Va, ta foi t’a sauvé. (Mc 10, 52)

Posté par diaconos le 6 octobre 2009

De l’Évangile de Marc au chapitre 10

46 Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route.

47 Apprenant que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : «Jésus, fils de David, aie pitié de moi !»

Dessin 1 :  l’aveugle Bartimée se mit à crier : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! »
 tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, un mendiant aveugle, Bartimée, le fils de Timée, était assis au bord de la route.  47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : «Jésus, fils de David, aie pitié de moi !»

48 Beaucoup de gens l’interpellaient vivement pour le faire taire, mais il criait de plus belle : «Fils de David, aie pitié de moi !»

49 Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : «Confiance, lève-toi ; il t’appelle.»

50 L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.

51 Jésus lui dit : «Que veux-tu que je fasse pour toi ? — Rabbouni, que je voie.»

52 Et Jésus lui dit : «Va, ta foi t’a sauvé.» Aussitôt l’homme se mit à voir, et il suivait Jésus sur la route.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

——————————————————————————————

Catéchèse

Cette guérison miraculeuse est relatée dans les évangiles de M atthieu  (Mt 20, 29-34),  de Marc (10, 46-53) et de Luc (Lc 18,35-43). Matthieu fut le seul témoin de la scène et à la différence de Marc et de Luc, il parle de deux aveugles. Ils devaient être deux, mais le deuxième ayant joué un rôle effacé par rapport à son compagnon, n’a pas retenu l’attention de Marc et de Luc.

Dans ce récit,  l’évangéliste Marc raconte comment la rencontre avec Jésus est source de guérison et de transformation.

À cette époque, et bien des années plus tard, il n’existait pas de structure, ni d’organisme venant en aide aux aveugles.  La cécité était très courante dans l’Orient ancien, et due sans doute à une insuffisance de soins donnés aux nouveau- nés ou une carence dans leur alimentation. Les aveugles étaient donc réduits à la mendicité et à l’immobilité. Saleté et misère étaient leur lot quotidien ; ils vivaient en marge de la société, tributaires de la charité des gens.

Dans la symbolique biblique, l’aveugle est l’image même de la pauvreté. Et l’aveugle Bartimée est tragiquement dépendant des autres. En nous intéressant à ce malheureux, nous découvrons qu’il va devenir notre modèle. Oui, il est le modèle de ceux et de celles qui croient voir !

Et Marc de préciser que les gens qui accompagnent Jésus ont, à l’égard de ce malheureux, une attitude de rejet caractérisant bien la société de cette époque: ils veulent le faire taire. (Mc 10, 48a)

Malgré l’hostilité de la foule à son égard, Bartimée n’abandonne pas : il crie de plus belle. (Mc 10, 48b)

Jésus a entendu les cris de détresse de cet homme ; des cris qui sont l’expression de sa souffrance, mais surtout d’une incroyable confiance. Bartimée fait donc un acte de foi  remarquable. Jésus  ne peut donc pas faire la sourde oreille et continuer son chemin. Ce n’est pas son genre. Voilà un malheureux qui a besoin de lui. Il s’arrête et demande qu’on le lui amène. (Mc 10, 49a)

Voyant cela, la foule encourage l’aveugle (Mc 10, 49b). L’aveugle se défait de sa tunique qui le gêne et lui ferait perdre du temps. Il est pressé de rencontrer Jésus.  Il ne faut pas qu’il rate l’occasion, car elle est unique (Mc 10, 50). Le voilà devant le Christ, silencieux, qui lui demande ce qu’il lui veut (Mc 10, 51a).

Bartimée n’a qu’un désir, voyons! C’est de pouvoir voir. Comme si Jésus ne le savait pas… Encore veut-il que Bartimée le lui dise.  Et Bartimée répondit aussitôt : « Rabbouni, que je voie ! »  (Mc 10, 51b)

« Demandez, et l’on vous donnera. Cherchez, et vous trouverez. Frappez, et l’on vous ouvrira! » - Jésus lui donne ici une leçon de foi.

Bartimée est le modèle du disciple fidèle. C’est à Dieu qu’il a demandé de voir et Dieu lui a donné de voir. À l’inverse du jeune homme riche (Mc 10, 17-22), qui était venu chercher la lumière et qui a fait demi-tour lorsqu’il l’a entrevue, Bartimée supplie Jésus de lui accorder la vue, et quand il voit, il se met en route à la suite de Jésus. (Mc 10, 52)

En résumé : Jésus ne déçoit pas la foi des personnes qui croient en lui. Il sait les reconnaître et les secourir.

Mettons la même fougue que Bartimée pour approcher le Christ, dans sa Parole et ses sacrements, pour voir et croire.

Dessin 2 : Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? — Rabbouni, que je voie. »

Ls guérison de Bartimée

◊ Source de l’imagedoyenné de ploermel- Morbihan   (diocèse de Vannes – France)

  • Nous sommes nous aussi bien souvent des aveugles du coeur et de l’esprit. Nous sommes immergés dans nos  doutes et perplexes sur le sens de la vie.
  • Nous sommes des aveugles quand nous ne voyons pas les traces de Dieu dans le monde.
  • Nous sommes des aveugles quand nous nous faisons une idée fausse de Dieu : un Dieu qui détruit, un Dieu qui condamne, un Dieu qui punit, alors qu’il donne, qu’il construit, qu’il pardonne, qu’il libère.
  • Nous sommes des aveugles quand nous ne voyons pas la souffrance qui est à notre porte, quand nous ne voyons pas la détresse d’un tel dans notre rue et que nous pensons que c’est de sa faute qu’il en est arrivé à ce stade.

  • Nous sommes des aveugles quand nous utilisons notre intelligence pour justifier nos erreurs et nos fautes les plus évidentes.

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec les enfants :  cliquez ici→  Dieu sauve

- Catéchèse (Mc 10, 46-52) : cliquez ici→ Jésus, fils de David, aie pitié de moi

Catéchèse (Mc 10, 46-52)  : cliquez ici→ Une rencontre qui change tout

◊ ◊ ◊ ◊

Pour les jeunes…

Aimes-tu dessiner ?

  • Clique sur le dessin pour le voir plus grand, l’imprimer et le colorier.

  • Souhaites-tu montrer ton dessin dans la rubrique “Page jeunesse”, et y faire figurer ta photo, signaler ton âge et ta localité ? Il te suffit de me les faire parvenir par courrier à l’adresse suivante : Diacre Michel Houyoux, 225 rue de la Station  – B 5621  Morialmé (Belgique) ou par e mail en “document attaché” à l’adresse : “michel.houyoux@outlook.fr  » Fais-toi aider par un membre de ta famille si tu n’en sors pas. Tu peux y mentionner ton prénom, ton âge, ta localité (pays ?) et aussi un petit commentaire en rapport avec le thème proposé. Avec un peu d’imagination, tu peux réaliser de jolis dessins. Pour voir les dessins en plus grand, clique deux fois dessus.

  • Aimerais-tu colorier d’autres dessins bibliques ? Dans la colonne de droite, sous le titre “Catégories”, clique sur le titre “Dessins et Bible” et choisis ceux que tu aimes colorier.

Diacre Michel.

Une Réponse à “Va, ta foi t’a sauvé. (Mc 10, 52)”

  1. leclere dit :

    Merci.
    Quelle chance internet de pouvoir ainsi nous donner acces à des elements de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS