• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 16 juin 2009

ADAL pour le 13ième dimanche du temps ordinaire.

Posté par diaconos le 16 juin 2009

Assemblée dominicale animée par des laïcs

Lectures choisies pour cette célébration, cliquez sur les titres ci-dessous →

Sg 1, 13-15; 2, 23-24  Psaume  29 ;     2Co 8, 7.9.13-15 Mc 5, 21-43

◊  ◊  ◊

Chant d’entrée :  votre sélection.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.     Tous : Amen

La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de     l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit.

Animateur de la célébration …

Nous sommes confrontés presque chaque jour, pour nous-mêmes et pour nos proches, à la souffrance, à la maladie et à la mort. C’est une des difficultés de la condition de l’homme. Une difficulté qui nous conduit souvent à de profonds questionnements, au doute ou à la révolte. Lorsque nous crions vers Dieu, il entend notre appel. Que sa parole proclamée au cœur de notre assemblée nous ouvre un chemin de vie.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration : Dieu ne veut pas la mort du pécheur. Il aime l’homme debout et vivant. Qu’il nous délivre de tout ce qui nous enchaîne pour que chacun entende son appel : « Lève-toi… »

Lecteur ou lectrice

  • De nos lâchetés et de nos égoïsmes, Seigneur, délivre-nous., écoute et prends pitié…

Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie…

  • De nos péchés et de nos peurs, Ò Christ, délivre-nous, écoute et prend pitié …

Chant : Ô Christ, prend pitié ou Christe…

  • Du découragement et de la routine, Seigneur, délivre-nous, écoute et prend pitié…

Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie…

Animateur : Que Dieu tout-puissant nous pardonne d’avoir laissé la mort entrer dans nos cœurs, qu’il nous relève et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : AMEN !

Gloire à Dieu (Chant de louange)

Animateur de la célébration : Dieu, notre créateur, tu as désiré faire de nous une image de ce que tu es toi-même, et tu as voulu qu’en recevant ta grâce, nous devenions des fils de lumière. Ne permets pas que l’erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d’être toujours rayonnants de ta vérité, par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Liturgie de la Parole

Première lecture par……………………………………….          

Introduction : La première lecture, tirée du livre de la Sagesse contredit ces idées encore largement répandues qu’il pourrait plaire à Dieu de faire mourir. Mais non ! La mort vient d’un autre, car Dieu n’a pas fait la mort,  bien au contraire, il crée la vie et il la donne à l’humanité, façonnée à son image, il la restaure lorsqu’elle risque de s’éteindre et il la rend lorsqu’elle est perdue.

Texte tiré du livre de la Sagesse au chapitre un → Sg 1, 13-15; 2, 23-24 

 

Animateur de la célébration : Nous rencontrons maintenant le psaume 29, qui est une action de grâces d’un malade qui a été guéri d’une maladie grave. Tu m’as fait revivre chante le psalmiste : Il a fait l’expérience d’un Dieu qui veut la vie de ses fidèles. En Jésus Christ ressuscité, et pour tous ceux et celles qui croient en lui, ce psaume trouve toute sa vérité.

Le psaume 29  (chant par la chorale)

Refrain :

lwf0003web.jpg

Deuxième  lecture par……………………………………….

Introduction : Dans la deuxième lecture, tirée de la deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens, l’apôtre sollicite cette communauté à pratiquer l’entraide et le partage non seulement entre ses membres  mais aussi de communauté à communauté. Paul justifie cette action de partage par la générosité du Christ. Celle-ci est un modèle pour les chrétiens.

Texte tiré de la  deuxième  lettre aux Corinthiens2Co 8, 7.9.13-15

Acclamation par la chorale. (Alléluia)

Animateur de la célébration : « De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Marc « 

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Mc 5, 21-43

! Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie proposée, cliquez ici →  Soyons des chrétiens debout ! (Mc 5, 21-43)

Credo chanté (latin ou en français)

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration…

Notre Dieu aime la vie ! Tout le monde aime la vie… Mais pour beaucoup, elle est difficile… prions donc celui qui est le maître de la vie et qui est tout amour, demandons-lui de soulager tous ceux et toutes celles pour qui la vie est pénible et triste.

Lecteur ou lectrice 

  • Pour les responsables de la pastorale des funérailles et de l’accompagnement des familles en deuil, ensemble prions.

 

Refrain pour la prière universelle

  • Pour les prédicateurs et tous ceux qui annoncent la foi, pour qu’ils disent l’espérance chrétienne, ensemble prions.  (Refrain)
  • Pour les enfants malades et pour les familles qui vivent un deuil brutal, ensemble prions. (Refrain).
  • Pour tous les soignants et les bénévoles qui, cet été, se dévoueront au service des autres, ensemble prions. (Refrain)

Animateur de la célébration

Seigneur, puisque tu aimes l’homme vivant, redonne confiance et dignité à tous ceux et celles qui souffrent en ce monde. Aide-nous à leur dire ton amour, toi qui vit et règnes avec le Père, dans l’unité du saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration : Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière rendons–lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

Chant en l’honneur de Dieu

Suggestion : Que tes œuvres sont belles (A 219) ;  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)  Peuple, criez de joie (M 27) ou un autre chant de votre répertoire.

Prière de louange (Lecteur ou lectrice)

  • Nous te louons, nous te bénissons, ô Dieu vivant, notre Père, tu veux que le Christ délivre les hommes de la mort et tu les confies à sa Parole toute puissante. (Refrain ci-dessous)

Refrain pour la prière de louange

  • Que note chant d’action de grâce aujourd’hui rende témoignage : Jésus nous enrichit par sa pauvreté, Jésus a connu la mort pour nous sauver. (Refrain)
  • Nous te bénissons ò Père de tous, pour la femme que tu as guérie, pour la petite fille de Jaïre et pour tant d’hommes et de femmes dont la prière confiante a obtenu l’impossible. (Refrain)
  • Nous te bénissons encore pour tous ceux et toutes celles qui ont gardé confiance quand leur prière semblait inexaucée. (Refrain)
  • Béni sois-tu pour tant d’étrangers qui nous semblaient lointains et tant de proches qui nous semblaient étrangers mais dont nous avons reçu des leçons de foi et de fidélité. (Refrain)

Animateur de la célébration : Dieu veux nous unir dans la Pâque du Christ, et l’Esprit inlassablement met sur nos lèvres la prière que tout croyant peut faire sienne. Voilà pourquoi, avec le peuple de toutes les personnes  qui suivent Jésus, animés par son Esprit, nous osons te chanter la prière que lui-même nous a apprise :         Notre Père…

L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … « Saisi de pitié » pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communion : selon votre répertoire.

Distribution de la communion en disant : « Le corps du Christ »

Prière de conclusion présentée par…………………

Seigneur, que la grâce de ce moment passé avec toi, à écouter ton message d’amour et de réconciliation, saisisse nos esprits et nos cœurs. Que son influence, et non pas notre sentiment, domine toujours en nous et nous entraîne sur les chemins du pardon et de la réconciliation.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen !

Ici, éventuellement un chant d’envoi ?

Après la prière de conclusion, l’animateur de la célébration ajoute…

Frères et sœurs, dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur…

  (Pas de bénédiction à donner ici !) Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Demandant à Dieu de bénir ceux qui nous ont fait du mal…

                Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Paroisses, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Soyons des chrétiens debout ! (Mc 5, 21-43)

Posté par diaconos le 16 juin 2009

13ième dimanche du temps ordinaire, année B      

Soyons des chrétiens debout !

Une grande foule s’assembla autour de Jésus qui était au bord du lac. Marc rapporte ce que Pierre, témoin oculaire, lui a dit. Pierre est frappé par l’ampleur de la foule qui s’agglutine autour de Jésus. C’est pire qu’à la coupe du monde de football ! Mêlons-nous à la foule et essayons de nous approcher de Jésus, c’est-à-dire de bien comprendre ce qu’il veut nous dire.

Il n’y a pas de raison sérieuse de penser que les deux récits de miracle, rapportés ici par Marc,  soient arrivés en même temps et le même jour.  Ils  sont réunis parce qu’ils ont beaucoup en commun et véhiculent le même message.  Dans ces deux récits, Marc nous montre la puissance de vie et de salut agissant en Jésus   pour ceux et celles qui ont la foi.

Pour Jésus l’essentiel est le salut. Qu’est-ce que je demande à Dieu ? Est-ce que je crois que la main du Christ peut me relever de mes fautes maintenant, et d’entre les morts à la résurrection ?

Les miracles de Jésus sont l’annonce du salut par la foi, dont nous sommes bénéficiaires si nous reconnaissons Jésus. Deux mots : guérie  et sauvée …

 « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de tout mal. »  Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre pour annoncer à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le maître ? » Jésus surprenant ces mots dit au chef de la synagogue : « Ne crains pas. Crois seulement » C’est bien la foi qui compte pour Jésus. Jaïre a été témoin de la guérison de la femme qui avait des pertes de sang depuis douze ans.

Pour les contemporains de Jésus, il était impensable de demander une résurrection à Jésus. Guérir un malade, oui. Ressusciter un mort, inutile de déranger le maître, car c’est impossible. Cela souligne le paradoxe de la foi.

Jésus alla à la maison de Jaïre , il entra dans celle-ci et vit la grande tristesse de ses habitants. Il leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte, elle dort »

Pour Jésus la mort n’est plus tout à fait la mort, c’est un sommeil avant réveil. Est-ce que je crois vraiment que j’ai reçu le même bienfait que cette petite fille ? Par mon baptême, je suis passé de la mort à la vie. Est-ce que j’entend Jésus me dire et me redire sans cesse : « Debout ! » … « Lève-toi »… « Réveille-toi »… Emportons aujourd’hui cet appel à nous secouer. Soyons des personnes debout, des réveillées. Réveillons-nous de notre médiocrité, réveillons-nous de notre égoïsme, réveillons-nous de nos déprimes et de nos désespérances

Les deux femmes  sont, toutes deux, rendues par Jésus à la plénitude de la vie, à leur pleine féminité. En les guérissant, Jésus se révèle comme celui qui rend la vie.  Lorsqu’il commande de donner à manger à la fille de Jaïre, il se révèle aussi comme celui qui nourrit la vie.  Il est celui qui donne et restaure non seulement la vie « spirituelle », mais la vie « humaine », une vie qui est à la fois physique, psychique et spirituelle.

Soyons des chrétiens debout ! Il est  sage de se réveiller de son péché mais aussi parfois de sa vertu.

Amen

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS