• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 13 novembre 2009

Que devons-nous faire ? (Lc 3, 10-18)

Posté par diaconos le 13 novembre 2009

3ième dimanche de l’Avent, année C                                        Couleur liturgique : violet

Lectures pour la messe et quelques commentaires → Soph 3, 14-18 ; Is 12, 2.4-6 ; Ph 4, 4-7 ; Lc 3, 10-18

Que devons-nous faire ?

Des foules viennent se faire baptiser par Jean-Baptiste. Parmi elles, il y avait des collecteurs d’impôts, des soldats, des gens qui avaient beaucoup de choses à se reprocher mais ces personnes  veulent se convertir. Les uns et les autres posent la même question : « Que devons-nous faire ? » Et la réponse est directe car elle rejoint chacun de nous dans sa vie : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé… Ne faites ni violence ni tort à personne… Partagez… »

Nous aussi, nous devons poser à Dieu la courageuse question : «Que dois-je faire Seigneur pour être chrétien ? »

Nous ne pouvons  vraiment pas nous approcher du Seigneur si nous  extorquons les autres, ni si nous sommes violents envers eux, ni encore si nous  gardons pour nous les biens dont nous n’avons pas l’usage. C’est dans le plus banal, le plus terre à terre, de notre vie de tous les jours (s’habiller, manger) que doit se manifester notre conversion, le retournement de notre cœur.

La marche vers Dieu passe par des obligations de justice et de solidarité. Elle ne peut cautionner l’injustice ni le rejet de l’autre. À travers sa prédication, Jean Baptiste indique aux foules de son temps et à chacun de nous aujourd’hui, vers où chercher la véritable présence de Dieu. Et il nous dit clairement et fortement à quelles conditions  cette venue  est possible : le partage, l’amour fraternel, la paix.  Nous ne sommes bien que lorsque nous faisons le bien. Le mal nous ruine. Il nous ferme à Dieu et aux autres. Il se nourrit en nous détruisant. Et, c’est cela que Jean Baptiste veut faire comprendre à tous ces gens qui sont là devant lui.

Il y a  dans cet évangile un détail intéressant qui indique un changement. Au début, les foules viennent voir Jean Baptiste. C’est une foule anonyme. Quelques lignes plus bas : « Le peuple était dans l’attente. » La foule est devenue un peuple.

L’autre n’est plus un étranger. Il est mon frère ; je veux être avec lui. Je veux pour lui le bien. Ensemble, nous pouvons vivre autre chose. Nous pouvons nous ouvrir à Dieu et aux autres. Voilà donc une première étape qui nous permet de préparer la venue du Seigneur.

Quelle est notre véritable attente aujourd’hui ? Quel est notre désir de Dieu ? Comment vivons-nous cet Avent ?

Cette venue du Christ est une bonne nouvelle qui nous remplit de joie. C’est d’ailleurs une recommandation de saint Paul : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur. » Soyons dans la joie parce que le Seigneur vient nous rejoindre au cœur de nos vies. Il nous aime tous tels que nous sommes et il vit près de nous. Il nous tend la main et il nous accompagne tout au long de notre vie. Il veut sans cesse nous aider à rendre notre vie de plus en plus conforme à cet amour dans lequel nous avons été plongés.

Frères et sœurs, la raison de notre joie c’est cette présence du Christ. Mettons notre espoir dans le Seigneur, rencontrons-le dans sa Parole et dans ses sacrements, et aussi en rencontrant les autres. À quelques jours de Noël, que pouvons-nous faire pour accueillir le don de Dieu ? Oui, que faire ?

Des actions simples, des choses à notre portée, partager vêtements et nourriture avec celui ou celle qui n’en a pas. Réjouissez-vous ! Oui, réjouissez-vous ! Laissons le Christ, lui-même nous le redire tout bas, et encore et encore, car nous sommes un peu dur d’oreilles, un peu dur de cœur surtout. La joie, la vraie joie, la pauvre joie frappe à notre porte : ouvrons-lui, cédons-lui pour que notre joie demeure.

Amen.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Homélies, Temps de l'Avent | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS