• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 novembre 2009

L’épître aux Ephésiens

Posté par diaconos le 22 novembre 2009

Introduction

L’épître est bien une lettre : elle comprend un cadre épistolaire bien défini. (Adresse, salutation, bénédiction et action de grâce, corps de la lettre et partie finale). Cette lettre aurait été écrite vers la fin du premier siècle. Les exégètes pensent qu’elle n’a pas été écrite par Paul,  ni de son vivant par un de ses secrétaires.

Le caractère général de cet écrit fait supposer qu’il s’agit d’une lettre ouverte destinée à un groupe d’églises probablement situé en Asie Mineure.

Cette lettre reflète deux problèmes majeurs auxquels les communautés chrétiennes se trouvaient confrontées à la fin du premier siècle.

  1. Premier problème : la question de l’unité de l’Église.
  2. Deuxième problème : l’insistance sur le contraste de la vie chrétienne avec la vie païenne traverse comme un fil rouge la longue parénèse (1) de l’épître aux Éphésiens.

Plan

L’introduction comprend trois éléments principaux : l’adresse, la salutation et une longue bénédiction anticipant presque tous les concepts théologiques dans la suite de la lettre. À la bénédiction s’ajoute une action de grâce (1,15-23).

Le corps de la lettre (2,1-6,9) comprend deux parties :

  1. une partie dogmatique (2) (chapitres 2 et 3) et (4,1-6,9)
  2. une partie parénétique (3). (même structure générale que les épîtres aux Romains, aux Galates et aux Colossiens.

La partie dogmatique se termine par une intercession, suivie d’une doxologie(4) (3,14-21). La partie parénétique surprend par sa longueur et ses liens étroits avec la partie correspondante  de l’épître aux Colossiens. Le fondement de la parénèse met l’accent sur l’unité de l’Église. À ce fondement s’ajoute une parénèse adressée à la communauté des baptisés. Elle comprend au moins deux parties majeures :

  1. (4,17-24) est une exhortation générale
  2. (4,25-5,20) sont des exhortations plus concrètes.

La partie conclusive (4) est constituée de codes domestiques. (5,21-6,9). Le texte parallèle est à découvrir dans l’épître aux Colossiens au chapitre trois (3, 18-4,1).La fin de la lettre contient des exhortations, la salutation et la bénédiction finales.

◊  ◊  ◊

Théologie   Le thème théologique central de cette lettre est l’Église universelle dont l’unité est fortement accentuée(4,1-16). L’Église y est perçue comme un être en Christ. L’Église universelle est une entité à laquelle les communautés chrétiennes locales sont théologiquement subordonnées. Cette épître défend également la primauté christologique  (5) par rapport à l’ecclésiologie (6) .Elle présente un élément nouveau et important dans son ecclésiologie par rapport à l’épître aux Colossiens : Le Christ a réconcilié les deux groupes de l’humanité, juifs et païens, et en a fait «   un seul homme nouveau  » : l’Église. Ce texte est capital pour la compréhension de ce texte au sujet  de la relation entre Israël et l’Église.

Deux compréhensions sont possibles :

  1. Les païens sont intégrés en Israël par le Christ.
  2. C’est dans l’Église que les païens sont réconciliés avec Dieu.

Les codes de la vie domestique

L’auteur a intégralement repris et recomposé les codes de la vie domestique (Ép 5, 21-6,9) de l’épître aux Colossiens  (Col 3, 18-4,1). Le nouvel accent de ce texte, réside dans l’importance et l’interprétation nettement théologique du mariage (Ép 5, 22-33). La conception du mariage dans cet écrit est sensiblement différente de celle prônée par Paul en 1 Co 7. Son auteur accorde au mariage un statut théologique éminent : la relation conjugale est analogue à la relation Christ-Église, et se comprend à partir d’elle.

Vocabulaire

 

  1. Parénèse : Discours moral, exhortation à la vertu.
  2. Dogmatique :  bas latin dogmaticus) – Qui a rapport au dogme, qui affecte la forme d’un dogme
  3. Parénétique : Qui a rapport à la parénèse, à l’exhortation morale.
  4. conclusive : adjectif(latin ecclésiastique conclusivus) Qui indique, qui exprime une conclusion
  5. christologie : Partie de la théologie chrétienne qui traite de la personne et de la mission du Christ.
  6. L’ecclésiologie est une branche de la théologie chrétienne qui étudie le rôle et l’évolution des Églises en tant qu’institutions.

 

lwf0003web.gif

Lien externe

L’épître aux Éphésiens  (texte intégral et commentaires) : cliquez ici → Épître aux Éphésiens

Publié dans épîtres | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS