• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 juin 2009

Fête de la Sainte Trinité (7 juin 2009) – Liturgie

Posté par diaconos le 4 juin 2009

Bonjour cher ami, chère amie dans le Christ, dimanche prochain c’est la fête de la Sainte Trinité.  En priant Notre Père, nous redisons ensemble que notre joie vient de lui. Venu sur terre pour nous montrer le Père, Jésus nous a révélé un Dieu qui par son esprit fait de nous ses enfants. Cette condition filiale, qui nous permet d’appeler Dieu, Père, nous rend soeurs et frères en Jésus Christ. Cette fête de la Trinité est la fête de la famille de Dieu, unie par son Esprit (Homélie)  Voici les lectures et quelques commentaires pour la messe  de dimanche prochain ainsi que les mots croisés du diacre Rioux et mon homélie que je t’offre dans la rubrique « DIVERS »

Reçois cher ami, chère amie dans le Christ, mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

lwf0003web.gif

LA PREMIERE LECTURE EST TIREE DU LIVRE DU  « Deutéronome » AU CHAPITRE  4, 32 – 34. 39 – 40

Commentaire :  Nous avons ici, en quelques lignes, tout le catéchisme du peuple d’Israël ; nous sommes  dans la première étape de la pédagogie de Dieu ; l’auteur inspiré insiste : « Sache donc aujourd’hui, et médite cela dans ton coeur : le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, et il n’y en a pas d’autre. »  (verset 39). Sous-entendu, il n’y a pas les dieux du ciel et ceux de la mer, et ceux des armées et ceux de la fécondité… Dieu seul est Dieu.

NOTE HISTORIQUE : A l’époque du Deutéronome et pendant tout l’Ancien Testament, il s’agissait d’abord de libérer le peuple du polythéisme. Parce que, tout au début de l’histoire d’Israël, quand Dieu a choisi le peuple élu pour se révéler aux hommes, les peuples du Moyen Orient étaient polythéistes ; dans ce contexte-là, il était impossible pour l’homme d’entendre le double message : Dieu est UN et il est en Trois Personnes. La première étape de la pédagogie de Dieu a donc été de se révéler d’abord comme le Dieu Unique (et c’est l’objet de l’Ancien Testament) ; la deuxième étape sera l’objet du Nouveau Testament : ce Dieu UN n’est pas solitaire, il est une communion d’amour entre trois Personnes.

Moïse disait au peuple d’Israël : 32 « Interroge les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre : d’un bout du monde à l’autre, est-il arrivé quelque chose d’aussi grand, a-t-on jamais connu rien de pareil ? 33 Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant au milieu de la flamme, et qui soit resté en vie ? 34 Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation, de venir la prendre au milieu d’une autre, à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats, par la force de sa main et la vigueur de son bras, et par des exploits terrifiants comme tu as vu le Seigneur ton Dieu, le faire pour toi en Egypte  ? 39 Sache donc aujourd’hui, et médite cela dans ton coeur : le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, et il n’y en a pas d’autre. 40 Tu garderas tous les jours les commandements et les ordres du Seigneur que je te donne aujourd’hui, afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu.

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

PSAUME 32 (33), 4 – 5. 6. 9. 18. 20. 21 – 22  

Commentaire : « La terre est remplie de son amour »  ( verset 5b) :  c’est déjà une superbe profession de foi ! Il a fallu tout un long chemin de Révélation pour que l’humanité découvre cette réalité fondamentale que Dieu est Amour et que la terre (entendez la création) est remplie de son amour.  »Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour » (verset 18) :  nous avons ici une définition du mot « crainte » : traduisez par  » ceux qui craignent le Seigneur », ce sont justement ceux qui mettent leur espoir en son amour, qui lui font confiance en toutes circonstances.

4 Elle est droite la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait.
5a Il aime le bon droit et la justice ;
5b la terre est remplie de son amour.

6 Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche.
9 Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda et ce qu’il dit survint.

18 Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour.
19
Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier.

20 La joie de notre coeur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.
21 Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

LA DEUXIEME LECTURE EST TIREE DE LA LETTRE AUX ROMAINS AU CHAPITRE 8 (14 – 17)

Commentaire : A l’époque de Paul, l’esclavage faisait partie de la réalité quotidienne et c’est cette réalité qui lui a inspiré ce passage de sa lettre aux Romains. Lorsqu’un maître de maison a auprès de lui en même temps des fils et des esclaves, les uns et les autres n’ont évidemment pas avec lui le même type de relations. L’esclave a peur de son maître, il se sait à sa merci ; le fils, lui, vit dans la confiance, la sécurité.   Si, dans la lettre aux Romains, Paul s’intéresse tant à ce sujet, c’est qu’il y voit une image de notre relation à Dieu. Dieu est notre Père, il l’est depuis toujours, et donc, dès le début de la création, il veut nouer avec l’humanité un rapport de père à fils ; mais voilà, l’homme a bien du mal à se comporter en fils. Ne croyant pas que Dieu est Père, l’homme se comporte non pas en fils mais en esclave : il a peur de son maître et il lui prête toute sorte de mauvaises intentions

Frères, 14 tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. 15 L’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c’est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l’appelant « Abba ! » 16 C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui affirme à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. 17 Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers ; héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, à condition de souffrir avec lui pour être avec lui dans la gloire.

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

DE L’EVANGILE DE SAINT MATTHIEU  AU CHAPITRE 28, 16 – 20  

Commentaire : « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. » : nous n’avons pas souvent l’occasion de nous arrêter sur cette formule extraordinaire de notre foi. Première formulation du mystère de la Trinité : l’expression « Au nom de », très habituelle dans la Bible, signifie qu’il s’agit bien d’un seul Dieu ; en même temps les trois Personnes sont nommées et bien distinctes :  Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Si l’on se souvient que le NOM, dans la Bible, c’est la personne, et que baptiser veut dire étymologiquement « plonger », cela veut dire que le Baptême nous plonge littéralement dans la Trinité. On comprend l’ordre express de Jésus à ses disciples « Allez donc », il y a urgence. Cette formule, si habituelle pour nous aujourd’hui, était pour la génération du Christ une véritable révolution ! A preuve, quand les apôtres, Pierre et Jean, ont guéri le boiteux de la Belle Porte (Ac 3 et 4), les autorités leur ont aussitôt demandé « Au nom de qui avez-vous fait une chose pareille ? »  parce qu’il n’était pas permis d’invoquer un autre nom que celui de Dieu ; Jésus parle bien de Dieu, mais sa phrase cite trois personnes, or Dieu était unique, les prophètes l’avaient assez dit. L’incompréhension des Juifs pour les fidèles du Christ est inscrite ici, la persécution était inévitable.

Au temps de Pâques, 16 Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. 17 Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. 18 Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. 19 Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit ; 20 et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

Divers

Fête de la Sainte Trinité (7 juin 2009) - Liturgie dans fêtes religieuses 72  Homélie pour ce dimanche, cliquez ici   Bien-aimés de Dieu , Trinité d’amour (Mt 28, 16-20)

76 dans Liturgie Mots croisés du Diacre Rioux (Canada) : cliquez ici   Apparition en Galilée et mission universelle

72 dans Paroisses Message du diocèse de Namur (Belgique), cliquez ici Le Saint Sacrement (Fête Dieu) à Namur- 14 juin 2009

Publié dans fêtes religieuses, Liturgie, Paroisses | Pas de Commentaire »

Le Saint Sacrement (Fête Dieu) à Namur- 14 juin 2009

Posté par diaconos le 4 juin 2009

La fête du saint Sacrement à Namur (Belgique)

Chaque jour, du levant au couchant, l’Église offre le sacrifice du Corps et du Sang du Christ, dont elle commémore chaque année l’institution au soir du Jeudi saint. Et pourtant, les fêtes pascales achevées, elle nous invite encore, dans une solennité particulière, à rendre grâce pour le don sans mesure que nous a fait le Christ en nous conviant à sa table et en demeurant présent parmi les hommes dans le Saint-Sacrement.

La fête Dieu, dévotion ancestrale au Saint-Sacrement qui attire la protection et les grâces de Dieu sur la ville et ses habitants, cette célébration comportera 5 temps forts …

  1. 10h00 : Eucharistie présidée par Mgr Léonard dans la cathédrale Saint-Aubain.
  2. 11h30 : Adoration du Saint-Sacrement jusqu’à 16h00 dans la cathédrale Saint-Aubain.
  3. 16h00 : Procession du Saint-Sacrement dans le centre historique de Namur avec 3 arrêts (ou ‘reposoirs’) : cours de l’Évêché, Quai de halage et chapelle Saint Materne (Rue Notre-Dame).
  4. 18h00 : Vêpres solennelles en l’église Saint Symphorien (Jambes-Centre)
  5. 19h00 à 24h00 : Veillée d’adoration à Saint Symphorien, avec la possibilité de célébrer le sacrement de la réconciliation.

À quelques jours de clôturer l’année paulinienne, nous allons nous mettre à l’école de Saint Paul, l’Apôtre des Nations, qui conduira notre réflexion à chaque halte et nous plonger dans la contemplation du mystère eucharistique.

Voici les thèmes de méditation choisis cette année et qui sont tirés des lettres pauliniennes :

 EUCHARISTIE DANS LA VIE DE SAINT PAUL

 EUCHARISTIE ET LE MYSTÈRE DE LA CROIX

 EUCHARISTIE : MYSTÈRE DE COMMUNION

 EUCHARISTIE ET LE CULTE SPIRITUEL

La veillée d’adoration sera animée par les diverses communautés du diocèse et les prêtres de la ville. Elle aura comme thème : «VOTRE VIE EST DÉSORMAIS CACHÉE AVEC LE CHRIST EN DIEU » (Col 3, 3).

Il est possible de déposer des intentions de prière particulières.

Source : Intranet du diocèse de Namur

Publié dans Dieu, fêtes religieuses, Méditation, Messages, Prières | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS