« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (Mc 10, 51)

Posté par diaconos le 4 octobre 2009

Homélie pour le 30ième dimanche ordinaire B 

Pour les lectures bibliques et les commentaires, cliquez sur les titres ci-dessous…

→  Jr 31, 7-9  ; Psaume 125  ;   He 5, 1-6Mc 10, 46-52

Les lectures de ces six derniers dimanches nous ont montré l’incompréhension des disciples et le caractère totalement impossible humainement de marcher à la suite de Jésus. Dans la page d’Évangile de ce jour nous voyons Jésus à la sortie de Jérico, la plus vieille ville du monde selon les archéologues et c’est là que Jésus va faire son dernier signe : il va rendre la vue à un pauvre aveugle : il s’appelait Bartimée. C’était un homme connu dans la région : le miraculé de Jésus. Savez-vous que Dieu connaît votre Nom, et êtes-vous conscient qu’il vous aime d’un amour personnel, non anonyme ?

Bartimée est assis au bord de la route, il entend la rumeur d’un groupe qui passe devant lui, sur le chemin. On lui dit que c’est Jésus : il n’a jamais vu son visage, mais ceux qui connaissent Jésus lui en ont parlé et depuis ce jour, il espérait son passage.

Nous aussi, nous sommes exactement dans la situation de cet aveugle : nous n’avons jamais vu le visage de Jésus. Par la foi, nous avons cru au témoignage de ceux  et de celles qui l’ont connu, nous attendons ce passage de Jésus : nous le verrons un jour !

Un espoir fou naît dans le cœur de cet aveugle ; le voici qu’il hurle sa prière :  » Jésus Fils de David, aie pitié de moi ! »

Jésus s’arrête et dit :   » Appelez-le ! « 

Cette petite phrase, nous révèle que Jésus fait transmettre son message par ses disciples. Dieu a besoin des hommes. Oui, Dieu s’adresse aux hommes par le moyen de son Église… et l’Église, c’est l’ensemble des baptisés. Répercutons-nous à nos frères l’appel de Jésus ?… pour les conduire au seul Sauveur ? On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. »

« Confiance, lève-toi ; il t’appelle « , c’est aussi le message de l´Église, au nom de Jésus.

sus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? « 

La question de Jésus est pleine de tendresse et de bonté : l’aveugle veut voir. Quoi de plus naturel ? Jésus l’exauce. Celui qui rêvait de voir, non seulement retrouve la vue, mais se trouve envoyé :   » Va, ta foi t’a sauvé. « 

Cette page de l’Évangile de Marc nous invite, nous aussi à entendre cette question de Jésus : Notre prière pourra s’inspirer de la demande de l’aveugle.

Demandons à Jésus, avec la même persévérance que cet aveugle a manifestée,  de voir le chemin où la volonté de Dieu nous appelle…

Voici une suggestion pour cette semaine qui commence : ne cessons pas de nous interroger : « Où en sommes-nous de notre amour de Dieu et de nos frères ?

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Une Réponse à “« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (Mc 10, 51)”

  1. Jean Compazieu dit :

    Cet évangile évoque d’abord un lieu. Cela se passe à Jéricho, une ville située au dessous du niveau de la mer. Jésus et ses disciples passent par cette ville alors qu’ils sont en route vers Jérusalem. Pour lui, ce sera la dernière fois et il le sait. Une foule nombreuse se presse autour de lui. Mais les cris de l’aveugle mendiant l’empêchent de l’écouter. Le mendiant ne mesure pas la gravité de ses propos : il appelle Jésus à son secours et il ose lui donner le titre de « Fils de David ». Les autorités juives n’aiment pas ces mouvements de foule car elles craignent des représailles de la part du pouvoir Romain. Quant à désigner Jésus comme le Messie, il n’appartient pas au peuple de le faire.

    Ce même Jésus continue à passer sur nos routes, au cœur de nos vies. Il passe partout où il est annoncé, partout où des gens se rassemblent pour le prier, l’écouter et parler de lui. Des gens qui sont loin de lui entendent comme une rumeur. Ils cherchent à savoir. Parfois, ils viennent à l’église pour voir. Comment les accueillons-nous ? On voit parfois des chrétiens qui préfèreraient rester bien entre eux. Les disciples avaient eu cette attitude de rejet à l’égard des enfants qui agaçaient les grandes personnes. Mais Jésus leur avait répondu : « Laissez les enfants venir à moi. » Et aujourd’hui, il dit aux disciples : « Appelez-le. » Tous les hommes sans exception sont appelés à Jésus. Voilà un message de la plus haute importance pour nous qui fonctionnons souvent sur le mode de l’exclusion.

    Cet évangile nous annonce une bonne nouvelle : L’aveugle a été guéri, oui bien sûr, mais le plus important est ailleurs ; sa confiance absolue en Jésus l’a sauvé. Il a quitté son manteau, son seul bien, sa seule protection pour aller vers Celui qu’il appelle « Fils de David ». C’est absolument le contraire du jeune homme riche qui n’a pas eu ce courage et qui est reparti tout triste car il avait de grands biens. Nous pouvons demander au Seigneur de nous donne » la même foi que ce mendiant aveugle ; qu’il nous donne de rejeter le manteau qui nous empêche d’aller vers lui, le manteau de notre aveuglement spirituel, de notre manque de foi, le manteau de notre repli sur nous-mêmes. Qu’il nous libère de tout ce qui nous ferme à lui et à tous nos frères.

    Ce récit nous parle aussi de la conversion de la foule. Elle est toujours présente dans les évangiles. Ici, elle est avec Jésus sortant de Jéricho. Nous savons qu’une foule est souvent changeante. On peut très bien la manipuler. Au début, elle cherche à faire taire ce mendiant. Puis elle se convertit. Il a suffit d’une parole et d’un regard de Jésus. Désormais, elle n’est plus un mur, elle devient un pont. Nous aussi, nous faisons partie de cette foule. Il nous arrive parfois de rejeter ceux qui ne sont pas comme nous, ceux qui ont un passé très lourd. Ils sont enfermés dans leur mauvaise réputation. On ne leur laisse aucune chance. Mais le Seigneur nous redit inlassablement : « Appelez-le ! » Il veut nous apprendre à donner à l’exclu et à l’étranger toute leur place dans notre communauté. Comme les foules du temps de Jésus, nous avons tous à changer notre cœur et notre regard.

    En ce dimanche, nous sommes venus au Christ. Nous nous sommes rassemblés autour de lui. Et il nous repose la même question qu’à Bar Timée : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Ce n’est pas une question piège comme celles que posent les pharisiens. C’est simplement la question d’un Dieu qui veut passer dans notre vie pour nous sauver. Mais sans notre confiance, il ne peut rien faire. Comme l’aveugle de l’évangile, nous crions : « Fais que je voie ! » Aie pitié de moi qui ne vois trop souvent que l’affreuse nuit du doute. Aie pitié de moi qui ne vois pas toujours le sens de ma vie et le pourquoi des épreuves qui m’accablent. Aie pitié de moi qui ne vois pas combien tu m’aimes.

    Le Seigneur est là pour nous guérir de nos aveuglements, pour nous ouvrir à l’amour de Dieu et à celui de tous nos frères. Laissons Bartimée nous apprendre à avoir cette confiance inébranlable en Jésus. Des gens chercheront peut-être à nous en dissuader. Les mêmes pourront nous y encourager plus tard. La confiance est un combat de tous les jours, parfois dans l’obscurité de la foi. Mais grâce au fils de Timée, nous savons que la nuit n’a pas le dernier mot. C’est de cette espérance que nous avons à témoigner tout au long de notre vie auprès de tous ceux et celles qui nous entourent.

    Nous voulons être du Christ ? Nous voulons marcher avec lui. Commençons dès aujourd’hui. Arrêtons-nous chaque fois que nous rencontrons un homme, une femme ou un enfant qui crie sa peine. Prenons le temps d’écouter et de regarder. Nous ne pourrons peut-être faire grand chose sur le moment. Mais si tous les disciples de Jésus prennent ainsi le temps de s’arrêter, s’ils préfèrent la rencontre personnelle des frères à toutes les grandes idéologies, ils changeront le monde. Demandons au Seigneur qu’il nous guide sur ce chemin de conversion.

    D’après diverses sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS