Les deux piécettes de la veuve. (Mc 12, 41-44)

Posté par diaconos le 14 octobre 2009

Introduction

Dieu n’a pas calculé, il a tout donné

L’hypocrisie, les faux-semblants, les critiques feutrées, les sourires qui en disent long est monnaie courante dans la vie de chacun où le souci de paraître passe avant le souci d’être authentiquement vertueux. Le Christ, si miséricordieux pour la femme adultère ou la prostituée, a des paroles très dures pour ces scribes, ces théologiens de l’époque. Cette page de l’évangile de Marc met en lumière l’humble veuve : elle sort de l’ombre car elle a donné malgré sa pauvreté. Pour elle, le paraître ne compte pas, mais seul l’être et le faire ont leur importance.

N’est-ce pas la première question que nous devrions nous poser ? Qu’est-ce qui est le premier pour nous : le souci de l’être ou le souci de paraître ?

Source →  Éditions Croix du Salut    By (author) : Michel Houyoux   ISBN-13 : 978-3-8416-9800-1

De l’évangile selon Marc au chapitre douze                                                         

41 Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor (1) , et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes.

42 Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes. (2)

43 Jésus s’adressa à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde.

44 Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. » (3)

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Catéchèse familiale

Dessin 1

La pite  de la veuve 

112aweb.gif

Jésus, assis vis-à-vis du trésor du Temple, observe ce que les gens y mettent. Il voit une pauvre veuve qui donne deux pites. Il appelle à lui ses disciples et leur déclare que cette femme, qui a mis dans le tronc tout ce qu’elle avait pour vivre, a donné plus que les autres qui y ont mis leur superflu.

(1) Le trésor du temple se trouvait dans le parvis des femmes et consistait, selon les rabbins, en treize coffres ou troncs, auxquels on donnait le nom de trompettes à cause de leur forme semblable à cet instrument. C’est là qu’on déposait les offrandes volontaires pour le temple et le culte.

Le premier établissement de ce trésor est mentionné dans 2 Rois au chapitre douze : « Le sacrificateur, prit une caisse et perça un trou dans son couvercle, et il la plaça à côté de l’autel, à droite en entrant dans la maison du Seigneur, et les sacrificateurs gardiens du seuil y mettaient tout l’argent qu’on apportait à la maison du Seigneur. »

(2) deux piécettes : petite monnaie de cuivre de peu de valeur,  qui valait  deux pites (monnaie ancienne équivalent à  la moitié d’une obole et le quart d’un denier.) 

(3) La pauvre veuve avait réellement mis dans le trésor plus que tous les autres, toutes proportions gardées ; car leur offrande, à eux, était prise dans le surplus ou superflu, tandis que la sienne provenait d’une pauvreté que l’évangéliste Marc s’efforce de faire sentir par trois expressions différentes : de son indigence (de son manque), tout ce qu’elle avait, toute sa subsistance (toute sa vie).

Dessin 2

L’offrande de la veuve par amour pour Dieu

112dweb.gif

Mais ce qui constituait surtout l’immense supériorité de son offrande sur celles des autres, c’étaient ses motifs. Elle ne faisait pas une aumône, mais un don pour le culte divin, inspiré uniquement par l’amour pour Dieu, à qui elle donnait ainsi son cœur et sa vie.

Ainsi donc, les dons importants des gens riches peuvent tromper les personnes sur leur générosité ; Dieu mesure tout autrement la valeur du don de celle qui a donné tout ce qu’elle avait pour vivre

 À méditer 

Quel est le critère de ma générosité : la quantité de ce que je donne ou le dépouillement effectif de ce que à quoi je tiens ?

◊  ◊  ◊

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec les enfants, cliquez ici → 32° dimanche ordinaire

◊  32e dimanche ordinaire B : cliquez ici →  La pauvre veuve

◊ Catéchèse : cliquez ici → La veuve de Sarepta  (1R17, 10-16)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS