L’envoi en mission (Mc 6, 7-13)

Posté par diaconos le 27 juin 2009

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc au chapitre 6

07  Jésus appelle les Douze, et pour la première fois il les envoie deux par deux. Il leur donnait pouvoir sur les esprits mauvais,

 Jésus appelle les Douze, et pour la première fois il les envoie deux par deux. Il leur donnait pouvoir sur les esprits mauvais

08  et il leur prescrivit de ne rien emporter pour la route, si ce n’est un bâton ; de n’avoir ni pain, ni sac, ni pièces de monnaie dans leur ceinture.

09  « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »

10   Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.

Jésus leur a dit  : « Quand vous avez trouvé l'hospitalité dans une maison, restez-y jusqu'à votre départ.

11  Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez en  secouant la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »

12  Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.

13  Ils chassaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

—————-

L’envoi en mission est aussi relaté par Matthieu au chapitre 10 (versets 1 à 15) et chez Luc au chapitre 9 (versets 1 à 6).

Dans l’évangile de Matthieu, ce récit est précédé des noms des douze apôtres :   » Voici les noms des douze Apôtres : le premier, Simon, appelé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ;  Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ;  Simon le Zélote et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. » (Mt 10, 2-4).  La mission que Jésus leur confie est admirablement préparée par une description de la détresse profonde où Jésus trouvait le peuple, semblable à des brebis sans berger : « La moisson est abondante, disait-il, est grande, mais les ouvriers sont peu nombreux. »(Mt 9, 37-38)

Et pour la première fois (Mc 6, 7a) ; ces mots ne sont pas superflus ; Marc indique par là le point de départ d’une mission qui devait se perpétuer et s’étendre à la vie entière des apôtres.

- Deux à deux (Mc 6, 7b), trait particulier de Marc ; mesure de sagesse et d’amour de la part du Sauveur. Par là il s’accommode à la faiblesse de ses disciples, il répond à des besoins profonds de leur âme, il prévient les dangers de l’isolement et ceux d’une domination personnelle et exclusive dans leur œuvre.

Un petit rappel : dans la loi de Moïse, deux témoins sont  nécessaires pour authentifier une décision (Dt 19, 15). Mais le nombre deux est aussi le symbole de la communauté. Jésus les envoie deux par deux pour que le message ne soit pas celui d’une seule personne, mais l’expression d’un groupe uni dans une même mission. Croyons-nous à l’importance du témoignage d’une équipe, d’une communauté chrétienne plus qu’à notre seul témoignage individuel ?

Pouvoir ou autorité → Matthieu et Luc ajoutent à ce pouvoir de guérir les démoniaques celui de guérir les maladies : « Guérissez les malades, purifiez les lépreux, chassez les démons » (Mt 10, 6a) ; «  Il leur donna autorité sur tous les démons , et la puissance pour guérir les  malades » (Lc 9, 1)

« Il y a quelque chose de plus grand que de prêcher, c’est de faire des prédicateurs ; il y a quelque chose de plus grand que de faire des miracles, c’est de communiquer le pouvoir d’en faire. »

Nous tous en tant que chrétiens sommes appelés à cette mission → L’annonce de la Bonne Nouvelle sans besace, ni menue monnaie, ni tunique… (Mc 6, 8-9) est destinée à ma famille, sur mon lieu de travail et à toutes les personnes que je croise chaque jour sur mon chemin. C’est par mon témoignage de joie et de fidélité que le Seigneur m’appelle à évangéliser.

→ C’est donc, envoyée par Jésus, que la communauté de ses disciples, c’est-à-dire l’Église, le peuple de Dieu, évangélise. Ceux  et celles qui exercent, à leur tour, la mission de Jésus, le font toujours en relation avec d’autres. 

Cette mission suppose toujours une rencontre réelle de ceux et de celles que l’on évangélise au nom de Jésus :  « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ. » (Mc 6, 10)

Il faut rester chez eux, accepter et prendre le temps de recevoir d’eux, d’apprendre leur langue, de pénétrer leur culture, de partager leur vie. Ce qui implique qu’on se fasse admettre dans leur existence, qu’on se mette à l’écoute de leur expérience, qu’on les accueille avec sincérité.

Liens externes

Les conseils pratiques pour l’envoi en mission des Douze sont…

Cliquez ici pour la suite →  Liturgie de la Parole avec les enfants

Pour la 1ère fois, il les envoie deux par deux.., cliquez ici pour la suite → Envoi des disciples

Jésus appelle les douze et…, cliquez ici pour la suite →  Envoi en mission (Mc 6, 7-13)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS