joie d’Étienne, il  jouit avec Étienne de la gloire du Christ, il exulte avec Étienne, il règne avec lui. Là où Étienne est allé le premier,  mis à mort par la lapidation de Paul, c’est là que Paul l’a suivi, secouru par les prières d’Étienne.

C’est ici la vraie vie, mes frères, celle où Paul n’est pas  accablé pour le meurtre d’Étienne, mais où Étienne se réjouit de la compagnie de Paul, parce que la charité apporte sa joie à l’un comme à l’autre. Chez Étienne, la charité a surmonté l’hostilité des Juifs ; chez Paul, la charité a recouvert une multitude de péchés. Chez l’un comme chez l’autre, la charité a pareillement obtenu de posséder le royaume des cieux.

La charité est donc la source et l’origine de tous les biens, une protection invincible, la route qui mène au ciel. Celui qui marche selon la charité ne pourra ni s’égarer, ni avoir de crainte. Elle dirige, elle protège, elle conduit au but.

C’est pourquoi, mes frères, puisque le Christ a dressé  l’échelle de la charité, par laquelle tout chrétien peut monter au ciel, soyez courageusement fidèles à la pure charité, pratiquez-la entre vous et, en progressant dans la charité, faites votre ascension.

Prions

Apprends-nous, Seigneur, l’amour de nos ennemis, à l’exemple de saint Étienne, le premier de tes martyrs, lui qui sut implorer le pardon pour ses propres bourreaux.

Notre Père qui es aux cieux…

 

Publié dans Disciples de Jésus, fêtes religieuses, homélies particulières, Prières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS