Seul le Christ rassemble tous les hommes dans un même amour. (Jn 17, 20-26)

Posté par diaconos le 12 avril 2010

Avant propos

Prier, nous le voyons à travers les exemples de l’Écriture, c’est d’abord désirer pour nous-mêmes ce que nous demandons à Dieu et nous offrir à lui pour le réaliser. Lorsque nous prions le Seigneur, au moment de l’anamnèse, en lui disant : « Viens Seigneur Jésus », est-ce que nous le désirons réellement ? Qu’est-ce que cela change dans notre manière de vivre, de penser, d’aimer les autres ? Car c’est bien d’amour qu’il s’agit, comme Jésus nous le rappelle dans cet extrait de  l’Évangile.

Introduction

Dans ce passage de l’Évangile selon Jean, nous sommes à la fin du dernier entretien de Jésus avec ses apôtres quelques heures avant sa mort. L’entretien prend  ici la forme d’une prière (versets 20 à 26).  De qui Jésus parle-t-il le plus dans sa prière ? Il parle du monde  et de ce qu’il veut de toutes ses forces. Jésus désire de toutes ses forces que le monde croie (verset 21b ; verset 23b). À relire ces lignes, nous sommes  frappés de l’insistance de Jésus sur les mots amour et unité. L’histoire de Dieu avec les hommes est une grande aventure, une histoire d’amour. Dieu est Amour, il aime les hommes, et il a envoyé son Fils pour le leur dire de vive voix !

Texte (Jn 17, 20-26)

Dessin : Seul le Christ rassemble tous les hommes dans un même amour.

154cweb.gif

Avant de passer de ce monde à son Père, Jésus leva les yeux au ciel, il   s’adressa  à son Père et il pria. Il pria à haute voix, au milieu de ses disciples. Après avoir prié pour lui-même (Jn 17, 1-8) et pour ses apôtres (Jn 17, 9-19), il embrassa  dans cette supplication toutes les personnes qui, dans l’avenir le plus éloigné, croiront en lui et seront sauvées ; mais il parle au présent (ceux qui croient), anticipant ainsi l’avènement du triomphe de son œuvre et de son règne.

20 Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi.

21 Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.

22 Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un :

23 moi en eux, et toi en moi. Que leur unité soit parfaite ; ainsi, le monde saura que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

24 Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant même la création du monde.

25 Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ils ont reconnu, eux aussi, que tu m’as envoyé.

26 Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître encore, pour qu’ils aient en eux l’amour dont tu m’as aimé, et que moi aussi, je sois en eux. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

◊  ◊  ◊

L’unité pour laquelle prie Jésus n’a pas seulement pour but de maintenir la communion entre ses disciples ni de les unir à lui et à son Père. L’unité des croyants n’a pas seulement valeur à l’intérieur de leurs églises, elle a aussi valeur pour le monde :  » Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. » (Jn 17, 21b)

Quand Jésus, lui, nous parle de l’unité, elle redevient une espérance, une promesse, une certitude. Car l’unité vers laquelle nous sommes en marche existe déjà en Dieu. Jésus l’a souvent dit : « Mon père et Moi, nous sommes Un.  Je suis dans le Père et le Père est en Moi. Qui m’a vu, a vu le Père  » (Jean 14,9). Le lien vivant de cette union du Père et du Fils, c’est le Saint-Esprit, depuis toujours et pour toujours .

Comment croire que l’amour de Dieu habite des hommes divisés entre eux ?  Comment croire que la mort du Christ puisse rassembler dans l’unité autour du Père les enfants de Dieu dispersés, si les quelques uns regroupés dans l’Église ne sont déjà pas unis ?

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec des enfants : cliquez ici → La prière de Jésus

◊  Catéchèse en famille : cliquez ici → Que tous soient Un

◊ Méditation sur la prière de Jésus pour l’unité : cliquez ici →  Jean 17, 20-26

Publié dans Catéchèse, Liturgie, Méditation, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous les hommes. (Ap 22, 12-21)

Posté par diaconos le 11 avril 2010

12 Voici que je viens sans tarder, et j’apporte avec moi le salaire que je vais donner à chacun selon ce qu’il aura fait.

13 Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.

14 Heureux ceux qui lavent leurs vêtements pour avoir droit aux fruits de l’arbre de vie, et pouvoir franchir les portes de la cité.

15 Dehors les chiens, les sorciers, les débauchés, les meurtriers, les idolâtres, et tous ceux qui aiment et pratiquent le mensonge !

16 Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange vous apporter ce témoignage au sujet des Églises. Je suis le descendant, le rejeton de David, l’étoile resplendissante du matin. »

17 L’Esprit et l’Épouse disent : « Viens ! » Celui qui entend, qu’il dise aussi : « Viens ! » Celui qui a soif, qu’il approche. Celui qui le désire, qu’il boive l’eau de la vie, gratuitement.

18 Et moi, je témoigne devant tout homme qui écoute les paroles de la prophétie écrite dans ce livre :si quelqu’un inflige une addition à ce message, Dieu lui infligera les fléaux dont parle ce livre ;

19 et si quelqu’un enlève des paroles à ce livre de prophétie, Dieu lui enlèvera sa part des fruits de l’arbre de vie et sa place dans la cité sainte dont parle ce livre.

20 Et celui qui témoigne de tout cela déclare : « Oui, je viens sans tarder. »- Amen ! Viens, Seigneur Jésus !

21 Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous les hommes.

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊  ◊  ◊

Ces quelques versets terminent le livre de l’Apocalypse avec un appel à la rapide venue du Christ (verset 20).

Dans cette dernière vision (versets 12 à 16) , c’est Jésus qui parle :  Il annonce son retour pour  apporter à chacun sa rétribution :  venue qui fera connaître la valeur de l’oeuvre de chacun (verset 12). Il dit qu’il  est éternel et qu’il est  le fondement et le but de toute vie (verset 13). Il révèle aussi  quelles sont les personnes  qui auront part à la vie dans la cité de Dieu et quelles sont celles  qui en seront exclues ( versets 14 et 15)  Il a envoyé cette révélation concernant les Églises par son ange (verset 16a). Il est le Messie qui inaugure le jour de l’éternité (verset 16b)

L’esprit et l’Église appellent le Seigneur (verset 17a). L’apôtre Jean, auteur de l’Apocalypse,  invite chaque croyant à se joindre à leur requête, et invite toute âme altérée à puiser de l’eau vive qui lui est gratuitement offerte(verset 17b).

♥ 

Venue du Christ qui reconnaîtra pour les siens les affamés et  les assoiffés de justice, de pardon, de paix et d’amour

Quelle est ta soif de Dieu ?

                  Quelle prière, quel amour de Dieu dans ta vie quotidienne ?

                                    Quel amour et quelle compromission  pour les pauvres, la justice ?

Le livre de l’Apocalypse se termine par un avertissement aux lecteurs : À qui ajoutera quelque chose aux paroles de ce livre, Dieu infligera les châtiments qui y sont décrits ; à qui en retranchera quelque chose, il retranchera sa part de l’arbre de vie. (versets 18 et  19)

De semblables défenses de rien ajouter ni retrancher se trouvent dans le Deutéronome (Dt 4,2  et 12,32). Paul aussi prononce l’anathème sur quiconque annoncerait un autre Évangile que le sien, parce que cet Évangile, il l’avait reçu par une révélation de Jésus-Christ. (Ga. 8,12)

À la fin de la vision, le Seigneur certifie ces révélations et déclare qu’il vient (verset 20a). L’apôtre Jean lui répond : Viens, Seigneur Jésus ! (verset 20b) et exprime le vœu que la grâce du Seigneur soit avec tous. (verset 21).

Publié dans Apocalypse, Dieu, L'Église, Nouveau Testament | Pas de Commentaire »

La mort du diacre Étienne (Ac 7, 55-60)

Posté par diaconos le 10 avril 2010

Introduction   Dans cet extrait des actes des apôtres au chapitre sept, Luc nous relate les derniers moments du diacre Étienne. Le jeune diacre Étienne, devant ses accusateurs, proclame haut et fort son amour de Jésus Christ (verset 56) et meurt sous les coups (verset 58a), en priant pour ses bourreaux (versets 59b et 60).

◊  ◊  ◊

Étienne était en face de ses accusateurs.

55 Rempli de l’Esprit Saint, il  regardait vers le ciel ; il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.

56 Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l’homme est debout à la droite de Dieu. »

57 Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris ; tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui,

58 l’entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.

59 Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »

60 Puis il se mit à genoux et s’écria d’une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

Illustration Le martyre de saint Étienne – Source  → La Bible illustrée par Gustave Doré   - Gustave Doré (1832-1883)

gravuredorebiblemartyredesaintetienne.jpgLa mort du diacre Étienne, le premier martyr témoin du Christ, est calquée sur celle de Jésus, et ses dernières paroles  rappellent celles de Jésus en croix. Mais sur la croix, Jésus s’abandonne avec confiance entre les mains de son Père : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. » (Lc 23,46) tandis qu’Étienne s’abandonne avec confiance entre les mains de Jésus (v 59b).

Sur la croix, Jésus prie le Père de pardonner à ses bourreaux : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 33-34) ; c’est à Jésus qu’Étienne demande d’accorder le même pardon. Étienne a appris de Jésus comment mourir. Plus tard, Saul, qui prit le nom de Paul après sa conversion a appris  des premiers chrétiens comment vivre.

Le diacre Étienne nous fait comprendre comment la venue de Jésus, le Fils de Dieu,  dans le monde a donné naissance à une nouvelle civilisation, la civilisation de l’amour, qui ne se rend pas devant le mal et la violence et qui abat les barrières entre les gens en les rendant frères dans la grande famille des enfants de Dieu.

Le témoignage d’Étienne, comme celui des martyrs chrétiens, nous montrent sur qui  nous devons  reposer notre  confiance pour donner un sens à  notre vie.

Archives

Cliquez sur le titre ci-dessous pour  ouvrir les documents

Saint Étienne, premier martyr

Publié dans Actes des apôtres, Catéchèse, DESSINS ET BIBLE, Disciples de Jésus | Pas de Commentaire »

Saint Martin Pape et martyr (649-656)

Posté par diaconos le 9 avril 2010

Le treize avril, dans sa liturgie, l’Église célèbre la mémoire de saint Martin 1er, le dernier des papes martyrs.

En juin 653,  l’empereur Constant II le Pogonat (630-668) fit arrêter  par le gouverneur de Ravenne (Exarchat de Ravenne) le pape Martin Ier ainsi que le moine Maxime, adversaires déclarés du monothélisme. Le Pape Martin et ce moine défendaient l’idée que Jésus est vrai Dieu et vrai homme.  Après un an de détention à Naxos, le pape a été amené à Constantinople où il fut accusé de complot contre l’empereur et condamné à mort.  Après plusieurs semaines de captivité et un appel à la clémence du  patriarche de Constantinople en sa faveur, sa peine fut commuée en bannissement ; il fut d’abord dégradé publiquement avant d’être déporté à Sébastopol  en Crimée où il mourut de misère six mois plus tard. Quant au moine Maxime, il mourut martyr en 662 à l’âge de 82 ans.

 Cliquez sur les mots en bleu pour d’autres renseignements (liens externes)

♦ 

Prions

Accorde-nous, Dieu tout puissant, une force d’âme invincible pour soutenir les combats de ce monde, toi qui as voulu que le pape saint Martin résiste aux menaces et aux tortures.

Liens externes

◊     Biographie : cliquez ici → Saint Martin, pape et martyr

◊  Nouvelle évangélisation – Le martyre de saint Martin : cliquez ici →  Martin I, pape (649-656)

◊ Saint Martin est mis à l’honneur dans l’Église Byzantine →  St Martin Ier, pape et martyr

◊  HistoireLe pape saint Martin et le monothélisme →  Contexte historique et les raisons  du Concile

Publié dans Enseignement, fêtes religieuses, Liturgie | Pas de Commentaire »

12345
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS