Tous mangèrent à leur faim ! (Lc 9, 17a)

Posté par diaconos le 5 mai 2010

EXTRAIT DE L’ÉVANGILE SELON LUC AU CHAPITRE NEUF

10 Quand les Apôtres revinrent de la mission que Jésus leur avait confiée, ils lui  racontèrent tout ce qu’ils avaient fait. Alors Jésus, les prenant avec lui, partit à l’écart,  dans un lieu désert, d’une ville appelée Bethsaïda.

11 Mais les foules l’ayant appris, le suivirent. Et les ayant accueillies, Jésus leur parlait du royaume de Dieu, et il guérissait ceux qui avaient besoin de guérison.

12 Le jour commençait à baisser. Les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule, ils pourront aller dans les villages et les fermes des environs pour y loger et trouver de quoi manger : ici nous sommes dans un endroit désert. »

13 Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons… à moins d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce monde. »

14 Il y avait bien cinq mille personnes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante. »

15 Ils obéirent et firent asseoir tout le monde.

16 Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il les bénit, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils distribuent à tout le monde.

17 Tous mangèrent à leur faim, et l’on ramassa les morceaux qui restaient : cela remplit douze paniers.

Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊  ◊  ◊

Dessin 1 : Dieu invite toujours les foules à s’asseoir à sa table et seul, il peut les nourrir à leur faim.

060dweb.gif

 Dessin 2 : Après avoir bénis les cinq pains et les avoir rompus, Jésus  les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à tout le monde.

061aweb.gif

Quelle est la cause de la retraite de Jésus et de ses disciples en un lieu désert, à l’écart de la  ville ? (verset 10)

Jésus éprouvait le besoin de s’entretenir en particulier avec ses disciples, et de leur procurer un peu de repos ; et c’est ce que Marc a déclaré expressément dans son évangile : « Jésus  leur dit : Venez, vous seuls, à l’écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. En effet, les allants et venants étaient nombreux, et ils n’avaient pas même le temps de manger. » (Mc 6, 31)

Luc ne nous dit pas comment Jésus se rendit de l’autre côté du lac, ni comment les foules l’y suivirent (verset 11) ; mais Matthieu et Marc nous apprennent que Jésus traversa le lac sur une barque, et que le peuple qui l’entourait, l’ayant vu partir, se hâta de le rejoindre en suivant la rive septentrionale.

Jésus se vit donc frustré du repos qu’il était allé chercher dans la solitude ; mais de tout coeur, il  accueillit cette foule avec sa bienveillance habituelle. Et Il se mit à  parler à ces gens du Règne de Dieu et à guérir parmi eux ceux qui en avaient besoin (verset 11b).

Comme à la messe, le repas que Jésus va offrir à cette foule commence par une « liturgie de la Parole ». La nourriture que Jésus lui offrira dans quelques instants n’est pas destinée seulement à calmer la faim de ces personnes, même si, d’abord, elle joue ce rôle : »L’homme ne vit pas seulement de pain ! » (Lc 4, 4)

Parents et éducateurs ont une mission importante que Dieu leur à confiée : vos enfants ne sont pas que des bouches à nourrir ni que des  intelligences à développer, ils sont aussi des âmes à ouvrir à la dimension spirituelle.

L‘HOMME NE VIT PAS SEULEMENT DE PAIN MAIS DE TOUTE PAROLE QUI SORT DE LA BOUCHE DE DIEU. » (Mt 4, 4)

Ce qui veut dire que le soin de ton ventre ne doit pas être ta première préoccupation. Tu dois travailler pour gagner ta vie  et ton pain  mais tu dois aussi travailler pour gagner ta vie éternelle. Et pour nourrir ton âme à la vie éternelle, il y a les paroles qui sortent de la bouche de Dieu.

L’Ancien et le Nouveau Testament nous enseignent comment Dieu s’est révélé aux hommes et quel est son projet pour l’humanité : « L’homme est appelé à une plénitude de vie qui va bien au-delà de son existence sur terre, puisqu’elle est participation à la vie même de Dieu » (L’Évangile de la vie – Jean Paul II). C’est en écoutant la Parole de Dieu que tu pourras vivre en toute dignité et justice. C’est en observant sa Loi  que tu porteras des fruits de vie et de bonheur  :   » Quiconque la garde vivra. Quiconque l’abandonne mourra » (Ba 4, 1).

Le miracle de la multiplication des pains a été rapporté par les quatre évangélistes. (Matthieu 14, 13-21 ; Marc 6, 30-44 ;  Luc  9, 10-17 et Jean 6, 1-13). Il est le miracle de Jésus qui démontre le mieux son pouvoir absolu sur la nature. Dès le début de l’Église,  on y voyait l’annonce de l’Eucharistie, comme saint Jean l’a souligné dans son évangile (Discours de Jésus sur le Pain de Vie ↔ Jn 6, 22 -59).

Jésus ayant pris  les cinq pains et les deux poissons (le peu de nourriture que possédaient encore ses apôtres ) et après avoir levé les yeux au ciel, il les bénit, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à tout le monde. Ces  mots nous rappellent le rituel liturgique de l’Eucharistie. C’est la même succession des gestes sacrés que fit Jésus le soir du Jeudi Saint et à Emmaüs.

Quand le prêtre,  refait au cours de la messe ces quatre gestes de Jésus, c’est Jésus qui les refait vraiment pour nous et qui se rend présent. L’Eucharistie nous fait rencontrer dans la foi Jésus ressuscité, vainqueur du mal et de la mort. Ce pain rompu et donné, c’est le signe que Dieu a choisi pour être avec nous.

Dessin 3 « Tu es béni, Dieu de l’Univers, toi qui nous donnes ce pain, fruit de la terre et du travail des hommes. Nous te le présentons : il deviendra le pain de la Vie ! »

062dweb.gif

Cette prière enracine le sacrement de l’eucharistie dans la création. Le pain comme le vin sont des dons de Dieu. Ils sont en même temps le fruit du travail des hommes.

Le pain et le vin sont la matière du sacrement. C’est par la prière à l’Esprit Saint, suivie par les paroles de la consécration, que la substance du pain et du vin se transforme en la substance du corps et du sang du Christ : « Sanctifie ces offrandes par ton Esprit pour qu’elles deviennent le corps et le sang de ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur, qui nous a dit de célébrer ce mystère.  » (Paroles de la consécration)

Communier, c’est donc recevoir le plus grand don, Dieu lui-même qui se donne en nourriture, pour nous donner à notre tour dans notre milieu de vie.

Archives à consulter → Cliquez sur les titres ci-dessous…

Fête du Saint Sacrement (Fête-Dieu)

“Prenez, ceci est mon corps, ceci est mon sang, répandu pour la multitude” (Mc 14, 12-26)

lwf0003web.gif

 Liens externes

◊ Tous mangèrent à leur faim… : cliquez ici → La multiplication des pains

◊  Jésus nourrit cinq mille personnes : cliquez ici → Le miracle que fit Jésus

◊  Le sacrement de l’Eucharistie : cliquez ici → Corps et Sang du Seigneur

◊  Jésus est le Pain de Vie descendu du ciel : cliquez ici → 5 pains et 2 poissons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS