• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 7 juin 2009

« Prenez, ceci est mon corps, ceci est mon sang, répandu pour la multitude » (Mc 14, 12-26)

Posté par diaconos le 7 juin 2009

Homélie pour la fête du Saint Sacement, année B

Prenez et mangez en tous ;  prenez et buvez en tous… (Mc 14, 12-26)

◊ Lectures de la messe, cliquez ici → Ex 24, 3-8  ; Psaume 115 ; He 9, 11-15 ; Mc 14, 12-16.22-36

En ce jour de la fête du Saint Sacrement, nous célébrons le mémorial de la mort et de la résurrection du Christ. C’est par le sang de la Croix que nous avons été sauvés. Ce sang est le signe de la Nouvelle Alliance qui nous réconcilie avec Dieu.

Au cours de la messe, dans la prière eucharistique, le prêtre étend les mains sur le pain et sur le vin qui seront consacrés. Il prie Dieu d’en faire le corps et le sang de son Fils, par la puissance de l’Esprit Saint. C’est ainsi que dans ce moment central de la messe, Jésus, le Christ, se donne lui-même à nous pour notre salut.

  • L’Eucharistie est l’actualisation, voulue par Jésus, du sacrifice de la Croix ; le pain et le vin du repas eucharistique (communion) son réellement le Corps et le Sang du Christ se donnant à tous : « Prenez, ceci est mon corps ». Puis, prenant la coupe et rendant grâces, il la donna à ses disciples, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang de l’Alliance, répandu pour la multitude »

  • Qui dit multitude dit éclatement de toutes les frontières : le Christ a versé son sang pour tous !  Cette affirmation fondamentale de notre foi a été exprimée par le Concile Vatican II.

Ce repas de pain et de vin  est le sacrement du corps et du sang du Christ, le sacrement de sa présence réelle… C’est l’Esprit Saint qui, dans l’eucharistie, fait que le Christ soit réellement présent et donné dans le pain et le vin, en accomplissant les paroles de l’institution de l’eucharistie, le soir du jeudi saint : « Faites ceci en mémoire de moi. »

L’Église vit de l’Eucharistie. Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi. Il est grand le mystère de la foi,   C’est ce que le pape Jean Paul II  appelait « l’admiration eucharistique ». Une admiration profonde et reconnaissante face au Sacrement dans lequel le Christ a voulu concentrer pour toujours tout son mystère d’amour.

Tel est le sens de la fête que nous célébrons aujourd’hui. La fête du Corps et du Sang du Christ est le jour où l’Église manifeste son lien constitutif avec l’Eucharistie, le jour où elle professe, y compris par les processions avec le Saint Sacrement, qu’elle vit de l’eucharistie et qu’elle en est heureuse !

Lorsque nous communions au corps du Christ, nous nous unissons à son mystère pascal de mort et de résurrection. Nous vivons alors une profonde intimité avec Jésus Christ ressuscité. Nous sommes dans son amour et dans sa paix.

Participer à l’Eucharistie, c’est faire un acte de foi absolue, en acceptant le témoignage des apôtres qui ont vu Jésus ressuscité. En passant par le pain et le vin, Jésus dépose en nous, dès maintenant, la vie éternelle dans laquelle nous entrerons un jour en plénitude.

Amen.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent 

Publié dans fêtes religieuses, Homélies | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS