• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 juin 2009

« Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » (Mc 4, 38)

Posté par diaconos le 8 juin 2009

Extrait de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc, au chapitre quatre -  (Mc 4, 36-41).Jésus maîtrise la tempête mais reproche à ses disciples d'avoir eu peur, tandis qu'il était avec eux. (Mc 4, 35-41)

36  Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque, comme il était ; et d’autres barques le suivaient.

37  Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d’eau.

38  Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Ses compagnons le réveillent et lui crient : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

39  Réveillé, il interpelle le vent avec vivacité et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.

40  Jésus leur dit : « Pourquoi avoir peur ? Comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi ? »

41  Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés -                                         

Source de l’image : la Bible illustrée par Gustave Doré (1832-1883) : LA TEMPÊTE APAISÉE

lwf0003web.gif

Cet évènement est aussi relaté par les évangélistes Matthieu (Mt 8, 23-27) et Luc (Lc 8, 22-25). Parti de la rive ouest (en Galilée) du lac de Génésareth (lac de Tibériade), Jésus va aborder à l’est en terre païenne de la Décapole. L’évènement relaté dans ce récit eut lieu lors de la traversée de ce lac.

Dans la mentalité juive, la mer est le symbole des puissances du Mal, c’est là que se remuent les monstres marins.

Verset 4, 36a : Jésus partit avec eux sans préparatifs, sans emporter de nourriture ou de vêtements pour la nuit, sans qu’aucun des disciples fût retourné à la maison. Jésus était fatigué de la journée, il s’agissait de quitter la foule et de trouver du repos ; les disciples le savent et ils agissent en conséquence.

« Et il (Jésus) était, lui, à la poupe, dormant sur l’oreiller » (Mc 4, 38a) : la poupe d’une barque, c’est l’arrière et l’oreiller (coussin) placé à cet endroit sert d’appui au batelier qui tenait la barre.

Dans la Bible le thème des tempêtes est fréquemment le symbole des forces maléfiques. Mais il n’y a pas besoin d’être en mer pour subir des tempêtes. Toutes les langues du monde utilisent ce mot pour dire l’épreuve soudaine qui s’abat sur quelqu’un.

La tempête, les vagues qui se jettent dans la barque (Mc 4, 37) annonce les tourmentes et les persécutions des Chrétiens que connaîtront les disciples et l’Église dès son origine. Alors il leur semblera que le Christ dort, qu’il est inerte. Que Jésus dorme au cœur de la tempête est hautement significatif. Dans la Bible, le sommeil est très souvent le symbole de la mort. On comprend que les disciples, devant le sommeil de Jésus, soient en désarroi (Mc 4, 38b). 

Réveillé, Jésus manifeste alors sa victoire sur les forces du Mal et de la Mort (Mc 4, 39).

Le grand message de cet évangile c’est que, au plus fort de la tempête, Jésus est là avec nous, avec son Église. Il ne nous abandonne jamais, même lorsqu’il semble dormir et être indifférent à ce qui se  passe.

 ◊ Dans ce texte, cliquez sur les mots écrits en bleu pour d’autres renseignements (liens externes)

◊  ◊  ◊  ◊

Ce bref récit est toujours très actuel : le Seigneur t’invite à « passer sur l’autre rive ». Il t’invite à vaincre ton respect humain pour témoigner de l’Évangile, à t’engager au service de ta paroisse, à rompre avec tes habitudes mauvaises… Mais voici que surgit la tempête : les moqueries, ta vie qui ne t’appartient plus, les échecs et les rechutes…

C’est le moment de lancer ton appel à l’aide : « Tu dors, Seigneur, je  me débats seul, cela ne te fait rien ? »  – Admirable prière, à faire dans tes tempêtes. Ce n’est pas n’importe quelle foi qui apaisera tes tempêtes, c’est la foi en Jésus-Christ, mort et ressuscité !

Jésus est là, avec toi, dans tes épreuves. Ne te gêne pas pour appeler le Christ avec force au cœur des tempêtes de ta vie. Les disciples l’ont fait. Ne doute jamais de la présence du Seigneur même quand tout va mal. Garde confiance ! N’aie pas peur ! Rends grâce au Seigneur ressuscité toujours présent au cœur de ta vie et de tes tempêtes.

Michel

Liens externes

 ♥ Liturgie de la Parole avec les enfants, cliquez ici → 12° dimanche ordinaire

♣ La Bible et les enfants – Catéchèse : « Qui est-il donc ? » cliquez ici    La tempête apaisée

Publié dans Catéchèse, Liturgie, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS