• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 19 décembre 2008

Épiphanie : Jésus, Lumière pour toute l’humanité ! …

Posté par diaconos le 19 décembre 2008

L’Épiphanie devrait être pour tous, une des plus grandes fêtes de l’année : le Christ n’est pas venu seulement pour le monde juif, mais pour l’univers entier. C’est l’éclatement du peuple de Dieu, limité autrefois à une seule nation, devenu aujourd’hui un peuple de toutes races, une Église universelle. 

Couleur liturgique : blanc    –               Références bibliques : Is 60, 1-6 ; Ps 72 ; Eph. 3, 2-3a.5-6 ; Mt 2, 1-12

 Jésus, Lumière pour toute l’humanité !

« Après la naissance de Jésus à Bethléem de Judée, sous le règne d’Hérode, des mages venus d’Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs, qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus lui rendre hommage. »

Le prophète païen Balaam avait prononcé, 12 siècles auparavant cet oracle : «  Je le vois, mais pas en ce temps. Je le contemple, mais non de près. Une étoile est en marche issue de Jacob : un sceptre s’élève d’Israël » (Nb 24, 17)

Nous trouvons ici deux mots clés, étoile (lumière) et sceptre (signe de royauté)

Aujourd’hui, nous commémorons  la Naissance du Christ dans la splendeur de la gloire royale, à la lumière de toutes les nations.

Si la fête de Noël rappelle la pauvreté de l’étable de Bethléem, celle de l’Épiphanie par contre nous fait penser à cette manifestation de la gloire de Dieu qui eut lieu lors de cet hommage rendu  à Jésus par ces mages venus de l’Orient. La royauté de ce roi n’est pas de ce monde ; elle ne se dévoilera que dans sa passion et dans l’Évangile, la Gloire de Dieu est toujours liée à Jésus-Christ et à sa mission de Sauveur.

Jésus offre le Salut à tous, c’est ce qu’affirme la lettre de Paul aux Éphésiens : grâce à l’Évangile, les païens sont associés au même héritage, au même corps et au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus.

L’Église rapproche aujourd’hui cette page de l’Évangile de Matthieu, d’un passage du livre d’Isaïe  qui annonçait la venue du messie comme une lumière : « Debout Jérusalem, elle est venue ta lumière et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi : regarde : l’obscurité recouvre la terre, mais sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi. Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. » (Is 60, 1-6)

« Et voici que l’étoile, qu’ils avaient aperçue en Orient, se mit à les précéder jusqu’à ce qu’elle vint au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. L’apparition de l’astre les avait remplis d’une joie profonde. Ils entrèrent dans la maison, trouvèrent l’enfant avec Marie, sa mère, et lui rendirent hommage en se prosternant devant lui. Puis ils ouvrirent leurs bagages et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. »

Les mages furent remplis de joie à l’apparition de l’étoile ! Ils la suivirent dans la joie, car ce signe les conduira à Dieu !  Ils sont dans la joie, car ils viennent pour tout donner au Roi des Rois, qui les appelle à lui ! Les présents qu’ils apportent sont l’expression de toute leur personne, de toute leur liberté. En offrant à Jésus ces cadeaux précieux, ils témoignent qu’ils veulent se dévouer tout entier à sa personne ! Ils ont compris, qui est cet enfant car l’étoile, apparue dans leur ciel,  le leur a fait comprendre.

L’adoration des mages est la première manifestation, le premier contact de Jésus avec le monde païen. Jésus y apparaît là comme le Roi des rois, le Messie universel annoncé par les prophètes : son Règne doit s’étendre à tous les peuples de la terre.

La présence des mages dans la crèche nous invite à faire, nous  aussi cette démarche : aller à la recherche de Dieu, avec joie !

L’Épiphanie est également la fête des «Chercheurs de Dieu» : «Cherchez Dieu et vous vivrez, disait le prophète Amos, Joie pour les cœurs qui cherchent Dieu». (Amos 5 ; 4)

Trois étapes sont à franchir pour découvrir Dieu

  • Première étape: chercher à comprendre toute la tendresse du Père des cieux: pensons-y lorsque nous disons la prière que Jésus nous a lui-même enseignée.
  • Deuxième étape: chercher la volonté de Dieu
  • Troisième étape de la quête de Dieu: le chercher dans les autres. Aimer les autres tels qu’ils sont, comme nous sommes aimés par le Christ.

Au moment de l’offertoire, par l’offrande du pain et du vin,  l’Église, par le ministère du prêtre, veut  aussi s’offrir tout entière  au Seigneur Jésus qui va se rendre présent sous les apparences de ce même pain et de ce même vin. Au moment de communier,  recevons Jésus dans cet esprit d’offrande.

Mettons-nous au service de ce Roi idéal qui a souci du faible et du pauvre et pour qui leur sang est d’un grand prix à ses yeux. Que ce Roi sans pareil, soit source de bénédictions pour toutes les nations de la terre. (Ps 72 12-17)

Amen.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent 

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, homélies particulières, L'Église, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS