« Jésus-Christ transforme ceux et celles qui le rencontrent » (Lc 24, 35-48)

Posté par diaconos le 6 avril 2009

 

3ième dimanche de Pâques, année B

Lectures bibliques : cliquez ici →   Ac 3, 13-19 ; Psaume 4 ; 1 Jn 2, 1-5 ; Lc 24, 35-48

Jésus-Christ transforme ceux et celles qui le rencontrent

Alors que  les disciples d’Emmaüs racontaient à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route d’Emmaüs et comment ils avaient reconnu Jésus quand il avait rompu le pain, Jésus  lui-même se trouva au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous »(Lc 24, 36)  Frappés de crainte et de stupeur, ils croyaient voir un esprit… . Dans leur joie, ils n’osaient pas y croire, et restaient saisis d’étonnement. Mais Jésus est rempli de délicatesse pour ses disciples encore incrédules ; il s’approche d’eux, montre ses mains et ses pieds marqués par les clous de la Passion. Il insiste : «C’est bien moi. Touchez-moi. »(Lc 24, 39b) Les mains et les pieds qu’il nous montre, aujourd’hui, sont celles de tous ses frères et sœurs blessés par les guerres et par la haine.  Pour mieux  convaincre ses disciples qu’il est bien vivant, il leur demande : « Avez-vous quelque chose à manger ? »(Lc 24, 41b) Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé. Il le prit et mangea devant eux. Par la bouche de tous les affamés de la terre il nous dit et redit sans cesse : « Avez-vous de quoi manger ? »

Ce qui est remarquable ici, c’est que Jésus  fait les premiers pas. Il provoque lui-même la rencontre, il a l’initiative, il aide la reconnaissance : « Regardez mes mains et mes pieds. » (Lc 24, 39a) La rencontre du Christ ressuscité transforme les disciples comme ceux d’Emmaüs. Au début, ils étaient craintifs, ils deviennent des témoins.

Et nous, quand nous venons à l’église,  faisons-nous une véritable rencontre avec Jésus ressuscité qui transforme ? L’histoire de l’Église nous raconte combien d’hommes et de femmes ont été transformés par leur rencontre avec le Christ. Ce fut parfois un choc brutal, une conversion subite : saint Paul, saint Augustin, saint Ignace de Loyola, sainte Thérèse d’Avila, Charles de Foucauld… Ces rencontres  entraînent une relation quotidienne qui transforme la vie.

Jésus s’offre à ma rencontre chaque matin et chaque soir à l’heure de la prière personnelle ou familiale, chaque dimanche à l’eucharistie pour entendre sa Parole, communier à son offrande, et recevoir son Corps.

Est-ce pour moi une rencontre véritable de Jésus ressuscité qui m’attend ? Si l’église de ma paroisse est ouverte, avec une lampe qui m’indique qu’il est là, au tabernacle, disponible pour la rencontre dans l’intimité du silence, pourquoi ne pas en profiter ? L’écoute et la lecture de la Parole de Dieu sont aussi des moyens privilégiés pour entrer en relation avec Jésus. De quelque manière qu’elle se fasse, la rencontre du Ressuscité élargit le cœur et nous transforme.

« C’est vous qui en êtes les témoins. »(Lc 24, 48)  Cette Parole de Jésus institue la mission des apôtres. Le témoin doit transmettre ce qu’il a vu et entendu  pour susciter une réponse de foi. Dimanche prochain, quatrième de Pâques, sera la Journée mondiale de prière pour les vocations, l’occasion pour Jésus de renouveler son appel à être ses témoins d’une manière ou d’une autre. Aujourd’hui, par cet évangile, Jésus rappelle à chacun de nous : « C’est toi qui en es témoin ! » Notre façon de vivre selon l’Évangile, de faire fleurir la paix et l’amour autour de nous, en famille, au travail, est un témoignage. Déjà participer à l’eucharistie le dimanche, c’est bien vivre Pâques, une vraie résurrection. Être témoin, c’est aussi prendre la parole quand il le faut, comme nous le demande saint Pierre : « Soyez toujours prêts à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte. Mais que ce soit avec douceur et respect… » (1 P 3, 15)

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent      

Publié dans comportements, Homélies, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Pâques : Le Christ est ressuscité. Alléluia ! Alléluia !

Posté par diaconos le 1 avril 2009

Jour de Pâques : Ce matin,  rien n’est plus comme avant ! La vie a vaincu la mort. Christ est ressuscité ! Nous voici au premier jour de la semaine, au tout premier jour d’un bonheur nouveau. les premiers témoins du tombeau vide, ce premier jour de la semaine, sont les premiers invités à croire  et sont invités à faire le grand saut de la foi.

La foi ne se gagne pas par une accumulation de preuves, elle grandit dans le coeur à coeur, elle est relation d’amour. La méditation de l’Écriture nous aide à nous émerveiller de cet amour  qui nous sauve. Osons dire dans notre entourage que toute vie a désormais un sens, une direction, une issue malgré toutes les apparences, les désespérances. le Christ est vraiment ressuscité !

De tout temps, beaucoup de gens n’ont pas accordé foi au témoignage des apôtres. Aujourd’hui encore beaucoup ne croient pas en la résurrection de Jésus, parce que , comme l’ont dit les disciples d’Emmaüs (Lc, 24, 13-35), « Lui (Le Christ ressuscité), ils ne l’ont pas vu ». En réalité ce qui nous manque c’est l’amour qui nous fait voir au delà des apparences et qui brûlait le coeur de Jean.Pour vous, nous demande toujours Jésus : « Qui suis-je ? » ( Mt 16, 13-19 )

◊  Les méditations catholiques – Cliquez sur les références en bleu dans le texte précédent

♣  ♣  ♣

La résurrection de Jésus

Après la mort de Jésus, le premier jour de la semaine, Marie Madeleine [1] se rendit au tombeau de grand matin, alors qu’il faisait encore sombre. Elle vit que la pierre avait été enlevée du tombeau. Elle courut donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il vit que le linceul [2] était resté là ; cependant il n’entra pas [3]. Simon-Pierre, qui le suivait, arriva à son tour. Il entra dans le tombeau, et il regarda le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscitât d’entre les morts. (Jn 20, 1-9)

 Dans ce texte, cliquez sur les chiffres bleus pour quelques précisions

Textes liturgiques © AELF, Paris

◊  Plan du texte, analyse, notes et commentaires détaillés, cliquez ici → La résurrection de Jésus à voir dans la colonne de droite (liste déroulante)

◊ LA TERRE SAINTE, NAZARETH, la ville où tout a commencé. Nazareth …. Le Cénacle où Marie et les Apôtres étaient réunis pour prier et lieu où s’est produit

Voir la source de l’image dans son contexte, cliquez ici →   LA TERRE SAINTE

Liens externes

◊ Rencontre avec le Ressuscité, cliquez ici → Jeu d’images : Marie-Magdeleine

◊ Rencontre avec le Ressuscité, cliquez ici → Jeu d’images «  Thomas  »

◊ Rencontre avec le Ressuscité, récits  et catéchèse, cliquez ici → Jn 20,1-2;11-29

Publié dans Foi, Méditation, Prières, Temps pascal | 4 Commentaires »

1234
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS