• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 2 mars 2010

Veillée de Carême : Dieu te fait prophète

Posté par diaconos le 2 mars 2010

lwf0000web.gifCe lundi 01 mars  2010 à 20 heures précises, dans les doyennés de Couvin, de Florennes et de Walcourt (Belgique), a eu lieu la seconde  des trois veillées de Carême sur le thème “Dieu te fait prophète”. Pour le doyenné de Florennes, cette veillée de prières et de chants rassembla plus de deux cents personnes en la très belle église de Surice, qui, pour la circonstance, était bien chauffée.

Les trois doyennés ont utilisé le même document pour cette liturgie.

Voici un bref aperçu de cette veillée pour le doyenné de Florennes. Après un mot d’introduction , l’assemblée entonna avec  le soutien de la chorale (des choristes venus des différentes églises du doyenné) le chant “Christ aujourd’hui nous appelle ».

Ensuite, un  des prêtres officiants nous introduisit dans le thème :

Dans l’Ancien Testament, les prêtres, les prophètes et les rois sont les trois catégories qui recevaient l’onction d’huile, signe d’une consécration par Dieu. En hébreu, Messiah, en grec »Christos, signifie «marqué de l’onction d’huile».

Jésus-Christ regroupe en lui ces trois fonctions, il est à la fois prêtre, prophète et roi. Ces trois fonctions, il les a accomplies d’une manière parfaite dans !’Esprit Saint. Il n’y a qu’un seul cas dans l’histoire où l’Esprit a été accueilli totalement d’une manière unique, sans déformation ni altération: c’est en Jésus Christ (W. Kasper).

À la suite, l’Église continue sa mission dans l’histoire. «L’Église est, dans le Christ, en quelque sorte le sacrement, c’est à dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain» (Lumen Gentium 1). C’est pourquoi, les chrétiens sont aussi consacrés par leur baptême, d’une certaine manière, comme prêtres, prophètes et rois. Le peuple de Dieu tout entier est relié à la mission de Jésus Christ. Mais ceux qui ont reçu le sacrement de l’ordre le sont d’une manière particulière.

La première veillée nous a rassemblés autour du thème du PRÊTRE. Ce soir, c’est le thème du PROPHÈTE qui nous rassemble et qui nous invite à prier. PROPHÈTE signifie littéralement «celui qui parle au nom de Dieu». Nous connaissons les grands prophètes de l’histoire biblique. Nous connaissons aussi des grands prophètes de notre temps.

Ma!s n’oublions pas que tout baptisé est prophète lorsqu’il accepte de témoigner de sa foi autour de lui et de s’engager à bâtir un monde meilleur.

Pour souligner ce fait, trois prêtres et le diacre du doyenné firent l’onction d’huile sur le front des participants en disant « Rappelle-toi que tu es prêtre, prophète et roi ».

Après un moment de silence, tous adressèrent, d’un seul coeur,  une prière à l’Esprit saint.

lwf0006web.jpg

La deuxième partie de cette veillée fut introduite par un extrait du livre de Jérémie (1, 1-10)

♦ Jérémie, chapitre un (versets 1 à 18)  et commentaires : cliquez ici →  PAROLES DE JÉRÉMIE

Dieu parle. Il parle au jeune Jérémie qui n’est guère assuré dans a parole. Les versets qui ouvrent le livre de Jérémie précisent le temps dans lequel va s’opérer la parole prophétique de Jérémie. Le livre est le récit d’une rencontre entre les paroles du prophète et la parole du Seigneur.

C’est d’abord Dieu qui parle. Une parole constructive : Celui qui s’adresse à Jérémie le connaît, l’a mis à part (consacré) de longue date,. avant même qu’il ne soit conçu! On ne s’autoproclame pas prophète. On est appelé à parler au nom duSeigneur. Jérémie reçoit une parole qui confère d’entrée de jeu une dimension d’intériorité à la vocation du prophète. Nul public ne vient troubler la rencontre, nul effet spectaculaire. C’estd’abord l’affaire de Jérémie et du Seigneur.

Mais, comme dans tout récit de vocation, surgit une résistance. Jérémie objecte qu’il n’a pas le savoir-faire» requis pour être prophète, il se sent incompétent : il est trop jeune pour avoir l ‘autorité de la parole. C’est l’ancien, revêtu de !’expérience de toute une vie, qu’on écoute. Objection recevable pour quelqu’un dont la principale tâche est de parler! Le Seigneur insiste : c’est lui qui prend l’initiative : c’est lui qui appelle et qui envoie.

L’objection ne tient plus, car l’autorité vient du Seigneur, et non de la capacité ou de l’incapacité humaine. D’ailleurs, aussitôt après, un geste symbolique vient confirmer le choix de Dieu.
Avancer la main, c’est un geste de transmission d’un pouvoir. Le Seigneur ne touche pas la tête de Jérémie, mais sa bouche. Jérémie sera prophète. Le don qui lui est fait, c’est celui de la Parole. Jérémie parlera les paroles du Seigneur. La mission, terrible, s’énonce en six verbes. D’abord quatre verbes lourds de
menace et de destruction : déraciner, renverser, ruiner et démolir ;  ensuite deux verbes porteurs d’avenir : bâtir et planter. La vie du prophète sera un devoir lourd et pénible. Jérémie s’en onfessera d’ailleurs plus tard.

Tous chantèrent ensuite quelques couplets du chant « Allez dire aux hommes : le Royaume de Dieu est parmi nous. »

Le diacre lut un extrait de l’Évangile de Jean au chapitre 1, 1-14 . Et après un moment de recueillement dans le silence, la chorale entonna le chant « Tu est passé faisant le bien »

Chant suivi d’une méditation (évoquant l’oeuvre du Christ) sur fond musical. Un lecteur nous présenta un texte de Martin Luther King : « Je fais un rêve aujourd’hui »  (I have a dream »)

La chorale et l’assemblée conclurent cette méditation en chantant « J’ai fait le rêve » de Gianadda.

La troisième partie de cette veillée fut introduite par un extrait du testament de l’Abbé Pierre : La vie, c’est apprendre à aimer !

La chorale et l’assemblée intervinrent à nouveau avec le chant : « À ce monde que tu fais. »

Pour conclure ce troisième volet posons-nous la question : Comment pouvons-nous être prophète aujourd’hui ?

Écoutons ce que nous dit Marie-Hélène,

lwf0007web.jpg

Conclusion et envoi : C’est le moment de demander pour tous nos frères l’amour dont le Seigneur aime.

Vint la prière universelle suivie du NOTRE PÈRE  et de la bénédiction.

Merci à toutes les personnes qui ont collaboré à la préparation de ces soirées de prière communautaire dans nos trois doyennés.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

 

Publié dans Carême, Dieu, Liturgie, Méditation, Paroisses, Prières | 1 Commentaire »

A.D.A.L. pour le 3ième dimanche du carême, année C

Posté par diaconos le 2 mars 2010

A.D.A.L.  pour le 3ième dimanche du carême, année C    

Lectures bibliques : cliquez ici →  Ex 3, 1-8a.10-13.15  ; Psaume 102  ; 1 Co 10, 1-6.10-12  ;  Lc 13, 1-9

Suggestion de chants d’entrée : Changez vos cœurs (G 162) ; Seigneur, avec toi nous irons au désert (G 229) ; Dieu qui nous appelles à vivre ( K 158) ; Peuple de l’Alliance ( G 244)

Notre proposition : Ne craignez pas G 139

Introduction par.…………………………………………………………

Les semaines, les jours passent et notre marche vers Pâques se fait plus précise : il faut que progresse notre conversion. Ne nous fions pas à nos propres forces, mais comptons sur la bonté de Dieu qui, malgré nos infidélités, attend avec une patience infinie, que nous retournions vers lui.  Qu’il nous sanctifie dans la lumière du Christ ressuscité  et qu’il nous donne de tenir bon en suivant notre maître jusqu’à la croix.

Animateur de la célébration : Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.

Tous : Amen

 Animateur de la célébration : Que Dieu notre Père et Jésus Christ, qui a tant de choses à nous faire découvrir sur lui et sur nous-mêmes, nous donnent la grâce et la paix.

Tous : Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

Animateur de la célébration :  Voici ton peuple en  marche, Seigneur. Tu connais ses lenteurs,  et cela te déplaît. Il s’éloigne de toi, mais tu connais aussi le désir de son cœur. Donne-lui la grâce de revenir à toi.

Enfants de chœur ou………………………………………………

·        Pour nos impatiences, nos manques de justice et de vérité, Seigneur,  prends pitié. (Chant)

·        Pour nos manques de tendresse, nos manques d’écoute et de pardon, Ô Christ,  prends pitié. (chant)

·        Pour nos infidélités, nos insuffisances de respect et d’attention, Seigneur,  prends pitié

Animateur de la célébration : Que Dieu tout-puissant nous pardonne nos vies étriquées, qu’il les habite de son Souffle puissant et nous conduise aux sources de la vie éternelle.

Tous  : Amen !

Animateur de la célébration : Tu es la source de toute bonté, Seigneur, et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage ; écoute l’aveu de notre faiblesse ; nous avons conscience de nos fautes, patiemment, relève-nous avec amour. Par Jésus Christ, ton fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

Il n’y a pas de gloire à Dieu durant le temps du Carême. On peut le remplacer par un chant.

Par exemple  →  Si l’espérance   G 213

Liturgie de la Parole

Dans la première lecture, tirée du livre de l’Exode, Dieu confie à Moïse la mission de délivrer son peuple de l’Égypte.

La  lecture (Ex 3, 1-15) est faite par…………………………………….

La Bible n’a pas cesser de méditer sur le sens du nom de Dieu, Avec le psalmiste proclamons toute l’histoire de tendresse attachée à ce nom.

Le psaume 102 est lu par……………………………………. et le refrain est chanté par tous.

lwf0004web.gif

Pourquoi lire l’Ancien Testament ? C’est parce qu’il montre Dieu à l’oeuvre autrefois et nous fait espérer que Dieu continuera d’agir dans le même sens. Voici un exemple…

La deuxième lecture  est faite par  …………………………………(1 Co 10, 1-6.10-12)

Acclamation : Nous acclamons par un chant la parole du Christ.

sansnomweb.jpg

Acclamation (verset par un lecteur) : chant par la chorale.

L’animateur de la célébration dit alors :  “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Luc »

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à  Lc 13, 1-9

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie : cliquez ici pour l’homélie →     La patience de Dieu (Lc 13,1-9)

Credo : chanté ou récité

 

Prière universelle par……………………………………………………………………………

Animés par l’esprit du Seigneur, frères et sœurs, souvenons-nous dans la prière de tous ceux qui nous sont confiés.

·        « J’ai vu la misère de mon peuple ! » Que ton Esprit souffle sur ton Église pour qu’elle soit signe de ton Alliance. Quelle témoigne de ta présence miséricordieuse qui libère et qui donne la vie.

Refrain ®   lwf0005web.gif

·        « La plupart n’ont fait que déplaire à Dieu. » Éclaire, Seigneur, ceux et celles qui orientent les grandes décisions de ce monde.  Qu’ils respectent les hommes qu’ils conduisent. ®

·        « Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez ! » Seigneur, tu nous invites à nous convertir. Sois le rocher, d’où jaillira la source qui donne autour de nous le bonheur et la joie. ®

·        « Seigneur, laisse-le encore cette année, peut-être donnera-t-il du fruit ? » Donne à notre assemblée, Seigneur, la force de ton Esprit afin que nos pensées, nos gestes et nos paroles produisent de bons fruits. ®

Animateur de la célébration : Seigneur Dieu, daigne exaucer nos demandes, afin que ton peuple, porté par ton amour, se prépare dans la joie de la conversion à célébrer le mystère pascal. Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Tous : Amen

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration :  Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’ Église en chantant…
Chant en l’honneur de Dieu

Chorale : Suggestion pour le chant :  Peuple de prêtres (C 49) ; Terre    entière (I 33) ; Peuple de Dieu, marche joyeux ; Chantons à Dieu ce chant nouveau (L 211)

Notre proposition : « Que tes œuvres sont belles  » (A 219)

Prière  par tous     (texte à copier et à distribuer avant la prière communautaire ! )                                    

Seigneur, aide-moi à pardonner !

« Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » Aide-moi, Seigneur, à pardonner comme tu nous pardonnes ; aide-moi à pardonner tout de suite, sans garder un seul instant la moindre animosité ; à pardonner du fond du cœur, non seulement en paroles mais de toute la force de ma volonté ; à pardonner complètement, sans mettre de réserve ni de condition à mon pardon ; à pardonner définitivement, sans plus jamais revenir sur les évènements du passé ; à pardonner sincèrement, en agissant comme si je n’avais pas ressenti d’offense ou subi de torts ; à pardonner humblement, dans la persuasion que j’ai beaucoup à me faire pardonner ; à pardonner généreusement, en prenant la résolution d’aimer d’avantage celui qui m’a fait du mal, et en priant pour lui ; à pardonner inlassablement, sans jamais poser de frontière à mes pardons.

Aide-moi à pardonner, Seigneur, et forme dans mon  cœur la grandeur d’un pardon semblable au tien. 

Animateur de la célébration : Confions maintenant à Dieu notre Père nos intentions particulières  et les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que nous avons reçue du Christ Jésus.

Le « Notre Père » est récité ou chanté

L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

→ Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Agneau de Dieu chanté par la chorale.

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Communion   (éventuellement)

Chant pendant la  communion : selon votre choix

Prière de conclusion présentée par…………………

Dieu fidèle à ton Alliance, nous te rendons grâce pour les signes que tu nous donnes. Comme aux noces de Cana, ton Fils vient encore aujourd’hui réveiller nos vies. Rends-nous disponibles à son appel et attentifs aux personnes qui ne savent pas s’ouvrir à ta joie, toi qui nous aimes pour les siècles des siècles.

Après la prière de conclusion ou après le chant final s’il y en a un,  l’animateur de la célébration ajoute…

Certains d’être aimés de Dieu, sûrs d’avoir à remplir un rôle unique et irremplaçable, allons partager avec nos frères cette foi et cette joie.  Si nous marchons avec le Christ, rien ne peut briser notre élan. Si nous rencontrons la méchanceté, nous triompherons du mal par le bien.

  (Pas de bénédiction à donner ici !) Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Allons, dans la paix du Christ !

Tous : nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Carême, Liturgie, Paroisses | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS