• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 19 février 2009

« Est-ce que Dieu parle encore aux gens ?  »

Posté par diaconos le 19 février 2009

De Benjamin Mudaheranwa, étudiant à l’Université libre de Kigali (Rwanda)

Un jeune homme est allé à l’étude biblique du mercredi soir. Le pasteur a enseigné au sujet de l’écoute de Dieu et d’obéir à Sa voix. Le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser : « Est-ce que Dieu parle encore aux gens ? « 

Après l’étude, il est sorti avec des amis pour un café et un morceau de tarte et ils ont eu une discussion sur le message de la soirée d’étude.
Plusieurs personnes ont parlé de la façon dont Dieu les a dirigés dans différents sentiers.

Il était à peu près 22h00 lorsque le jeune homme  s’est mis en route pour rentrer à la maison.

Assis dans sa voiture, il a commencé à prier : « Seigneur…, si Tu parles encore aux gens, parle-moi. Je vais t’écouter et je vais faire de mon mieux pour t’obéir. »

Comme il roulait sur la rue principale de sa ville, il eut la pensée étrange d’aller acheter quatre litres de lait.

En se secouant la tête il a demandé à voix haute : « Seigneur, est-ce que c’est Toi ? »

Comme il n’a eu aucune réponse, il a continué sa route.

Mais la pensée lui revint à l’esprit, achète  quatre litres de lait. Le jeune homme s’est souvenu alors de Samuel et la façon dont il n’a pas reconnu la voix du Seigneur et il allait toujours courir voir Élie parce qu’il pensait que c’était lui qui l’appelait.

« Ok, mon Dieu, au cas où ce serait Toi, je vais acheter le lait.

 » Ça n’avait pas l’air d’un gros test d’obéissance. Il pouvait toujours utiliser le lait.

Il s’arrêta dans un dépanneur et acheta quatre litres de lait et s’est aussitôt remis en route
pour la maison.

En passant la 7e avenue, il a senti une urgence :   »tourne dans cette rue ».

C’est fou, a-t-il pensé, et il est passé tout droit à l’intersection.

Encore, la pensée lui revint qu’il devait descendre la 7e avenue. À l’intersection suivante, il a fait demi-tour et a rejoint la 7e avenue.

Sur un ton plutôt amusé, il a dit : « Ok, Seigneur, j’y vais. » Il a descendu la rue sur plusieurs pâtés de maison ; quand soudainement, il a senti comme s’il devait s’arrêter là.

Il gara la voiture au bord du chemin et fit le tour des lieux du regard.

Il était dans un quartier semi-commercial de la ville. Ce n’était pas le meilleur ni le pire
voisinage de la ville.

Tous les commerces étaient fermés et dans la plupart des maisons, les lumières étaient éteintes et les gens semblaient déjà être au lit.

Là, encore, il sentit quelque chose comme « Va et donne le lait aux personnes dans la maison qui est juste en face, de l’autre côté de la rue. »

Le jeune homme regarda la maison. Il faisait noir et les gens à l’intérieur avaient tous l’air partis ou déjà endormis.

Il est descendu de la voiture et immédiatement, il s’est assis de nouveau sur le siège : « Seigneur, ça n’a pas de bon sens. Ces gens sont déjà couchés et si je les réveille,
ils vont être en colère contre moi et je vais avoir l’air stupide. »

Encore un fois, il sentit le besoin qu’il devait aller donner le lait à ces gens.

Finalement, il est sorti de la voiture, « Ok Seigneur, si c’est Toi, je vais aller à cette porte et leur donner le lait.

Si tu veux que j’ aie l’air d’un fou, ok. Je veux être obéissant. Je suppose que ça compte pour

quelque chose, mais s’ils ne répondent pas à la porte immédiatement, je déguerpis. »

Il traverse la rue et sonne à la porte. Il pouvait entendre du bruit à l’intérieur.

Soudain, il entendit la voix d’un homme crier : « Qui est là ? Qu’est-ce que vous voulez ? »

Et avant même que le jeune homme n’ait le temps de répondre ou de se sauver, la porte s’ouvrit.

L’homme était debout devant lui en jeans et t-shirt. Il semblait tout droit sorti du lit.

Il avait un regard bizarre et n’avait pas l’air heureux de s’être fait sortir du lit par un étranger.

« Qu’y a-t-il ? »

Le jeune homme lui tend les quatre litres de lait : « Voilà, je vous ai apporté ceci. »

L’homme prit le lait et courut le long du couloir.

Soudain, il aperçut une femme à l’autre bout du couloir avec les litres de lait dans sa
main.

Elle avait dans ses bras un bébé qui pleurait.

L’homme avait des larmes qui coulaient sur son visage.

Il s’est mis à parler et pleurer en même temps : « Nous étions justement en train de
prier. Nous avions de grosses factures à payer ce mois-ci et nous avons manqué d’argent.

Nous n’avions plus de lait pour notre bébé… J’étais justement en train de prier et demander à

Dieu de me montrer comment je pourrais me procurer du lait. »

Et la femme a crié de la cuisine : « J’ai demandé à Dieu de nous envoyer un ange avec du lait.

Es-tu un ange ?

Le jeune homme a sorti son porte monnaie et a pris tout l’argent qui s’y trouvait et le mit dans la main de l’homme.

Il est reparti vers sa voiture avec des larmes qui coulaient sur son visage.

Il sut à l’instant que Dieu répond aux prières.

CECI EST UN SIMPLE UN TEST….

Si tu crois que Dieu est vivant, et bien envoie cette histoire à tes contacts.

C’est vrai. De temps à autres, ce sont les choses simples que Dieu nous demande de faire

Nous avons tous rendez-vous devant DIEU

Benjamin.

lwf0003web.gif

Merci à Benjamin pour cet article reçu par courriel. Salutations amicales et fraternelles

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Accueil sur mon blog, Histoire, Méditation, Messages | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS