• Accueil
  • > Diacres
  • > Être Diacre permanent aujourd’hui ? Oui… Mais…

Être Diacre permanent aujourd’hui ? Oui… Mais…

Posté par diaconos le 19 décembre 2009

Diacres permanents

L’ordination d’un diacre permanent est  l’aboutissement d’un long cheminement, marqué par divers engagements dans l’Église et une formation pendant quatre ans. Elle est aussi le fruit d’une décision mûrie en famille. Car même si c’est l’homme qui est ordonné, l’épouse doit
donner son accord.

Ni sous prêtres, ni super laïcs, souvent méconnus du grand public, les diacres trouvent petit à petit leur place dans l’Église. Leur mission peut se résumer en un mot : servir (diakonos est un mot grec désignant le  serviteur). Rattachés directement à l’évêque, mais ils sont insérés dans une paroisse ou dans un doyenné. Outre la présence à l’autel lors des offices, ils sont appelés à exercer un service dans la société : auprès des malades, des pauvres, des jeunes par exemple. Traits d’union entre le monde et l’Église, issus de milieux sociaux et professionnels très divers, les diacres sont les signes d’un nouveau mode de présence de l’Église dans la société.

Envoyés pour servir : les diacres permanents

Le diaconat se déploie dans une triple direction: le service de la charité, le service de la liturgie et le service de la parole de Dieu. Mais c’est le premier qui colore les deux autres. Le service de la charité se traduit de multiples façons: pauvres d’ici ou du Tiers-Monde, malades, marginaux de l’Église ou de la société, prisonniers, étrangers. Il s’agit d’un ministère du seuil, fait d’attention et d’accueil, spécialement pour ceux qui ne sont pas ou plus dans le giron de l’Église. Le diacre a ainsi sa place dans la préparation aux baptêmes et aux mariages. Il est aussi le délégué tout indiqué de la communauté auprès des personnes touchées par la dureté de la mort. Le service de la liturgie s¹exprime par la présence à l’autel lors de la messe, de la célébration ou de la célébration des baptêmes, mariages ou funérailles, ainsi que par la participation à la prière de l’Église dans la Liturgie des Heures. Le diacre y rend présents à la communauté ceux qu’il a rencontrés dans son ministère et qui sont souvent absents de l’église. Le service de la Parole s’exerce dans l’homélie, la catéchèse, les cours de religion, l’animation de groupes de réflexion. Ici encore, le diacre veille à vivre lui-même, au sein de sa famille et de son milieu professionnel, ce qu’il pourra proposer aux autres. Jadis, les prêtres assumaient souvent des tâches spécifiquement diaconales, notamment ertaines aumôneries. C’est aux diacres quil revient souvent aujourd’hui de les assumer. Par là, ils ne remplacent pas les prêtres. Car on ne remplace un prêtre que par un prêtre ! Mais, en communion avec les prêtres de la paroisse, du secteur ou du doyenné, ils assument les tâches diaconales qui leur reviennent. Ils entraînent ainsi la communauté sur le chemin du service, afin que l’Église entière soit diaconale. C’est un beau ministère, porteur d’espérance, duquel j’attends beaucoup pour le diocèse. Le cheminement vers le diaconat se fait durant une période d’au moins 4 années dont la première est consacrée au discernement de la vocation et les 3 autres à la formation théologique. Je souhaite bon vent au diaconat dans notre diocèse ! (Mgr Léonard)

Le diaconat  permanent  est une fonction à la  fois ancienne et nouvelle : apparue  dès les premières communautés chrétiennes, comme le mentionnent les Actes des apôtres, le diaconat, réduit à une fonction liturgique, tomba peu à peu en désuétude. Il n’était plus qu’une étape avant l’ordination sacerdotale.

Il faudra attendre 1964 et le concile Vatican II pour voir le diaconat restauré comme un état permanent dans l’Église avec son identité propre.

1970 voit l’ordination des premiers diacres permanents. Leur nombre est en progression constante : il y en a 64 pour le diocèse de Namur Luxembourg. Les diacres permanents ont un double enracinement : l’Église et le monde (plus de 2000 en France) Lors de la cérémonie de l’ordination, le candidat diacre reçoit le sacrement de l’Ordre, au même titre que le prêtre et l’évêque. Par conséquent, le diacre est membre du clergé. La plupart sont mariés et ont une activité professionnelle. Parfois difficile à appréhender pour le public, ce double enracinement est au coeur de l’identité du diacre et constitue la spécificité de ce ministère.

Le diacre est comme un pont, un trait d’union entre l’Église et la société, manifestant la proximité de l’Église auprès des hommes d’aujourd’hui, en particulier de ceux qui sont blessés par la vie. Cette ouverture au monde est renforcée par le fait que les diacres sont issus de différents milieux sociaux et engagés dans une grande variété de milieux professionnels.

Relevé pour le diocèse de Namur (Belgique)

Dessinateur industriel (1), employé (1), éducateur (2), ouvrier communal (1), construction (1), inspecteur à la sûreté de l’État (1), enseignants (8), électromécanicien (2), pompier (1), direction foyer st François, et les autres sont des retraités (21). Le plus âgés étant le diacre René Compère (06/09/1918) et le plus jeune étant Jacques Gérardy (23/12/1964). 22 diacres du diocèse ont plus de 70 ans. Les recrues sont rares : cette année, il y a eu quatre candidats en formation (un en troisième année, deux en deuxième et un en première. En pré cheminement ?

Les lettres de mission elles-mêmes sont diversifiées.

Voici pour le diocèse de Namur un bref aperçu de celles-ci :

1. Préparation aux mariages (1)

2. Pastorale des communications sociales (1)

3. Pastorale de l’enseignement (2)

4. Accueil de pèlerins au sanctuaire saint Antoine (1)

5. animateur de groupes bibliques (1)

6. accompagnement de personnes âgées (5)

7. Pastorale des immigrés (1)

8. Pastorale hospitalière (4) et soins palliatifs (2)

9. Pastorale des personnes handicapées (1)

10. Pastorale des malades (5)

11. Accompagnement de jeunes (6)

12. Accueil de visiteurs (ND du Sablon (1)

13. Pastorale des baptêmes (8)

14. Pastorale des funérailles (2)

15. École des devoirs et alphabétisation (1)

16. attaché à un secteur pastoral (19)

17. Pastorale des familles (3)

18. Catéchèse (2)

19. Webmaster (3)

—————————————————————————————————————————

Le diacre est le ministre de la Parole par excellence.

Le diacre est ordonné non au sacerdoce mais au service de l’évêque. Toute l’Église doit discerner les signes des temps, entendre les appels des hommes et des femmes de notre époque, et en particulier des pauvres, et cerner les urgences auxquelles l’Église doit faire face pour y répondre. Mais c’est le rôle des diacres de l’aider dans cette tâche.

Ce sont les besoins de la mission d’aujourd’hui qui ont justifié la décision de retrouver un ministère disparu (le diaconat). Les deux textes fondateurs (Lumen Gentium 29 et Ad Gentes 16), votés respectivement en 21 novembre 1964 et 1965, en énumèrent quelques facettes :

  • les nécessités de la prédication
  • l’animation de communautés chrétiennes
  • l’exercice de la charité dans les œuvres sociales et caritatives…

Ces deux textes affirment la sacramentalité de ce ministère et ce point est essentiel : le ministère du diacre est au service de l’Évangile et de la croissance de l’unique corps du Christ. Les tâches diaconales mentionnées dans les textes conciliaires sont diverses. Elles semblent insister davantage sur la liturgie et les sacrements que sur les autres éléments. Le rapport du ministère diaconal aux autres ministères ordonnés est essentiel. Il a rapport à l’Église et au corps du Christ.

Qu’en est-il de la réception de ce ministère ? Elle est variée selon les pays. Mais en fait, c’est le service des paroisses, l’assistance aux prêtres qui occupent majoritairement les diacre permanents.

Le ministère diaconal, un triple service polarisé par la charité Parole, liturgie et charité sont les trois pôles. Le diacre est dans l’Église, une icône vivante du Christ Serviteur, dit la commission Théologique internationale.

Diacre de l’évêque, diacre du Christ Serviteur ? Le diacre est d’abord le diacre du Christ. En théologie des sacrements, on dira que le lien à l’évêque est instrumental par rapport à la relation directe entre le diacre et le Christ.

Le diacre n’a pas la mission d’agir en la personne du « Christ chef »  mais d’assister la communauté dans le service de la liturgie, de la Parole et de la charité. Il n’est pas sensé assumer la charge pastorale qui est celle du prêtre. Le diacre permanent n’est pas un sous prêtre !  Le ministère du diacre est axé sur le service de la communauté. (Extrait du  Motu proprio  de Benoît XVI, publié le  mardi 15 décembre 2009 au Vatican.)

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS