• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 juillet 2010

Psaume 45 : « Pour le mariage du Roi »

Posté par diaconos le 28 juillet 2010

01 Au maître chantre. Sur les lis. Des fils de Koré. Méditation. Chant nuptial.

02 D’heureuses paroles jaillissent de mon coeur quand je dis mes poèmes pour le roi d’une langue aussi vive que la plume du scribe !

03 Tu es beau, comme aucun des enfants de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres : oui, Dieu te bénit pour toujours.

04 Guerrier valeureux, porte l’épée de noblesse et d’honneur !

05 Ton honneur, c’est de courir au combat pour la justice, la clémence et la vérité.

06 Ta main jettera la stupeur, les flèches qui déchirent ; sous tes coups, les peuples s’abattront, les ennemis du roi, frappés en plein coeur.

07 Ton trône est divin, un trône éternel ; ton sceptre royal est sceptre de droiture :

08 tu aimes la justice, tu réprouves le mal. Oui, Dieu, ton Dieu t’a consacré d’une onction de joie, comme aucun de tes semblables ;

09 la myrrhe et l’aloès parfument ton vêtement. Des palais d’ivoire, la musique t’enchante.

10 Parmi tes bien-aimées sont des filles de roi ; à ta droite, la préférée, sous les ors d’Ophir.

11 Écoute, ma fille, regarde et tends l’oreille ; oublie ton peuple et la maison de ton père :

12 le roi sera séduit par ta beauté. Il est ton Seigneur : prosterne-toi devant lui.

13 Alors, fille de Tyr, les plus riches du peuple, chargés de présents, quêteront ton sourire.

14 Fille de roi, elle est là, dans sa gloire, vêtue d’étoffes d’or ;

15 on la conduit, toute parée, vers le roi. Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège ;

16 on les conduit parmi les chants de fête : elles entrent au palais du roi.

17 A la place de tes pères se lèveront tes fils ; sur toute la terre tu feras d’eux des princes.

18 Je ferai vivre ton nom pour les âges des âges : que les peuples te rendent grâce, toujours, à jamais !

◊  ◊  ◊

Ce psaume est un poème composé à l’occasion d’un  mariage royal historique. La présence de ce  poème  dans le livre des psaumes serait dû à son caractère messianique au sens typique. Cela signifie que le roi à qui ce poème a été adressé serait la figure, l’icône , du Roi-Messie à venir.   La Synagogue et après elle toute l’Église  primitive ont vu dans le héros de ce psaume le Messie promis et, comme tel, le représentant de Dieu lui-même, dont l’alliance avec Israël est souvent exprimée sous l’image d’un mariage (Isaïe 54.5 ; Jérémie 31.32 ; Ezéchiel 16.8, …).

Le Psaume a-t-il réellement cette portée messianique, ou lui a-t-elle été attribuée après coup symboliquement ?

Il y a huit psaumes dans le psautier qui sont consacrés à la personne du roi : en voici quelques exemples :  le premier de ceux- ci est le psaume 2 , surnommé  : « Le  drame messianique » ; le psaume 20 est une prière pour le roi décrivant une célébration liturgique se déroulant au Temple de Jérusalem pour lui souhaiter le succès pour sa campagne militaire ; le psaume 21 décrit une autre célébration liturgique au Temple de Jérusalem : il s’agit ici d’une action de grâces pour le roi que l’on chantait après une victoire sur l’ennemi.

Le psaume 45, donné ici dans son intégralité, met l’accent sur la beauté : la beauté du roi est le reflet de la beauté de Dieu (verset 3). 

Les versets 3 à 9 insistent sur la beauté et la dignité du roi : le psalmiste chante avec ferveur sa beauté, sa vaillance  au combat, ses victoires et ses projets  hors du commun. Sa dignité est telle qu’il doit imiter Dieu dont il est le représentant  de sa justice sur la terre : s’il s’assied sur son trône, c’est pour la faire triompher (versets 7-8a). 

Après avoir décrit la gloire du roi  le psalmiste décrit l’éclat dans lequel il apparaît comme époux  (verset 9). 

Vient ensuite,  la présentation de  la fiancée  (verset 10) à qui le psalmiste donne quelques conseils :  » Écoute ma fille…  » (verset 11).

À ces recommandations  succède cette expression :  » Alors, fille de Tyr, les plus riches du peuple, chargés de présents, quêteront ton sourire. » (verset 13) → En agissant avec sagesse, selon les conseils reçus, la fiancée gagnera l’estime du peuple et de ses chefs. 

À la beauté parfaite du roi correspond celle de l’épouse (versets 14 à 16) : le cortège nuptial, l’entrée dans le palais royal, les chants de fête clament sa gloire.

Enfin dans un envoi final (épilogue), le psalmiste  fait entrevoir à l’élue que sa gloire actuelle grandira au fur et à mesure que ses enfants s’implanteront sur toute la terre. Ces princes (verset 17)  établis comme maîtres sur toute la terre,  seront, dans l’avenir que nous attendons encore, les saints qui auront part à la royauté de Christ.

lwf0003web.gif

Liens externes

◊    Brillant de gloire et de lumière → Quelques réflexions au sujet du Psaume 45

◊  Invitation à une prière qui parle au coeur →   Psaume 45 – Au Christ ressuscité    ( Site créé par le mouvement des Cursillos francophone du Canada qui mérite d’être découvert)

 

Publié dans Psaumes | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS