• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 mars 2010

Récit de l’entrevue décisive à Jérusalem (Ac 15, 1-29)

Posté par diaconos le 24 mars 2010

Extrait du livre des actes des apôtres au chapitre quinze

01 Certaines gens venus de Judée voulaient endoctriner les frères de l’Église d’Antioche en leur disant : « Si vous ne recevez pas la circoncision selon la loi de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. »

02 Cela provoqua un conflit et des discussions assez graves entre ces gens-là et Paul et Barnabé. Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question.

03 L’Église d’Antioche pourvut à leur voyage. Ils traversèrent la Phénicie et la Samarie en racontant la conversion des païens, ce qui remplissait de joie tous les frères.

04 A leur arrivée à Jérusalem, ils furent accueillis par l’Église, les Apôtres et les Anciens, et ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.

05 On vit alors intervenir certains membres du parti des pharisiens qui étaient devenus croyants. Ils disaient : « Il faut obliger ces gens à recevoir la circoncision, et à observer la loi de Moïse. »

06 Les Apôtres et les Anciens se réunirent pour examiner cette affaire.

07 Comme cela provoquait des discussions assez graves, Pierre se leva et leur dit : « Frères, vous savez bien comment Dieu a manifesté son choix parmi vous dès les premiers temps : c’est par moi que les païens ont entendu la parole de l’Évangile et sont venus à la foi.

08 Dieu, qui connaît le coeur des hommes, leur a rendu témoignage en leur donnant l’Esprit Saint tout comme à nous ;

09 sans faire aucune distinction entre eux et nous, il a purifié leurs coeurs par la foi.

10 Alors, pourquoi mettez-vous Dieu à l’épreuve en plaçant sur les épaules des disciples un joug que nos pères et nous-mêmes n’avons pas été capables de porter ?

11 Oui, c’est par la grâce du Seigneur Jésus, nous le croyons, que nous avons été sauvés, de la même manière qu’eux. »

12 Toute l’assemblée garda le silence, puis on écouta Barnabé et Paul rapporter tous les signes et les prodiges que Dieu avait accomplis par eux chez les païens.

13 Quand ils eurent terminé, Jacques prit la parole : « Frères, écoutez-moi.

14 Simon-Pierre vous a rapporté comment, dès le début, Dieu a voulu prendre chez les nations païennes un peuple qui serait marqué de son nom.

15 C’est ce que confirment les paroles des prophètes, puisqu’il est écrit :

16 Après cela, je reviendrai pour reconstruire la demeure de David,qui s’est écroulée ;je reconstruirai ce qui était en ruines,je le relèverai ;

17 alors, le reste des hommes cherchera le Seigneur,ainsi que les nations païennes sur lesquelles mon nom a été prononcé.Voilà ce que dit le Seigneur.Il réalise ainsi ses projets,

18 qui sont connus depuis toujours.

19 Je suis donc d’avis de ne pas surcharger ceux des païens qui se convertissent à Dieu,

20 mais de leur écrire qu’ils doivent s’abstenir des souillures de l’idolâtrie, des unions illégitimes, de la viande non saignée et du sang.

21 En effet, depuis les temps les plus anciens Moïse a, dans chaque ville, des gens qui proclament sa Loi, puisqu’on en fait la lecture chaque sabbat dans les synagogues. »

22 Alors les Apôtres et les Anciens décidèrent avec toute l’Église de choisir parmi eux des hommes qu’ils enverraient à Antioche avec Paul et Barnabé. C’étaient des hommes qui avaient de l’autorité parmi les frères : Jude (appelé aussi Barsabbas) et Silas.

23 Voici la lettre qu’ils leur confièrent : « Les Apôtres et les Anciens saluent fraternellement les païens convertis, leurs frères, qui résident à Antioche, en Syrie et en Cilicie.

24 Nous avons appris que quelques-uns des nôtres, sans aucun mandat de notre part, sont allés tenir des propos qui ont jeté chez vous le trouble et le désarroi.

25 Nous avons décidé à l’unanimité de choisir des hommes que nous enverrions chez vous, avec nos frères bien-aimés Barnabé et Paul

26 qui ont consacré leur vie à la cause de notre Seigneur Jésus Christ.

27 Nous vous envoyons donc Jude et Silas, qui vous confirmeront de vive voix ce qui suit :

28 L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé de ne pas faire peser sur vous d’autres obligations que celles-ci, qui s’imposent :

29 vous abstenir de manger des aliments offerts aux idoles, du sang, ou de la viande non saignée, et vous abstenir des unions illégitimes. En évitant tout cela, vous agirez bien. Courage !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

lwf0003web.gif

Introduction  Les Pères du premier Concile de Jérusalem (49) veulent faire connaître leur décision : il faut que les nouveaux venus se trouvent chez eux dans l’Église. Il fallait choisir, au premier Concile,  entre une Église close sur elle-même, qui annexerait ses fidèles en leur imposant des traditions religieuses et un cadre de pensées rigides et une Église ouverte au monde où les nouveaux convertis n’auraient pas à se dépouiller de leur originalité culturelle et de leurs valeurs humaines. Dans ce récit, les Pères du premier Concile de Jérusalem ont affirmé que l’ouverture de l’Église au monde n’abandonne pas la loi et que la pluralité des cultures ne met pas en péril l’unité de l’Église.

La foi n’est pas liée à des rites liturgiques, à des prescriptions religieuses, à un certain conformisme, mais elle doit commander toute notre vie.

« Pour les judéo chrétiens, comme pour Jacques qui préside aux destinées de l’Église de Jérusalem, l’Ancienne Alliance (Loi de Moïse), reste le chemin pour parvenir à la Nouvelle Alliance conclue par le sang du Christ… Cela revenait à lier la diffusion de l’Évangile au destin du peuple d’Israël, à limiter l’expansion du christianisme en le coupant des masses païennes. Paul en était convaincu. Responsable de la conversion des païens, il affirme que la Loi n’est plus le chemin, elle n’a été qu’une étape désormais franchie »

Source : 2000 Ans d’Histoire de l’Église (1210 pages), page 18- Auteur : Paul Christophe-Éd. Droguet-Ardant

Récit de l’entrevue décisive à Jérusalem

Des gens arrivèrent de Judée pour enseigner à Antioche que sans la circoncision on ne peut être sauvé. Leur prédication produisit un trouble parmi leurs auditeurs.  Paul et Barnabé eurent avec eux une vive discussion. Il fut décidé de porter cette question devant les apôtres et les anciens à Jérusalem. L’Église de Jérusalem, très nombreuse, (Ac 21, 20) était la métropole de la chrétienté. Il était donc naturel que l’Église d’Antioche désirât avoir son avis sur la grave question qui l’agitait. Paul et Barnabé furent  choisis avec quelques autres pour aller en discuter avec les membres de l’Église de Jérusalem (versets 1-2a). Dans le chapitre 2 de l’épître aux Galates (note), Paul a écrit une relation abrégée de ce voyage à Jérusalem, dans laquelle se trouvent quelques traits qui paraissent différer du récit de Luc et dont il faut tenir compte dans l’explication de ce dernier.

Note : voir à  Épître aux Galates au chapitre deux : cliquez ici → Paul fait reconnaître son ministère à Jérusalem

L’Église d’Antioche leur fit la conduite. Ils traversèrent la Phénicie et la Samarie, racontant, en chemin, la conversion des païens ; ils causèrent beaucoup de joie aux frères. Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par les apôtres et les anciens, et leur exposèrent l’œuvre que Dieu fit par leur moyen. Des chrétiens, pharisiens d’origine, affirmèrent alors que les païens doivent être circoncis et astreints à observer la loi de Moïse. (versets 3 à 5.)

Après cette intervention, les apôtres et les anciens s’assemblèrent  et  une grande discussion s’engagea  :   Pierre rappela comment Dieu l’a choisi, lui membre de l’Église de Jérusalem, pour introduire les premiers païens dans l’Église, et comment il leur a donné le Saint-Esprit aussi bien qu’aux Juifs, purifiant leurs cœurs par la foi. Il en conclut que leur imposer un joug que les Juifs eux-mêmes n’ont pu porter, serait tenter Dieu, puisque c’est par la seule grâce de Dieu que les Juifs aussi bien que les païens sont sauvés. (versets 6 à 11.)

Profitant de l’apaisement produit par les paroles de Pierre, Barnabé et Paul racontèrent les prodiges que Dieu a accomplis par leur moyen au milieu des païens (verset 12).

Après leur exposé Jacques prit  la parole : il  rappela le récit de Pierre, qui montrait de quelle manière Dieu avait commencé de se choisir un peuple parmi les païens. Il cita la prophétie d’Amos qui annonçait cet événement. (versets 13 à 18.)

Il ne fallait pas créer des difficultés aux païens convertis au christianisme, ni aux postulants. Le Concile de Jérusalem en 49, proclama que seul le Christ est sauveur et décida de ne pas imposer la Loi juive aux païens qui se convertissent. Ils furent seulement invités à s’abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, de la fornication, des bêtes étouffées et du sang, et cela, parce que la loi de Moïse est enseignée dans les synagogues. (versets 19 à 21.)

Les apôtres et les anciens, d’accord avec toute l’Église, décidèrent d’envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabé, deux délégués, Jude et Silas, qui seront porteurs d’une lettre, dont Luc donna le texte. Cette lettre déclare aux frères d’entre les païens que les gens venus de Jérusalem pour les troubler par leurs discours n’avaient aucun mandat. Elle présente les délégués qui viendront avec Barnabé et Paul, auxquels elle rend hommage comme à de fidèles témoins de Jésus-Christ. Elle énonce les seules conditions que les chrétiens de Jérusalem, dirigés par le Saint-Esprit, estiment nécessaire d’imposer aux païens. (22-29.)

Partis de Jérusalem, les délégués arrivèrent à Antioche où ils réunirent les membres de l’Église et leur communiquèrent la lettre. Sa lecture causa une joie unanime. Jude et Silas fortifièrent les chrétiens de l’Église d’Antioche par leurs exhortations ; puis ils s’en retournèrent à Jérusalem, tandis que Paul et Barnabé continuèrent à enseigner à Antioche.

Publié dans Actes des apôtres, Disciples de Jésus, Enseignement, Histoire, L'Église | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS