• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 17 mai 2009

Bien-aimés de Dieu , Trinité d’amour (Mt 28, 16-20)

Posté par diaconos le 17 mai 2009

 

 

Fête de la SAINTE TRINITÉ

 Bien-aimés de Dieu , Trinité d’amour        

Lectures bibliques, cliquez ici   Dt 4, 32-34Psaume 32  – Rm 8, 14-17Mt 28, 16-20

Les hasards du calendrier font que, souvent, nous célébrons le même jour la fête de la Sainte Trinité et la fête des mères ou celle des pères (Cette année, en France, c’est la fête des mères). Dans les deux cas, il s’agit d’une fête de famille ! Nous pouvons ainsi saisir l’occasion de reconnaître les dons de la « Famille divine », comme ce que nous devons, sur un autre plan, à nos pères et à nos mères. Ces dons peuvent se résumer dans trois bienfaits essentiels :

le don de la vie, don de Dieu créateur. En son Fils, il nous appelle à la vie éternelle : « Jesuis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jn 10, 10).

Prendre par la main : Cette expression de la chanson d’Yves DUTHEIL exprime bien le précieux et affectueux accompagnement dont nous avons été l’objet. Nos parents nous ont pris par la main , portés dans leurs bras, serrés sur leur cœur. Ils nous ont protégés et consolés. Dieu, Père de tendresse, nous a pris par la main  et nous a fait entrer dans sa « famille ». Par le baptême, « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit », il a fait de nous ses « héritiers, héritiers avec le Christ ». (2ième lecture : Rm 8, 17a)

Transmettre un patrimoine : celui des valeurs humaines et spirituelles. La mission éducatrice des parents est, en effet, de transmettre les valeurs qu’ils ont eux-mêmes reçues en y ajoutant celles qu’ils ont acquises et faites leurs. Par son Fils, Jésus,  le Père nous a transmis les valeurs  infinies de sa vie : « De sa plénitude, tous, nous avons reçu, et grâce sur grâce… La grâce et la vérité nous sont venues par Jésus-Christ » (Jn 1, 16-17). Le message évangélique central : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »  (Jn 13, 34-35) ; n’est pas seulement un précepte à pratiquer ; c’est la transmission de la valeur  suprême qui fait vivre Dieu Père, Fils et Esprit, car Dieu est Amour 

Fêtons donc Dieu notre Père et célébrons  le mystère de Dieu en lui-même, pour lui-même. Nous sommes renvoyés au cœur de notre foi chrétienne ! Le ministère public de Jésus commence avec son baptême dans les eaux du Jourdain.  Plus tard,  lors de sa dernière apparition à ses disciples, après sa Résurrection, au moment de les quitter,  il leur commande d’aller enseigner toutes les nations, d’en faire des disciples et de les baptiser « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». (évangile Mt 28, 19)

Le baptême de Jésus dans le Jourdain fut le moment de la première et claire manifestation dans le Nouveau Testament, et donc dans toute la Révélation du Dieu Père, Fils et Esprit. Lorsque Jésus descendit dans les eaux du fleuve, pour y être baptisé par Jean, comme le faisaient les foules qui descendaient de Jérusalem, l’Esprit descendit sur lui sous la forme d’une colombe, et il entendit la voix du Père disant: « Tu es mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis mes complaisances. » (Mc 1, 11 ; Mt 3, 17 ; Lc 3, 22))

 Jésus nous enseigne que son Père et Lui sont un, unis par l’Esprit d’amour qui leur est commun.  Et, il nous révèle que nous aussi nous sommes appelés à vivre la même relation.  Cet appel devient une réalité à travers le baptême que nous avons reçu. Il y a donc une relation essentielle entre le mystère de la Trinité, que nous célébrons aujourd’hui et le baptême.  Par le baptême nous devenons fils/filles du Père, dans le Fils, par l’Esprit d’amour qui nous est donné.  L’Esprit descend alors sur nous et la voix du Père nous dit à nous aussi : « Tu es mon fils/ma fille bien-aimé(e) en qui j’ai mis toutes ma complaisance ».

Dieu est amour, Dieu est communauté de personnes s’aimant dans l’unité du saint Esprit. Ceux et celles qui me voient vivre, moi, qui ai été baptisé dans la trinité d’amour,  peuvent –elles pressentir au nom de « Qui »  j’ai été baptisé ?  Il ne suffit pas d’être baptisé ! Il faut encore se montrer disciple de Jésus par tous les actes de la vie.

 Célébrer, c’est chanter la louange, rendre grâce, bénir, adorer, et c’est aussi « parler. » Chacun d’entre nous peut et doit rendre témoignage de sa foi au Dieu unique et Trinité, dans sa vie de tous les jours. Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, homélies particulières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS