Catéchèse : Lève-toi et marche ! (Mc 2, 1-12)

Posté par diaconos le 2 février 2009

De l »Évangile de Marc au chapitre 2…

01  Jésus était de retour à Capharnaüm (1), et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison.
02  Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole.
03  Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.
04  Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
05  Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »
06  Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes :
07  « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
08  Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenir de tels raisonnements ?
09  Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé : ‘Tes péchés sont pardonnés’, ou bien de dire : ‘Lève-toi, prends ton brancard et marche’ ?
10  Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre,
11  je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. »
12  L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. » – Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

(1) Histoire → Des témoignages archéologiques indiquent que Capharnaüm fut créée au début de la dynastie hasmonéenne de Judée, car les monnaies les plus anciennes retrouvées sur le site datent du IIe siècle avant J.C. Elle était située près de la frontière de la province de  Galilée  sur un embranchement de la route commerciale Via Maris. À l’époque du récit de l’Évangile, Capharnaüm comprenait un poste de douane et une petite garnison romaine commandée par un centurion.

 Dans le texte ci-dessus, clique sur les mots  écrits en bleu pour d’autres explications.

19412041.gif

 

Catéchèse

 

La paralysie est l’arrêt de la motricité. Par extension, elle est l’arrêt des forces sensitives. La paralyse peut être partielle (plus ou moins grave) ou totale.

Un paralytique (personne paralysée) : Ce mot désigne une personne qui ne peut plus se mouvoir (On dit qu’elle est impotente.)

À ces situations dramatiques correspondent d’autres formes de paralysie dont s’attaquent à tout le monde, même à toi…

♣ 

◊ Voici une petite histoire pour te le montrer…

 

Un jour, dans une compétition inter-scolaire, Fernand jouait au foot avec sa classe.  Et subitement, il décida de faire une action qui nuirait à l’équipe adverse.  En conséquence, sa classe fut pénalisée et arriva au dernier rang du classement. Son mauvais tour a eu de  sérieuses conséquences pour son club.

Tu comprends que ses coéquipiers n’ont pas apprécié ! Qu’il dût s’expliquer et même que la tension monta : il devint mal à l’aise, comme paralysé.

Ce soir là et les jours suivants quand il pensait à sa gaffe, il avait honte ; il évitait ses copains et même, c’est plus grave, ceux-ci l’évitaient et ne l’aidaient plus en classe !

 Dans son cœur, il voulait pourtant que tout revienne comme avant, que ses amis et lui soient de nouveau heureux en classe et au jeu ; il voulait ne plus  être rejeté par ses copains.

Fernand fit  des efforts ; il a essayé d’être aimable avec ses copains. Ceux-ci  sont venus, quelques jours plus tard pour lui dire : « Nous avons besoin de toi pour organiser une équipe ». À ce moment-là, Fernand retrouva le sourire ; sa « paralysie du coeur » avait disparu.

  • La paralysie du coeur de Fernand, la paralysie physique et la paralysie spirituelle font penser  que  nous aussi sommes « parfois mal en point » au-dedans de nous…
    • quand nous nous fermons à ce qui se passe autour de nous… (*)

    • quand nous gaspillons nos talents… (*)

    • quand nous faisons mal aux autres (par nos paroles, notre indifférence, notre mépris)… (*)

    • quand nous causons de la tristesse… (*)

(*)  Alors, nous sommes comme paralysés ; nous ralentissons dans notre marche vers Dieu ; nous dévions de   notre route.

Aimes-tu dessiner ?

  • Clique sur le dessin pour le voir plus grand, l’imprimer et le colorier.

  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me les faire parvenir par mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux-diacre@croire.com” . Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

  • Aimerais-tu colorier d’autres dessins bibliques ? Dans la colonne de droite, sous le titre “Catégories”, clique sur le titre “Dessins et Bible” et choisis ceux que tu aimes colorier.

 

Diacre Michel

lwf0003web.gif

Liens externes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS