• Accueil
  • > Catéchèse
  • > « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » (Mc 10,1-12)

« Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » (Mc 10,1-12)

Posté par diaconos le 17 septembre 2009

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc au chapitre dix

01i  Jésus arrive en Judée et en Transjordanie. De nouveau, la foule s’assemble près de lui, et de nouveau, il les instruisait comme d’habitude.

02i  Un jour, des pharisiens abordèrent Jésus et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
03  Jésus dit : « Que vous a prescrit Moïse ? »
04  Ils lui répondirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. »
05  Jésus répliqua : « C’est en raison de votre endurcissement qu’il a formulé cette loi.
06  Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme.
07  A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
08  il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu’un.
09  Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
10  De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
11  Il leur répond : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d’adultère envers elle.
12  Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d’adultère. »

Copyright AELF – 1980 – 2006 – Tous droits réservés

——————————————————————————————————————————

Jésus parle du mariage

 

Jésus a traversé la Palestine, du nord au sud et le voici arrivé à la frontière de la Judée  par l’autre rive du Jourdain. Une foule de gens l’avait rejoint et  là encore il les guérissait.  C’est alors que des pharisiens viennent à lui   et le mettent à l’épreuve en lui posant cette question : « Est-il permis de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » (Mt 19, 3)

Toute société a eu ses lois sur le mariage et il en a été de même en Israël. Il y avait donc une loi sur le divorce en harmonie avec la différence de statut que la société accordait à l’homme et à la femme, et elle était inscrite dans l’Écriture (Dt 24).  La question que des pharisiens posent à Jésus est un piège. Le piège qui lui est tendu ici porte sur la question du divorce :  » Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ?« 

À cette époque, en droit israélite, c’est l’homme seulement qui a le pouvoir de renvoyer sa femme. L’homme pouvait répudier son épouse pour n’importe quel motif (Mt 19,3). Ce problème du renvoi de l’épouse était vivement débattu dans la caste rabbinique et c’est en tant que rabbin hautement qualifié que Jésus est interpellé sur la question du divorce.

Jésus sait que la Loi de Moïse permet de renvoyer sa femme sous certaines conditions. Osera-t-il s’opposer à cette loi que Dieu a donnée à son peuple par Moïse ?

Jésus leur répond qu’il est vrai que Moïse a autorisé cela, mais ajoute-t-il, c’est à cause de la dureté de votre coeur, comme une étape vers la réalisation du projet divin qui est l’unité durable du couple humain.Voilà une maladie du coeur très répandue : la sclérose du coeur, la dureté du coeur. Seigneur apprend-moi à  aimer vraiment l’autre ! Attention à ta sclérocardie, dit Jésus.

Qu’il y ait des échecs en amour ne met pas en cause l’appel de Dieu et la capacité des couples à construire cet amour de toute leur vie.

La réponse de Jésus  choque tout le monde, y compris ses disciples (Mc 10, 4). L’appel que Dieu nous adresse dépasse les catégories du permis et du défendu, car il nous appelle à vivre et à aimer sans restreindre le don de nous-mêmes.

Les paroles de Jésus sont sans échappatoire (Mc 10,11-12). Elles ont été dites face à une pratique du  mariage universellement acceptée ; elles valent tout autant aujourd’hui face à la pratique si répandue du non-mariage (Couples de fait). Dans toute la Bible, amour et fidélité vont ensemble.

132eweb6.gifCréé mâle et femelle, dans la dualité des sexes, l’homme et la femme sont à l’image de Dieu : « À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » (Mc 10, 7a ; Gn 2, 24) – C’est donc au texte de la Genèse que Jésus se réfère.

Amour partagé, Ô Dieu, donne-moi  la force d’aimer.

L’indissolubilité du mariage, proclamée par Jésus (Mc 10, 9), à contre-courant des normes habituelles, ne peut devenir, pour nous, un moyen de juger ou de condamner les foyers en difficulté.

L’indissolubilité  est le voeu le plus profond de l’amour. Merci Jésus de nous  le redire, même si c’est difficile à vivre. Seigneur Jésus, par ta passion et par ta croix, sauve mon amour : fais-moi aimer comme tu nous aimes.

♥ 


 

132dwebweb.gif

 

En résumé, Jésus nous demande tout simplement d’aimer l’autre et il nous en donne la force.

◊  ◊  ◊

Liens externes

Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme ? Suite  ici → Commettre l’adultère

Liturgie et enfants :  « Prière de louanges au Créateur » Cliquez ici → 27° dimanche ordinaire

Mots croisés bibliques : cliquez iciL’indissolubilité du mariage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS