• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 26 juillet 2010

Saint Jean Marie Vianney, prêtre (1786-1859)

Posté par diaconos le 26 juillet 2010

Le quatre août, l’Église fait mémoire dans sa liturgie du saint curé d’Ars.   Jean Marie Vianney naquit à Dardilly (France) le Le saint curé d'Ars (1786-1859)8 mai 1786. Il a grandi à l’époque de la révolution française marquant la fin de l’Ancien régime. Cette époque fut aussi celle de persécutions religieuses et de destructions de lieux de culte et d’abbayes. Voulant devenir prêtre, il fut admis en 1912  au petit séminaire de Verrières. Ordonné prêtre en 1815, il fut d’abord vicaire à Écully et trois ans plus tard, il fut envoyé à Ars, qui à l’époque n’était qu’un petit village d’à peine deux cents habitants. Il y restera jusqu’à la fin de sa vie.

Sa bonté, la joie dont il rayonne, ses longues heures de prière devant le Saint-Sacrement, impressionnèrent peu à peu ses paroissiens.  L’amour qu’à certaines heures, transfigurait son visage avait sa source dans l’ Eucharistie, dont il fut à la fois le célébrant fervent et un adorateur fidèle.

Très tôt, un nombre de plus en plus grand de personnes  se rendirent à Ars pour y rencontrer ce prêtre formidable  qui a tout adonné à l’annonce de la Parole de Dieu  et au ministère de la réconciliation, à la prière et à la pénitence. Ce mouvement, qu’on appelle le pèlerinage d’Ars, s’amplifia surtout de 1830 à 1835  et se maintint  jusqu’à la mort du curé.

Il mourut à Ars le 4 août 1859.  Il a été béatifié le 8 janvier 1905 et a été déclaré la même année, “patron des prêtres de France”. Le pape Pie XI le canonisa en 1925 et en 1929 il a été proclamé  “patron de tous les Curés de l’univers ».

Source de l’image : cliquez ici →  Le Saint Curé et son message – Sanctuaire du Saint Curé d’Ars

◊  ◊  ◊

 

Prions

Prière du saint curé d’ARS

 

priere.gifJe vous aime, ô mon Dieu et mon seul désir est de vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie.

Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j’aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer.

Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement.

Je vous aime, ô mon Dieu, et je n’appréhende l’enfer que parce qu’on n’y aura jamais la douce consolation de vous aimer.

Ô mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je vous aime, du moins je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire.

Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant, de vous aimer en souffrant, et d’expirer un jour en vous aimant et en sentant que je vous aime. Et plus j’approche de ma fin, plus je vous conjure d’accroître mon amour et de le perfectionner. Ainsi soit-il. 

◊  ◊  ◊

Dieu de puissance et de bonté, tu as fait de saint Jean-Marie Vianney, un prêtre formidable, passionnément dévoué à son ministère ; accorde-nous, par sa prière et son exemple, d’avoir pour nos frères une charité qui les gagne au Christ, et d’obtenir pour eux l’éternelle gloire.

Notre Père qui es aux cieux…   Je vous salue Marie…   Gloire au Père…

Liens externes

Pour les jeunes 

◊ Un grand amour pour Dieu :  cliquez ici  → La vie de Jean-Marie Vianey, curé d’Ars

Cliquez  ensuite sur les titres soulignés à droite de chaque logo pour ouvrir le récit illustré

◊  Site officiel à visiter : cliquez ici → Sanctuaire du Saint Curé d’Ars

◊  Homélies du saint curé d’Ars : cliquez ici → télécharger_gratuitement_les_sermons_de_saint_Jean_Marie_Vianney

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, Prières, Rencontrer Dieu | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS