• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 janvier 2010

Moïse et le buisson ardent

Posté par diaconos le 20 janvier 2010

Du site Idées- Caté (France)

moise8.gif

Chant : « Tu es le Dieu des grands espaces ».
Prière : « Shema Israël ».
Voir aussi jeux dans: MoïseB et MoïseF.

_________________________________________________________

Moïse a commencé par fuir. Fuir l’enfance, la jeunesse, la famille, les acquis, la violence, le regard des autres… En tout cela, ne fuyait-il pas devant lui-même ?

Puis, il a connu le désert, immense de sécheresse, d’aridité, de nudité. Il y a erré un temps, écartelé entre de nombreuses voies, s’y est égaré, s’y est enfoncé (le poids lourd du passé pesant sur ses épaules), s’y est arrêté.

Auprès d’un puits riche de l’eau qui fait vivre, l’homme s’est apaisé, a déposé son lourd fardeau, a attendu que quelqu’un vienne à sa rencontre… Abandon ?

C’est aussi auprès du puits que laréconciliation – la possibilité de reconstruire des liens, de se réunifier au monde- a eu lieu. Elle a pris un visage féminin et divin en même temps (sept femmes). Moïse l’a défendue, l’a délivrée de ses geôliers…

La fuite a pris fin, le lien rompu s’est recréé. Une porte s’est ouverte sur un chemin beaucoup plus lumineux !

Lire le texte « Moïse lié au Ciel »

moiseciel.jpg

Discussion.

Moïse mène le troupeau (Ex. 3) par-delà le désert et arrive à la Montagne (la Grandeur, la Merveille, l’Immensité ?) de Dieu… Marcher vers Dieu, même sans s’en rendre compte, c’est « risquer », au détour du chemin, de Le rencontrer…

  • Rencontrer  Dieu et regarder de près Cet Amour qui nous surpasse (sans se voiler un tant soit peu la face, en gardant nos yeux ébahis grands ouverts), c’est mourir, être happés vers un autre espace tout incendié d’Amour… L’humain – corps et esprit – ne peut soutenir le Regard d’Amour sans désirer ardemment poursuivre le chemin avec Lui, de l’Autre Côté du monde… On ne peut voir Dieu sans quitter la terre des hommes…

  • Rencontrer Dieu, ce peut être aussi rester un peu à l’écart, être freiné :  » N’approche pas d’ici »  (Ex. 3,5) ou se freiner, c’est à dire se voiler la face (Ex. 3,6), et ainsi ne pas voir la Pleine Révélation (qui reste mystère), mais entendre sa Parole, sentir sa Présence, être touché par la brûlure profonde de Sa Flamme transformante… et lui offrir sa vie, vouloir vivre pour Cette Lumière.

  • Un pas fait la différence… Un seul pas fait « la vie terrestre » ou « l’Autre Vie ». Est-ce Dieu qui choisit le plongeon de l’homme en l’Amour ou le frein à l’Aventure ?  Dieu dit : »N’approche pas d’ici. »  tout en transfigurant l’homme par le toucher de sa brûlante empreinte, ou est-ce l’homme lui-même ? →  Moïse se voila la face parce qu’il avait peur  ! (Ex 3,6b)

  • Moïse ne va pas plus loin et l’Éternel ne l’encourage pas… On ne peut pas vouloir rester sur terre et être pleinement du Ciel ; on ne peut pas toucher la Plénitude Céleste et revenir sur terre… On peut juste effleurer intensément le mystère, vibrer un temps (court, mais inoubliable) à l’unisson de l’Amour et en « sortir » différent, transformé, mais toujours humain.

  • La rencontre entre Moïse et l’Éternel a été merveilleuse, fabuleuse, étonnante… indicible… Elle a changé, transfiguré Moïse : de simple berger, il est devenu guide pour tout un peuple !

Le feu.

  • Chercher les adjectifs qui qualifient le feu. Un feu, c’est : attirant, beau, chaud, lumineux, multicolore, éblouissant, vivant, impressionnant, brûlant, convivial, envahissant, éclairant, apaisant, transmissible, métamorphosant, transfigurant…

  • Le feu peut aussi faire mourir celui qui se jette en lui…

Retour au texte

  • Que veut donc nous souffler Moïse (ou l’auteur de cette très belle métaphore) en racontant que l’apparition divine est « flamme de feu » venue du « milieu du buisson », c’est à dire de l’intériorité, de la profondeur et qui s’étend ensuite au buisson tout entier (l’être dans sa totalité est  corps et esprit), le brûlant sans le dévorer ?

  • La flamme prend le buisson, l’inonde, l’habite de sa vie brûlante, uniquement belle, et transcendante ! Et cette flamme envahissante transforme l’existence humaine…

  • On ne peut nommer l’Innommable… On ne peut décrire l’Indicible… Il est trop Toute Beauté, trop Amour, trop Autre que nous… Il est celui qui reste inaltérable dans l’espace et dans le temps… Sa Transcendance brûle les âmes en les laissant vivantes… beaucoup plus vivantes ! On ne peut dire l’instant fulgurant de l’éblouissement, mais il laisse des traces, des marques profondes, indélébiles, comme les empreintes d’une Alliance de Feu qui ne consume pas, qui ne détruit pas, mais qui ouvre la vie à une Beauté plus Grande.

Transformation de Moïse

  • Moïse, homme apeuré, limité, va se lever, se dépasser ! L’homme solitaire du désert va marcher vers ses frères et les guider sur le chemin de Dieu ; le berger va devenir prophète ; le meurtrier va écrire :  » tu ne tueras pas… »

  • Après la Rencontre Merveilleuse, Moïse est métamorphosé.
  • L’Alliance de Feu n’a pas été prison, possession… Bien au contraire! Elle a épanoui Moïse et l’a poussé

  • vers le large, vers la terre des hommes…

Activités.

Autour d’une mosaïque du 6ème siècle (Basilique San Vital, Ravenne)

Laisser les enfants exprimer →  d’abord ce qu’ils voient. Ensuite, ce qu’ils avaient imaginé différemment après avoir lu le texte du « buisson ardent ».

mosaique.jpg

  1. Cette scène représente l’épisode du buisson ardent (Ex.3) : on reconnaît

  2. Moïse au centre, entouré de flammes de feu. La main qui sort du ciel est celle de Dieu qui appelle.

  3. Les ors et les rouges de la mosaïque disent Dieu présent, Dieu qui entoure, qui enveloppe de son amour, qui illumine… La main qui sort du ciel veut dire que Dieu est plus Haut, plus Grand, au-dessus! Mais cette main est tendue vers l’homme, elle invite à la rencontre, à l’accompagnement… Elle se propose…

  4. Le personnage central, Moïse, gravit une montagne ( Marcher vers Dieu, c’est grandir, s’élever, aller plus Haut ; c’est un chemin difficile avec ses murs, ses montées abruptes, ses précipices à franchir… Il faut du courage et de la persévérance pour arriver au bout ). Il n’est pas arrivé au sommet, il est encore lié à la terre (les couleurs vertes qui l’entourent le disent bien ). Pourtant, il est déjà dans l’Intimité de Dieu ( Terre Sainte ) : son vêtement blanc dit la pureté, la clarté venues d’ailleurs ; une auréole, signe de proximité du divin ou de sainteté entoure son visage… Moïse ôte ses sandales en signe de respect à l’égard de la pureté divine ( on fait encore ce geste à l’entrée des mosquées ) et dirige son regard vers la main… On le sent prêt à marcher sur le chemin de Dieu…

Décode

  • Certains adjectifs qualifient le feu. Ils servent aussi à parler de Dieu. Retrouve ces adjectifs en te servant du code de couleurs.

moise15b.gif

 

Réponses : Beau, attirant, brûlant, transfigurant, lumineux.

◊ ◊ ◊

Dans chaque ligne, du cadre ci-dessous,  barre les lettres que tu vois trois fois.

Attention! Ne barre pas les R soulignés. Souviens-toi: un é et un e ne compte pas pour la même lettre.
Quand tu auras fini, il te restera une belle phrase. Recopie-la en belles lettres sur ton cahier.

moise16.gif

Réponse : La présence de Dieu peut transformer le coeur de l’homme.

◊  ◊  ◊

♥ Découvrez la richesse du site Idées-Caté en cliquant sur le titre ci-dessous …

→  Idées-Caté : plein d’idées pour le caté, la catéchèse, le catéchisme

À voir aussi dans la colonne de gauche de cette page… Quelques idées pour les rencontres de catéchèse (lien permanent)

Merci à Guillemette (catéchiste en Bretagne – Diocèse de saint Brieuc)  et à toute son équipe pour cet article.
Salutations amicales et fraternelles en Christ.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans Catéchèse, DESSINS ET BIBLE, Méditation | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS