• Accueil
  • > Homélies
  • > Il faut avoir confiance en Dieu, mon enfant. (Mc 10, 2-16)

Il faut avoir confiance en Dieu, mon enfant. (Mc 10, 2-16)

Posté par diaconos le 19 septembre 2009

Textes bibliques et commentaires : cliquez → Gn 2, 18-24Psaume 127  ; He 2, 9-11  ;          Mc 10, 2-16

Homélie pour le 27ième dimanche du Temps Ordinaire,  année B  

Il faut avoir confiance en Dieu, mon enfant

La confiance est au cœur des lectures de cette célébration puisque sans elle l’amour ne peut exister. Dans la première lecture, il est bon de redécouvrir que l’homme a du attendre que la femme existe pour se mettre à parler, pour entrer en dialogue (Première lecture).  Un dialogue qui lorsque teinté de sentiments se met à l’unisson dans une relation. A ce moment, deux êtres vont vers un. Il ne s’agit donc pas d’une fusion, d’une unité étouffante mais plutôt d’un souhait de se mettre en marche ensemble sur un même chemin. Tel est l’ambition de Dieu sur notre humanité.

Ce que Dieu attend de nous, c’est l’amour. Réjouissons-nous de ce que Dieu attend de nous et de l’amour qu’il nous invite à vivre dès maintenant. Aimer, c’est oser risquer…  Risquer de souffrir car l’autre n’est jamais à l’image de ce que nous rêvons. Il reste pleinement lui-même, elle-même.

Aimer, c’est risquer de vivre des moments merveilleux et d’autres plus redoutables. Aimer, c’est aussi ressentir en soi, à la fois de la crainte et des espoirs fou, c’est se rencontrer, se découvrir puis s’épanouir en s’aimant. Aimer n’est donc pas neutre puisque lorsque j’aime quelqu’un ce sont les fondements de mon être qui sont atteints. A nous alors de prouver, dans la relation, que l’amour existe. Et cela se fait tout simplement en faisant confiance. En ce sens, la confiance est une qualité existentielle nécessaire à l’accomplissement de toute notre  vie. Par contre, vivre dans la défiance pourrit l’existence car dans ce cas,  nous n’avons personne sur qui nous osons compter pour avancer.

La confiance est une  qualité étonnante et complexe. Elle ne se possède pas. Elle se donne. On « fait » confiance. Elle n’est donc pas innée et demande bien un acte de notre volonté pour exister. C’est moi, et moi seul, qui décide de faire ou de ne pas faire confiance et ce, sur base d’une multitude de facteurs. Il y va donc de ma responsabilité personnelle. Il me suffit de le décider.

Choisissez  de faire confiance, confiance en vous-même, confiance en la vie, confiance en Dieu. Tel est le sens de nos existences. Dieu peut nous donner un cœur neuf, un esprit nouveau. Le vrai problème pour chacun de nous, ce n’est pas la conversion des autres, mais la nôtre ; c’est de transformer notre propre cœur. Seul Dieu est capable de nous apprendre à aimer comme il nous aime, c’est à dire gratuitement et sans retour. Il est fidèle, même si nous le trahissons. Il nous conserve sa tendresse absolue, indépendamment de notre comportement à son égard et sa volonté coïncide toujours avec notre vrai bonheur. « Il n’y a pas de crainte dans l’amour, l’amour parfait la bannit » (1Jn4, 17-18)

« Il faut avoir confiance en Dieu,mon enfant,  il a bien eu confiance en nous. Il faut faire confiance à Dieu, il nous a bien fait confiance à nous. Il faut faire crédit à Dieu, il nous a bien fait crédit à nous. Quel crédit ? Tous les crédits ! Il faut faire foi à Dieu, il nous a bien fait foi à nous. « Charles Péguy,  De la deuxième vertu »

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS