• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 1 août 2009

« Décidez-vous ! Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir ! » (Jn 6, 60-69)

Posté par diaconos le 1 août 2009

21ème dimanche du temps ordinaire B

Lectures bibliques et commentaires, cliquez ici sur les titres ci-dessous …

Jos 24,1-2a.15-17.18 ; Psaume 33 ; Ép 5,21-32 ; Jn 6, 60-69

◊  ◊ ◊

H O M É L I E

 Décidez-vous !  Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir !

Si nous recherchons un thème commun revenant dans chacune des trois lectures de ce dimanche, nous pourrions dire que le thème de ce dimanche est : « Décidez-vous ! »

C’est ce que Josué dit aux tribus d’Israël à Sichem, à l’entrée de la Terre Promise, après leur conquête de la terre, lorsque le peuple était attiré par la religion des nations qu’ils avaient conquises. Josué leur dit : qu’ils doivent faire leur choix ; qu’ils doivent servir ou bien le Seigneur, le Dieu d’Israël ou les dieux des nations. Ils ne peuvent servir les deux ; ils ne peuvent danser sur les deux pieds à la fois.

Dans l’Évangile, après que Jésus se sera manifesté d’une façon explicite et très claire comme la source de la Vie, provenant du Père, plusieurs l’abandonnèrent et partirent, trouvant ce langage trop dur. Jésus leur dit alors de faire leur choix : « Voulez-vous partir vous aussi ? »

Pour tous, disciples et apôtres, croire en Jésus se présente comme un chemin où l’on marche avec Lui. En effet, la foi n’est pas un bagage, mais un itinéraire sur lequel on se laisse guider. Pour ceux qui ont entendu Jésus, il est question de choisir la vie, celle qui gagne sur la mort parce qu’elle est la vie éternelle donnée par Dieu. Ce choix, reste actuel car suivre Jésus, marcher avec Lui nous oblige toujours à nous soumettre à l’Esprit. À l’exemple du Christ qui donne sa vie, le couple humain est lui aussi appelé à refléter sa vie.

Le mystère du couple, nous dit saint Paul dans sa lettre aux Éphésiens, est analogue à celui du Christ et de l’Église. Il y traite du choix que font la femme et l’homme qui contractent mariage. L’essentiel de son message est l’amour mutuel qui doit lier les deux époux. Et ce choix radical de l’un par l’autre est, dit Paul, un sacrement, c’est-à-dire la manifestation visible et symbolique du choix que le Christ a fait de son Église, c’est-à-dire de chacun de nous. C’est aussi le sacrement de la relation d’amour entre le Christ et son Église.

Choisir est probablement une des choses les plus difficiles de notre existence : d’abord parce que cela suppose de prendre un risque, et ensuite parce qu’un choix même définitif doit être renouvelé. Tout au long de notre vie nous avons de nombreux choix à faire. Les faire est relativement aisé dans la plupart des cas. Ce qui n’est pas facile, c’est d’être fidèles et conséquents avec chacun des choix que nous avons faits. En choisissant Dieu nous avons renoncé à tous les autres « dieux ».  En choisissant un époux ou une épouse, la femme et l’homme renoncent à tous les autres candidats ou toutes les autres candidates possibles, et à toutes les personnes encore plus merveilleuses qui pourront être rencontrées plus tard dans la vie. En choisissant le Christ, on renonce à tous les faux prophètes. En choisissant la vie monastique on renonce à toutes les autres formes de vie chrétienne toutes aussi belles et dignes..

L’aspect positif de tels choix est que tout engagement ayant un caractère public, nous établit dans une relation nouvelle non seulement avec Dieu mais aussi avec le reste de l’humanité.

Lorsque deux personnes décident de s’engager l’une envers l’autre dans la vie matrimoniale, ils expriment par cet échange public de vœux, la conviction et le fait que leur relation humaine la plus privée et la plus intime soit à la fois partie et expression sacramentelle d’une réalité beaucoup plus grande, la communion d’amour entre Dieu et son peuple.

De même, lorsque des moniales ou des moines professent publiquement leurs vœux, ils expriment aussi la conviction et le fait que leur engagement envers Dieu et envers une communauté concrète est la manifestation sacramentelle de la même réalité de l’Église.

En résumé, retenons de ces lectures que  le Christ Jésus nous relance le même défi que Josué lança autrefois au peuple d’Israël : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir ! » Heureux ceux et celles qui pourront lui répondre : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS