• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 30 mai 2009

Moïse descend du Sinaï et offre des sacrifices à Dieu. (Ex 24, 3-8)

Posté par diaconos le 30 mai 2009

Du livre de l’Exode au chapitre 24

03i  En descendant du Sinaï, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et tous ses commandements. Le peuple répondit d’une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique.

04  Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur ; le lendemain matin, il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.

05  Puis il chargea quelques jeunes Israélites d’offrir des holocaustes, et d’immoler au Seigneur de jeunes taureaux en sacrifice de paix.

06  Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des bassins ; puis il aspergea l’autel avec le reste du sang.

07  Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. »

08  Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l’Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. »

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

Étude du texte

En choisissant pour son peuple les Hébreux qu’il a délivrés d’Égypte, Dieu s’engage envers eux par une alliance. Appelé à se prononcer à son tour, le peuple prend lui aussi l’engagement de vivre dans l’obéissance aux commandements de l’Alliance.

Moïse, descendu du Sinaï, vint rapporté  au peuple toutes les instructions qui lui ont été données  par Dieu (toutes les paroles et toutes les lois qui doivent former le code de l’alliance). Le peuple déclara unanimement accepter ces lois (He 24, 3). Après cela, Moïse les mit par écrit, afin qu’elles soient comme le monument de la volonté de Dieu, règle de la conduite future du peuple (He 24, 4a).

L’autel représente la table sacrée dressée pour Dieu et sur laquelle il recevra les offrandes qui lui seront présentées par Israël (He 24, 4b).

Les douze pierres, représentant les douze tribus, étaient rangées autour de l’autel. Elles devaient être pour le peuple le mémorial de cette cérémonie (He 24, 4c). (1)

Cette alliance conclue dans le sang dont une partie est versée sur l’autel (He 24, 6) symbolise Dieu et l’autre sur le peuple (He 24, 8a). Le sang étant porteur de la vie, c’est donc un pacte de vie qui lie Dieu à son  peuple.

« Voici le sang de l’Alliance » (He 24, 8b)  » : conformément à la coutume antique, le sang des victimes est répandue sur les deux parties en cause dans le contrat.

Le sens de ce rite est toujours actuel, même s’il doit se traduire autrement aujourd’hui : Moïse a servi d’intermédiaire entre Dieu et  son peuple. Jésus, surtout, est ce médiateur qui rapproche de Dieu des hommes.

Ce sont presque les mêmes mots que Jésus a repris pour exprimer la nouvelle alliance en son propre sang. À la fin du dernier repas  avec ses disciples (jeudi saint), Jésus pris dans ses mains une coupe remplie de vin et après avoir rendu grâce à Dieu il la bénit et la donna à ses disciples en disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang ,voici le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. » 

Écouter ensemble la Parole de Dieu, et y répondre ensemble est aussi un rite d’Alliance : c’est la première partie de la messe (liturgie de la Parole).

La messe signifie l’Alliance que Dieu a faite pour chacun de nous. Donc, tu peux être certain que tu n’est jamais seul : tu as Dieu avec toi, Il est ton allié. Ne te décourage pas, tu as un allié sûr.

Moïse descend du Sinaï et offre des sacrifices à Dieu. (Ex 24, 3-8) dans Ancien testament Michel-Houyoux-Diacre-permanent

Michel Houyoux Diacre permanent

La messe signifie aussi l’Alliance qui nous lie avec les autres. Tu n’es pas seul à être  allié de Dieu.

L’envoi en mission : « Allez dans la paix du Christ »  – La messe n’a pas son but en elle-même. Elle nous renvoie à notre vie ordinaire, où nous avons à vivre la Parole de Dieu et à coopérer à sa volonté. C’est là le sens de ces paroles.

(1) Voir aussi  Josué 4.2-3,9 et 1 Rois 18.31

◊  ◊  ◊

Avec mes salutations amicales et fraternelles

Publié dans Ancien testament, Dieu, Histoire du Salut, L'Église, Liturgie, Méditation | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS