• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Psaume 34 – Invitation à la louange divine

Posté par diaconos le 28 janvier 2010

 01 De David, lorsqu’il contrefit le fou Akish melek et que, chassé par lui, il s’éloigna.

 02 Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.

03 Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m’entendent et soient en fête !

04 Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom.

05 Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.

06 Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.

07 Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.

08 L’ange du Seigneur campe à l’entour pour libérer ceux qui le craignent.

09 Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !

10 Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.

11 Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien.

12 Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.

13 Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?

14 Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.

15 Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.

16 Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.

17 Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.

18 Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.

19 Il est proche du coeur brisé, il sauve l’esprit abattu.

20 Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.

21 Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.

22 Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d’avoir haï le juste.

23 Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

lwf0003web.gif

Ce psaume est un chant d’action de grâce : il loue le Seigneur pour ses interventions à l’égard des personnes. Les premiers mots évoquent clairement bénédiction et louange envers le Seigneur : « Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres. » (versets 2-3)

Il a été composé à l’occasion de la tentative désespérée que fit David poursuivi par Saül, de se réfugier chez les Philistins. Il eût péri à Gath, si Dieu n’eût incliné le cœur du roi  Akish à la pitié envers David qui semblait atteint de folie. (1 Sam 21, 10-15)

Outre le prologue (vv 1-3) et l’épilogue (v 23), le psaume se divise en deux sections bien distinctes :

  1. Première section :  l’expérience personnelle du sage (Ps 34 4-11)
  2. Deuxième section : l’enseignement qui en résulte. (Ps 34, 22-22)

Première section - le Seigneur est intervenu pour sauver David. Celui-ci, heureux d’avoir échappé au malheur, loue sans cesse son sauveur  et en plus, il invite ses amis à se joindre à sa joie. Trois idées fortes expriment cette séquence :

  1. une invitation à la louange (verset 4)
  2. l’expérience personnelle (versets 5 à 8 )
  3. la pieuse exhortation (versets 9 à 11)

Deuxième section  - l’enseignement qui en résulte comporte trois parties :

  1. une invitation à écouter (verset 12)
  2. une question et sa réponse (versets 13 à 15)
  3. le problème de théologie (versets 16 à 22)

◊ ◊ ◊

Lien externe

Connais-tu Dieu ? Clique ici → Connaître Dieu

Publié dans Méditation, Psaumes | 1 Commentaire »

Un Père prodigue d’amour ! Laissons-nous réconcilier avec Dieu. (Lc 15, 11-32)

Posté par diaconos le 24 janvier 2010

4ième dimanche du Carême. Année C

Références bibliques →  Jos 5, 10-12 ; Ps 33 ; 2 Co 5, 17-21 ; Lc 15, 1-3.11-32

Nous avons la mauvaise habitude de n’écouter que la première partie de ce  passage de l’ Évangile selon Luc que nous appelons . « la parabole de l’enfant prodigue ». Or, c’est manifestement le Père qui est le personnage principal : « Un homme avait deux fils… ».  C’est la parabole du père prodigue que nous avons entendue. Ce  père a vécu un drame en deux actes : le conflit entre lui et ses deux fils , également et follement aimés. Une histoire qui se revit dans beaucoup de familles. Papas et mamans dans une situation conflictuelle avec l’un ou l’autre de vos enfants, c’est le drame de Dieu que vous vivez. Cette page d’Évangile donne la plus belle histoire d’amour, la plus belle image de Dieu.

Dans le premier acte, l’attitude du Père envers le cadet , révèle que ce père  n’est que gratuité, partage, don total et désintéressé, respectueux de la personnalité  de son enfant ingrat : il ne lui veut que du bien, il l’aime sans réserve ! À travers ce père, Jésus nous parle de Dieu.  Est-ce ainsi que nous nous représentons Dieu ?

Ce fils révolté, revendiquant son indépendance représente l’athéisme de tous les temps : profiter des biens de Dieu, sans le reconnaître, être loin de Lui, faire ce qu’on veut sans contrôle : ni Dieu, ni maître. Son retour à  la maison, malgré les belles phrases, n’est qu’un sordide calcul pour retrouver le gîte et le couvert. Il a perdu l’habitude d’aimer…Il ne pense encore et toujours qu’à lui !

« Comme il était encore loin, son père l’aperçut, fut saisi de pitié , courut se jeter à son cou, et le couvrit de baisers » C’est  le Père qui fait tout ici ! Quatre gestes : il l’aperçoit, il est ému, il court et il l’embrasse ! Le geste de courir est le plus fort de toute cette parabole : il n’est pas dans les habitudes d’aucune époque qu’un supérieur courre vers un inférieur, surtout quand celui-ci a eu envers lui une attitude scandaleuse. Le comportement de ce père montre qu’il ne se soucie pas le moins du monde de savoir si son fils manifeste une vraie contrition : d’aussi loin qu’il le voit, il court à sa rencontre.

Dans cette scène, Jésus met l’accent sur l’amour gratuit du Père…un Père qui pardonne avant tout aveu, sans condition !

Le fils ingrat revenu, on fit la fête sans compter !

L’acte deux décrit l’attitude du père envers l’aîné : pour lui, le père manifeste la même bonté. Souvent la Bible revient sur ce thème de la gratuité absolue des dons de Dieu. Il n’y a aucune injustice dans cette attitude divine : Dieu aime tous les hommes (*)

L’attitude du fils aîné révèle qu’il n’a pas vu tout l’amour dont il était aimé. .. : « Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. » À travers cette parabole en deux actes, nous sommes invités à entrer dans cet amour de Dieu et dans sa joie de retrouver les pêcheurs.

Dans sa seconde lettre aux Corinthiens, Paul leur déclare : « Nous sommes les ambassadeurs du Christ, laisser-vous réconcilier avec Dieu » (2ième lecture) . Devenir ambassadeurs du Christ, de son esprit de miséricorde, c’est répondre avec joie, à l’appel de Dieu, à nous réconcilier entre nous. Dans cette parabole de l’enfant prodigue, Jésus Christ nous a révélé combien Dieu, notre Père , est gratuité, don, désintéressé, amour. Jésus nous y a révélé le vrai visage du Père. Tout le contraire d’un Dieu méchant, jaloux, mal intentionné. Un Père prodigue d’amour ! Laissons-nous réconcilier avec Dieu. Demandons-lui pardon de tous nos manques de confiance et d’amour.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Carême, Homélies | Pas de Commentaire »

Anniversaire : aujourd’hui, Diaconos fête son deuxième anniversaire !

Posté par diaconos le 23 janvier 2010

 Ce 23 janvier 2010, Diaconos fête son deuxième anniversaire.

bouquet2.jpgLe 23 janvier 2008, Michel  Houyoux, diacre permanent a créé ce blog suite aux invitations fréquentes qui lui furent adressées par de nombreux amis et amies. Ce blog  est répertorié membre “Platine” dans Catholiens.

Diaconos est un site qui n’est lié à aucune organisation, aucune institution ni à aucun mouvement.

Origine du diaconat – Contenu du site  et pourquoi avoir choisi ce nom « Diaconos » pour le blog ? 

« Infos » : Cliquez ici →  Diaconos : Avant-propos

♣ ♣ ♣

 Bilan

Au début de cette aventure,  je pensais que recevoir la visite de 50000 visiteurs par année c’était du domaine du rêve.

Deux ans sont  passés et le nombre de visiteurs venant sur mon  site , en ce premier jour de l’an III,  dépasse les 256627 visites au seuil de cette troisième année !

Votre avis, vos suggestions, vos remarques sont les bienvenues. Merci déjà.

Merci à vous tous, chers internautes. Recevez mes salutations amicales et fraternelles et soyez assurés de mon entier dévouement.

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Messages | Pas de Commentaire »

Dieu est amour (Psaume 103)

Posté par diaconos le 21 janvier 2010

01 Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être !

02 Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits !

03 Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ;

04 il réclame ta vie à la tombe et te couronne d’amour et de tendresse ;

05 il comble de biens tes vieux jours : tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.

06 Le Seigneur fait oeuvre de justice, il défend le droit des opprimés.

07 Il révèle ses desseins à Moïse, aux enfants d’Israël ses hauts faits.

08 Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ;

09 il n’est pas pour toujours en procès, ne maintient pas sans fin ses reproches ;

10 il n’agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses.

11 Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint ;

12 aussi loin qu’est l’orient de l’occident, il met loin de nous nos péchés ;

13 comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

14 Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière.

15 L’homme ! ses jours sont comme l’herbe ; comme la fleur des champs, il fleurit :

16 dès que souffle le vent, il n’est plus, même la place où il était l’ignore.

17 Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours, * et sa justice pour les enfants de leurs enfants,

18 pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent d’accomplir ses volontés.

19 Le Seigneur a son trône dans les cieux : sa royauté s’étend sur l’univers.

20 Messagers du Seigneur, bénissez-le, invincibles porteurs de ses ordres, * attentifs au son de sa parole !

21 Bénissez-le, armées du Seigneur, serviteurs qui exécutez ses désirs !

22 Toutes les oeuvres du Seigneur, bénissez-le, sur toute l’étendue de son empire ! Bénis le Seigneur, ô mon âme !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

————————————————————————————————————

Le Psaume 103

La théologie et la spiritualité de ce psaume en font l’une des plus belles prière du psautier. L’apôtre Jean semble s’en être inspiré pour rédiger sa première épître. Cet hymne était chanté lors de la fête du Kippur, célébrée le dix du mois de Tiskri (fin septembre-début octobre).

Le verbe “bénir” en est le mot clé : d’un côté Dieu bénit (versets 3 à 19), de l’autre côté l’homme répond en bénissant Dieu par la louange (versets 20 à 22). L’entrelacement des deux bénédictions relie les différentes parties de ce psaume.

Ce psaume proclame la grâce divine dans toute sa splendeur. Un sens profond du péché et de la miséricorde de Dieu est évoqué dans la première partie de cet hymne (versets 3 à 10) : Dieu pardonne nos fautes, guérit, rachète la vie à la tombe, nous couronne de bonté, de compassion et comble de biens nos vieux jours.

La miséricorde de Dieu naît de la connaissance qu’il a de notre fragilité.  C’est le thème que nous découvrons dans la seconde partie du psaume (versets 11 à 19)

♦ Trois images y décrivent la grandeur de son amour…

1.      L’amour de Dieu est aussi grand que la distance qui sépare le ciel de la terre (v11)

2.      Autant l’Orient est éloigné de l’Occident, autant Dieu éloigne de nous nos péchés (v12).

3.      Autant un père aime tendrement son fils, autant Dieu aime tendrement celui qui le craint (v13).

·         Dieu connaît notre fragilité : l’homme est poussière : il naît, croît, s’épanouit et disparaît (versets 14 à 16).

·         Dieu nous offre continuellement son amour (versets 17 à 19)

Dieu est indulgent, son pardon s’est fait visible par la croix de Jésus surmontant le monde et son histoire jusqu’à la fin des siècles. Son Alliance avec les hommes est définitive et universelle. Tout le bien qui nous est venu par Jésus, le Christ, va très au-delà de ce que le psalmiste espérait.

lwf0003web.gif

Liens externes

◊ Étude détaillée, notes et commentaires : cliquez ici → Dieu est amour

◊  Vidéo : cliquez ici →    Psaume 103

Publié dans Dieu, Psaumes | Pas de Commentaire »

1234
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS