• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 septembre 2010

Dieu frappe aussi à ta porte, vas-tu l’accueillir ? (Am 8, 1-7)

Posté par diaconos le 3 septembre 2010

Avant-propos

Les injustices, l’exploitation des faibles, les profits malhonnêtes, les exactions des puissants et des riches sont des insultes à la loi divine. Dans l’Ancien Testament, les prophètes intervinrent à maintes reprises pour dénoncer ces péchés.

Note 1 : Amos est le troisième des douze petits prophètes. Il est l’auteur d’un des livres de l’Ancien Testament. Il est berger et originaire de Tekoa (ou Thécué) prés de Jérusalem en Judée. Il prophétise sous le régne d’Azarias, roi de Juda, contre le riche et le puissant dans le royaume d’Israël, hypocritement dévôt ou idolâtre affiché. Il fut mis à mort par un prêtre de Béthel, vers 785 av. J. C.

Note 2 : Le livre d’Amos est un livre de la Bible hébraïque. Il fut rédigé vers 800 avant l’ère.

Extrait du livre d’Amos au chapitre huit

01 Écoutez cette parole que le Seigneur prononce contre vous, fils d’Israël, contre tout le peuple qu’il a fait monter du pays d’Égypte :

02 Vous êtes le seul de tous les peuples de la terre que j’aie choisi d’aimer ; aussi je vous demanderai compte de tous vos crimes.

03 Deux hommes font-ils route ensemble sans s’être mis d’accord ?

04 Est-ce que le lion rugit dans la forêt quand il n’a pas de proie ? Le lionceau va-t-il crier du fond de sa tanière sans avoir rien pris ?

05 L’oiseau tombe-t-il dans le filet posé à terre sans y être attiré par un appât ? Le piège se relève-t-il au-dessus du sol sans avoir rien attrapé ?

06 Sonne-t-on de la trompette dans une ville sans qu’un danger menace le peuple ? Un malheur arrive-t-il dans une ville sans qu’il soit l’oeuvre du Seigneur ?

07  Car le Seigneur Dieu ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.

08 Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ? Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d’être prophète ?

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

◊ ◊ ◊

Amos qui était un éleveur de bovins fut interpellé par Dieu pour aller à la ville dénoncer les inégalités et les  injustices sociales qui régnaient dans le pays.  Il y fut très mal reçu car ses auditeurs ne comprirent pas pourquoi cet homme qui n’appartenait pas à la caste sacerdotale était venu prêcher chez eux.  De plus, ils furent choqués parce que Amos leur dit des choses, selon eux, qui n’ont rien à voir avec la religion.

Pourtant les images qu’Amos employa ici dans cet extrait de son discours (entre 760 et 750 avant Jésus-Christ) portent un message très clair  : il parle parce que le Seigneur l’oblige à parler (verset 1).

Aucun peuple n’échappera pas à la justice divine. Toutes les races et toutes les nations sont égales devant la justice et la miséricorde de Dieu . Et Dieu leur demandera compte de tous leurs crimes (verset 2).

Au temps d’Amos, les crimes qu’il dénonçait étaient ceux de Damas, de Gaza en Philistie, de Tyr en Phénicie, d’Édom  d’Ammon, de Moab. Tous devraient suivre leur conscience mais ne le faisaient point !

Deux hommes font-ils route ensemble sans s’être mis d’accord ? (verset 3) – Il s’agit ici de Dieu et d’Amos. Quand Dieu parle, qui pourrait lui résister ?

Par des images riches (versets 4 à 6 ) traduisant l’expérience d’un homme qui a rencontré Dieu, Amos  donne l’impression qu’il en a gardée :  l’appel de Dieu a été pour lui aussi fort qu’un cri de lion (v 4), qu’un filet qui s’abat (v 5), qu’une trompette qui sonne (v 6).

« Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d’être prophète ? » (verset 8b) – Prépare-toi à rencontrer ton Dieu ! Dieu n’habite pas la-haut, loin de toi. Tu le rencontres dans chaque appel de ta conscience, au creux même de ta vie. Étant créé libre, tu peux fuir cette rencontre ou ne pas la remarquer…

Dieu frappe aussi à ta porte, vas-tu l’accueillir ? 

Pour des notes  historiques  complémentaires , cliquez sut les mots en bleu (autres sites)

Publié dans Ancien testament, conversion, Dieu | Pas de Commentaire »

Saint Pierre Claver (1580-1654)

Posté par diaconos le 3 septembre 2010

claver2.gifLe neuf septembre, l’Église fait mémoire dans sa liturgie de  saint Pierre Claver. Pierre Claver naquit près de Barcelone en 1580 dans une famille de paysans espagnols. Il fit des études chez les jésuites avant d’entrer en 1600 au noviciat de la Compagnie de Jésus à Tarragone. On l’envoya plus tard au couvent de Majorque où il se lia d’amitié avec le frère saint Alphonse Rodriguez, le portier du couvent qui lui parla souvent des Amériques. Alors grandit en lui le désir d’y partir en mission

Il fut envoyé en 1610 en Colombie, à Carthagène, où il devient prêtre. Dans ce port arrivaient par centaines les esclaves noirs, entassés dans les cales des navires négriers. Leur souffrance et leur déchéance étaient indescriptibles. Ils étaient traités comme des animaux. Pierre Claver défendit leur cause : il les nourrit, les soigna, les habilla, les consola, les évangélisa. Il se consacra aussi aux condamnés à mort et à tous les plus misérables.  Il s’attela à cette tâche pendant quarante ans marqués. Beaucoup de conversions s’en suivirent. Il mourut épuisé physiquement et moralement  en 1654.

Source de l’image : cliquez ici →  www.magnificat.ca/cal/Pierre Claver

Toute sa vie, il s’est considéré comme esclave des nègres pour toujours .

En 1894, une  congrégation de religieuses a été fondée et pris le nom de « Les Soeurs Missionnaires de Saint Pierre Claver« . Cette congrégation compte plus de 220 religieuses réparties dans le monde dans un but missionnaire et évangélique

Pour quelques compléments (autres sites), cliquez sur les mots, ci-dessus, écrits en bleu 

Sa devise

Au service de l’Église missionnaire, notre but est de faire connaître l’Évangile parmi les hommes, de répon­dre aux besoins des missions et d’inviter les personnes de tous âges à participer à la diffusion de la Bonne Nouvelle dans le monde.

Pierre Claver a été canonisé le 8 janvier 1888 par le pape Léon XIII.

Liens externes

◊  disciples de Pierre Claver → Communauté de Cergy

◊ Biographie → Pierre Claver

Lettre de saint Pierre Claver → Annoncer l’Évangile aux pauvres, guérir les blessés…

 

Publié dans conversion, Disciples de Jésus, fêtes religieuses, Histoire, Liturgie | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS