• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

ADAL pour le quatrième dimanche de l’Avent, année A

Posté par diaconos le 30 novembre 2010

Assemblée dominicale animée par des laïcs pour le 4ème DIMANCHE DE L’AVENT – A     

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.        

Lectures bibliques et commentaires : cliquez ici → Is 7, 10-16  ; Psaume 23 ; Rm 1, 1-7  ; Mt 1, 18-2

Chant d’ouverture le chant le plus indiqué est « Les temps se renouvellent (E 177) » ; d’autres chants sont possibles pour ce 4ième dimanche de l’Avent ; par exemple : «  Berger de Dieu (E 280) ; Toi qui ravis (VLH 136), Fais nous marcher à ta lumière (E 252) »

Animateur de la célébration:Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Avoir la foi, ce n’est pas simplement « croire en Dieu », c’est accepter de se laisser bousculer par lui, c’est accepter de mettre nos projets personnels en sommeil afin de faire de la place au plan de Dieu. Que la grâce et la paix soient avec nous tous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur.

Tous :  Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

MONITION  d’Accueil par : …………………………………………………………..

Une jeune fille, appelée Marie, reçoit la visite d’un ange et sa foi rend tout possible à Dieu : Marie sera la mère du Messie. L’ange du Seigneur visite le fiancé de Marie. Il lui partage le secret de Dieu : cet enfant se nommera  Jésus. Ainsi il y a près de 2000 ans, à Nazareth, des cœurs simples ont cru dans la Parole du Seigneur. Et c’est pourquoi dans quelques jours, nous pourrons fêter la naissance de Jésus, Dieu avec nous.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration: L’Emmanuel, « Dieu avec nous », vient nous apprendre à rejeter le mal et à choisir le bien…

·        Du doute qui souvent nous assaille… Seigneur, prends pitié !  (Chant)

·        Des distractions qui nous éloignent de toi. O Christ, prends pitié !  (Chant)

·        De l’orgueil qui nous ferme à ta Parole. Seigneur, prends pitié !  (Chant)

Animateur de la célébration: Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et qu’il nous conduise à la vie éternelle.

Tous : AMEN !

Pas de Gloire à Dieu pendant l’Avent.

Animateur de la célébration: Dieu notre Père, tu as promis à ton peuple la venue d’un Sauveur. Lorsque notre monde désespère, quand la paix de Noël paraît un rêve inaccessible, viens nous rappeler que tu es un Dieu qui tient parole.  Ton Fils Jésus est au milieu de nous et il nous conduit à la vie, lui qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen !

 ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

LITURGIE DE LA PAROLE

Animateur de la célébration: Voici une première lecture tirée du livre d’Isaïe au chapitre 7 : dans cet extrait, l’espoir exprimé par le prophète Isaïe  ne sera pas comblé par le fils du roi Acaz, un autre, le Seigneur Emmanuel, méritera pleinement le nom qu’on destinait à cet enfant.

Première lecture  par ………………………………………………………       (Is 7, 10-16)

Chant → Viens Emmanuel (E 126)ou Viens Seigneur, viens (signes musiques n° 5) ou Préparez les chemins du Seigneur (E 13-95- CNA) ou Aube nouvelle oupour la chorale de Bièvre un autre chant de leur répertoire en rapport avec ce temps proche de Noël.

Animateur de la célébration: Le psaume 23 est un psaume de procession en l’honneur de Dieu. Ce psaume accompagnait l’entrée au Temple de l’Arche de l’Alliance, signe concret de la présence de Dieu. Que notre foi soit un cortège pour la venue de l’Emmanuel. Ce psaume  jouit de la plus grande popularité depuis l’Antiquité. Déjà en 113 après Jésus Christ, Pline le Jeune fait allusion à ce psaume quand il écrit que les chrétiens, dans leurs réunions matinales, chantent un hymne au Christ en chœurs alternés. Les versets 1 à 6 ont été retenus pour cette liturgie de la Parole

sansnomweb1.jpg

Musique pour les strophes

sansnomweb2.jpg

Le psaume est chanté par la chorale ou lu par………………………………………………………………………….

Animateur de la célébration:Avant d’aller à Rome, Paul met les choses au point : non, il ne renie pas le judaïsme comme on l’en accuse ! Le Fils de Dieu annoncé aux païens est né de la race de David. La mission que Paul a reçue de Dieu : faire connaître Jésus Christ aux nations païennes : c’est ce qu’exprime le début de sa lettre aux Romains…

2ième lecture par : …………………………………………………                           (Rm 1,1-7)

Acclamation par la chorale : Alléluia. Alléluia. Voici que la Vierge concevra : elle enfantera un fils, il sera appelé Emmanuel, « Dieu avec nous ».. Alléluia !

L’animateur de la célébration dit alors :  “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à →  Mt 1, 18-2

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie: cliquez ici → Dieu avec nous ! (Mt 1, 18-24)

Tous ensemble,  proclamons  notre foi : (Credo récité ou chanté)   Chant du CREDO par la Chorale ou Credo récité par tous.

PRIÈRE UNIVERSELLE introduite par l’animateur de la célébration 

Bientôt, c’est Noël. Demandons au Seigneur la grâce de pouvoir le recevoir et le reconnaître. Pour nous-mêmes, et pour tous nos frères, prions avec confiance…

Refrain pour la prière universelle

             sansnomweb3.jpg

Animateur de la célébration:Bientôt, c’est Noël. Demandons au Seigneur la grâce de pouvoir le recevoir et le reconnaître. Pour nous-mêmes, et pour tous nos frères, prions avec confiance…

Enfants ou lecteur ou lectrice…………………………………………………….

·        Dieu d’amour, tu as fait de Marie et de Joseph les modèles de notre foi. Nous t’en prions : qu’ils nous aident, en ce jour, à ouvrir nos cours à ta venue. Emmanuel, viens, viens nous sauver. ®

·        Dieu fidèle, tu viens te révéler à tous les hommes. Nous t’en prions : fais surgir dans ton Église les vocations dont elle a besoin. ®

·        Dieu de tendresse, tu viens au-devant de ceux qui souffrent et désespèrent. Nous t’en prions : qu’ils trouvent en la fête de Noël ta lumière et ta paix. ®

·        Dieu tout-puissant, tu viens guérir nos égoïsmes et nos cœurs endurcis. Nous t’en prions : que notre communauté ait le souci de ceux et de celles qui ont la première place dans ton cœur. ®

Animateur de la célébration: Seigneur notre Dieu, tu sais combien l’humanité a besoin de te redécouvrir. Fais-nous accueillants à ta lumière, maintenant, toujours et dans les siècles des siècles.

Tous : Amen !

Animateur de la célébration:  Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous,  le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’ Église.

Chant→ Debout resplendis ou Heureux celui (E 2320) ou O viens Jésus (E 147) ou un chant de votre répertoire ayant un rapport avec ce temps de l’Avent

PRIÈRE DE LOUANGE ET NOTRE PÈRE

Lecteur ou lectrice :………………………………………………………………………….

·        Père de tout amour, en ces jours qui préparent à Noël, nous te rendons grâce pour la Vierge Marie, cette femme de notre race, humble et croyante. Tu l’as choisie pour que ton Fils éternel devienne homme parmi nous.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

·         Nous te rendons grâce par Jésus, ton Fils, de toute éternité auprès de Toi. Tu as vu la misère de ton peuple et tu as envoyé ton enfant bien-aimé jusqu’à nous, l’Emmanuel, Dieu avec nous, pour que ton salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

·        Nous te rendons grâce aussi pour Joseph, « le juste », cet homme humble et croyant que tu as choisi pour qu’en donnant son nom à Jésus, il le fasse entrer dans la lignée de David.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !  

·        Nous te rendons grâce Père de Jésus Christ, car chaque année tu renouvelles notre désir d’attendre et d’accueillir notre Libérateur

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

·        De dimanche en dimanche, tu nous invites à entrer dans la Pâque du Christ, et à devenir ce qu’il a fait de nous : tes enfants.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

Animateur de la célébration : C’est pourquoi, comme nous l’avons appris du Sauveur et selon son commandement, nous te disons avec confiance : Notre Père…..

L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

→ Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Agneau de Dieu chanté par la chorale.

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Montrez aux fidèles le pain eucharistique !)  La communion eucharistique représente toujours un acte d’adhésion au corps du Christ, c’est à dire à la fois à son corps livré en croix et à son corps qui est l’Église. Communier est un acte de foi et, en même temps, un acte de solidarité dans la foi.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Animateur de la célébration (avant de distribuer la communion) → Que le corps du Christ nous garde pour la vie éternelle.

Tous : Amen.

Communion   (éventuellement)

Suggestion de Chants pour la communion → Vierge de lumière (V223) ou Peuple qui marchez ( E 127) ou Ne crains pas Joseph (W 507)ou Vienne la paix (T 150)

Animateur de la célébration  Déjà nous avons reçu le Christ. Sa Pâque nous entraîne. Prions pour lui être fidèles. Nous avons reçu dans ton sacrement le gage de la rédemption éternelle ; accorde-nous une ferveur qui grandisse à l’approche de Noël pour bien fêter la naissance de ton Fils Jésus le Christ notre Seigneur

Tous : Amen.

Prière d’Évangile par un lecteur (lectrice) : ……………………………………………………………………………………

sansnomweb4.jpg

Suggestion pour le chant final → Aube nouvelle(E 130) ; Maranatha ! ; Venez divin Messie…

Animateur de la célébration : (Pas de bénédiction à donner ici !)   

Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Allons, dans la paix du Christ !

Tous : Nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Prières, Temps de l'Avent | 2 Commentaires »

Dieu avec nous ! (Mt 1, 18-24)

Posté par diaconos le 29 novembre 2010

Textes liturgiques et commentaires →        Is 7, 10-16  ;  Psaume 23  ;  Rm 1, 1-7   Mt 1, 18-24

Dieu avec nous !

La bonne nouvelle que nous pouvons retirer de la première lecture tirée  du livre d’Isaïe, c’est que Dieu ne nous abandonne jamais. Quand il intervient, c’est d’une manière que nous n’avions pas prévue. Toute la Bible et toute l’histoire de l’Église nous montrent que Dieu fait appel à des petits, des pauvres et des ignorants pour transmettre au monde les messages les plus importants.

 C’est une bonne nouvelle pour nous à condition que nous sachions mettre toute notre confiance en Dieu : il se sert de moyens petits et humbles pour sauver le monde. Dans le cas présent, il s’agit de la naissance d’un petit enfant. Aux hommes de l’Ancien Testament qui demandent un signe, le prophète Isaïe répond : « Ce signe sera une vierge qui enfantera un fils, et on l’appellera Emmanuel, c’est à dire : Dieu avec nous. »

L’enfant pauvre et désarmé que nous attendons pour Noël, nous a-t-il enseigné que les moyens par lesquels Dieu parvient à ses fins ne sont pas les nôtres ? Que n’entreront dans son Royaume que les personnes qui se feront petites comme cet Enfant Dieu ?

 Les trois lectures d’aujourd’hui ont en commun le titre  » Fils de David « , donné aussi bien à Jésus qu’à Joseph. Ce qui est ainsi souligné, c’est le caractère profondément humain de l’intervention de Dieu dans l’histoire. Le Fils de Dieu ne s’est pas incarné dans l’abstrait. Il devint homme, né à un moment particulier de l’histoire humaine, dans un peuple déterminé et d’une famille bien précise.

Ces lectures sont l’annonce d’une même promesse. La première nous parle de la situation dramatique du peuple d’Israël sept siècles avant Jésus Christ : le pays est complètement désemparé car il est menacé de partout par des armées étrangères.

Le roi Acaz qui règne sur Jérusalem n’a que vingt ans ; dès le départ, il doit prendre des décisions très difficiles. Or le prophète l’invite à se tourner vers le Seigneur et à lui demander un signe. Il veut surtout lui faire comprendre que pour prendre une décision valable, il doit s’appuyer sur la foi, c’est-à-dire ne compter que sur Dieu seul. Il voudrait le ramener au cœur de la foi : Dieu a promis que la dynastie de David ne s’éteindra pas ; il a promis et il tiendra sa promesse. Il n’abandonnera pas son peuple. Le prophète voudrait faire comprendre à ce jeune roi que pour Dieu, il n’y a pas de situation désespérée. Il va donc trouver Acaz pour l’inviter à retrouver son calme et à remettre toute sa confiance en Dieu.

L’Évangile d’aujourd’hui est précisément une annonce de cette naissance de Jésus Fils de Dieu. En l’accueillant, Joseph participe au grand projet de Dieu. Et l’essentiel  se trouve résumé dans le message de l’ange : « L’enfant qui est engendré en Marie vient de l’Esprit Saint. » C’est une invitation à Joseph et à chacun d’entre nous à reconnaître le Fils de Dieu et à l’accueillir avec confiance car il est l’Emmanuel, c’est à dire « Dieu avec nous ».

À la naissance de Jésus c’est donc la promesse d’Isaïe qui se réalise. C’est lui que nous allons célébrer le jour de Noël. Notre regard va se porter vers ce petit enfant né dans des conditions misérables, enveloppé de langes et couché dans une mangeoire pour animaux. Il est grand le mystère de la foi qui se contente de mystères aussi pauvres et aussi humbles.

Ce petit enfant, c’est le Fils de Dieu. non seulement pour le pays de Palestine mais pour tous les hommes, les femmes et les enfants du monde entier. C’est Dieu qui s’abaisse à nous pour nous élever à la dignité de Fils de Dieu. Tout l’évangile nous dit que Jésus a voulu être au milieu des hommes pécheurs pour les ramener à lui. Une fois de plus, Dieu utilise des moyens dérisoires pour sauver son peuple. Il est toujours le Dieu de l’impossible Il compte sur notre foi et notre confiance car rien ne peut nous séparer de son amour. Ce qui est merveilleux,  c’est qu’il n’hésite pas à faire appel à chacun de nous, malgré nos limites, pour que son message d’espérance soit annoncé partout dans le monde. Il nous charge de dire et de témoigner de l’espérance qui nous anime. Le reste c’est lui qui s’en charge.

Dans chaque célébration eucharistique, le Seigneur nous donne un signe pour nous dire qu’il est présent. Nous nous nourrissons de sa Parole et de son Corps en vue de la mission qu’Il nous confie. Accueillons ce signe du ciel pour vivre Noël en toute vérité.

Amen

lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent 

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

Que celui qui a des oreilles, entende ! (Mt 11,15)

Posté par diaconos le 26 novembre 2010

De l’Évangile de Matthieu au chapitre onze

02 Jean le Baptiste, dans sa prison, avait appris ce que faisait le Christ. Il lui envoya demander par ses disciples :

03 « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »

04 Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez :

05 Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres.

06 Heureux celui qui ne tombera pas à cause de moi ! »

07 Tandis que les envoyés de Jean se retiraient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? un roseau agité par le vent ?…

08 Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? un homme aux vêtements luxueux ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois.

09 Qu’êtes-vous donc allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète.

10 C’est de lui qu’il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour qu’il prépare le chemin devant toi.

11 Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n’en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui.

12 Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu’à présent, le Royaume des cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer.

13 Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont parlé jusqu’à Jean.

14 Et, si vous voulez bien comprendre, le prophète Élie qui doit venir, c’est lui.

15 Celui qui a des oreilles, qu’il entende !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

 ◊  ◊  ◊

Introduction à cette page d’Évangile

Jean  Baptiste qui est emprisonné par le roi Hérode, dans une forteresse du désert, envoya ses amis poser à Jésus la question de confiance. Jésus répondit par des preuves et fit l’éloge de Jean.

Commentaire

Jean-Baptiste était alors détenu par le roi Hérode dans un cachot de la forteresse de Machaerus, sa résidence d’été,  située sur la rive orientale de la mer Morte, au sommet de rochers d’une grande hauteur. (Flavius  Josèphe, Antiquités judaïques, livre 18, section 5, paragraphe 2). Les circonstances de son emprisonnement sont révélées dans l’évangile de Matthieu au chapitre quatorze (Mt 14, 3-5)

Jean est en prison…

avent3a24c.gifC’est le roi Hérode qui l’a enfermé.

Bientôt, il sera décapité !

Jean-Baptiste était là depuis  presque une année. Soumis à un régime carcéral  très dur, Jean était désemparé et se mit à douter et à se décourager : d’une part, il ne voyait pas s’établir avec puissance le règne que Jésus avait annoncé et d’autre part, Jésus ne faisait rien pour le délivrer. Il y eut alors pour lui un moment où, peut-être dans le pressentiment de sa fin tragique, il sentit se mit à douter de sa foi en Dieu.

Un jour, Jean fut informé,  par des disciples qui pouvaient le visiter,  de l’activité exercée par Jésus. Mais n’ayant pas pu le suivre, ni l’avoir entendu parler de la vie selon Dieu, il n’avait qu’une information partielle sur l’activité de Jésus et cela le découragea davantage.

Bien que Jean-Baptiste ait vu la grandeur de  Jésus (Mt 3, 16-17). De son cachot exigu, il ne comprenait pas comment celui qui faisait tant de grandes choses, selon ses disciples,  le laisse moisir en prison.

Le jour, où Dieu sauvera le monde, tarde à venir. Qu’en est-il ?

Il envoya donc ses disciples  demander à Jésus s’il était bien le Messie (versets 2 et 3) qu’Israël attendaitDans sa réponse, Jésus en appela au témoignage de ses œuvres et il décrivit celles-ci dans les termes mêmes de la prophétie dont elles sont l’accomplissement. (versets 4 à 6)

Les messagers de Jean s’étant retirés, Jésus se mit à parler de lui à la foule. Il rappela d’abord le jugement que le  peuple porta sur Jean et il  confirma ce jugement en déclarant que Jean est plus qu’un prophète (verset 9), puisqu’il est lui-même l’objet de la prophétie qui l’a annoncé comme le précurseur du Messie (verset 10).

Il est le plus grand des hommes et cependant de plus petits que lui lui sont supérieurs s’ils appartiennent au royaume des cieux (verset 11).

Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu’à présent, le Royaume des cieux subit la violence, et des violents cherchent à s’en emparer (verset 12) : le Royaume de Dieu s’ouvre un chemin par la force (Rm 1, 16). Le Royaume de Dieu est la force qui fait avancer. 

Le salut du monde avance chaque fois que le mal recule

Mal physique, mal moral ou ignorance de l’Évangile, la Bonne Nouvelle. Pour ce travail, il faut des personnes à l’image de Jean. Baptiste. Des hommes et des femmes qui surmontent leurs doutes et leurs échecs, sans être un roseau continuellement balancé.

Il faut des hommes et des femmes qui aient rompu, comme Jean-Baptiste, avec la course au confort, le mensonge et la lâcheté. À ces conditions seulement se formeront les messagers du Christ.

Qu’en est-il dans ta vie ?

Crois-tu au patient travail de Dieu sauvant le monde par les moindres gestes d’amour ?

Que celui qui a des oreilles, entende ! (verset 15) → Jésus nous invite à faire sérieusement attention à cette importante instruction au sujet de Jean-Baptiste.

lwf0003web.gif

Liens externes

Publié dans Catéchèse | Pas de Commentaire »

ADAL pour le troisième dimanche de l’Avent, année A

Posté par diaconos le 25 novembre 2010

Rappel  : Il ne peut y avoir d’assemblée sans prêtre dans l’église où est célébrée la messe le même dimanche ( y compris le samedi soir) !  L’assemblée dominicale est  animée par une équipe de laïcs en lien avec le prêtre chargé de la paroisse.

Lectures bibliques et commentaires →    Is 35, 1-6a10  ; Psaume 145  ; Jc 5, 7-10  ; Mt 11, 2-11

CHANT D’OUVERTURE → joie sur la terre, 308, E 32 ; Réjouissons-nous, 308, E 19

Animateur de la célébration: Au nom du Père et du Fils et du Saint- Esprit.           Tous : Amen

 

Animateur de la célébration: Que Celui « qui fortifie les mains défaillantes et affermit les genoux qui fléchissent » nous donne la grâce et la paix.

Tous : Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

 MONITION D’ACCUEIL par un lecteur ……………………………………………………….

Aujourd’hui tous les textes choisis pour notre prière communautaire nous apportent un message d’espoir : le Christ nous délivre du mal. Il aime les pauvres d’un amour de prédilection ; attendons avec confiance la venue du sauveur.

Ce Dimanche nous invite à la joie, « quittons donc nos robes de tristesse » comme dit un chant. Joie parce que le Seigneur est venu rejoindre son peuple, hier. Joie, parce qu’il frappe à nouveau à notre porte, aujourd’hui, ne demandant qu’à entrer dans nos vies pour les faire fleurir. Cette joie, c’est Dieu lui-même en nos vies.

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

Animateur de la célébration:  Tournons-nous vers « notre Dieu qui vient lui-même et va nous sauver ».

Enfants ou lecteur ou lectrice : …………………………………………………………………………………………..

  • Seigneur Jésus, venu dans le monde ouvrir les yeux des aveugles et les oreilles des sourds.
    • Chorale → Seigneur,  prends pitié de nous (ou Kyrie)
  • O Christ, venu aujourd’hui faire refleurir le désert de nos coeurs.
    • Chorale → O Christ,  prends pitié de nous (ou Kyrie)
  • Seigneur, tu reviendras dans la gloire illuminer nos visages d’un bonheur sans fin.
    • Chorale → Seigneur,  prends pitié de nous (ou Kyrie)

Animateur de la célébration:  Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne d’avoir pu préférer les ténèbres à la lumière, la mort à la vie. Qu’il nous conduise à la vie éternelle. Tous : Amen Attention ! →  Pas de Gloire à Dieu pendant l’Avent. PRIÈRE D’OUVERTURE

Animateur de la célébration :Tu le vois, Seigneur, ton peuple se prépare à célébrer la naissance de ton Fils. Dirige notre joie vers la joie d’un si grand mystère, pour qu’en ouvrant nos vies à ce maître de justice et de paix, nous fêtions notre salut avec un cour vraiment nouveau. Par Jésus-Christ ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

Tous : Amen

LITURGIE DE LA PAROLE

 ◊ Dans une célébration animée par des laïcs, le siège de la présidence ne sera pas occupé !

Animateur de la célébration: En des temps difficiles osons garder espoir…Prenons courage, voici notre Dieu. Il vient nous sauver. les aveugles recevront la lumière et les opprimés la liberté.

Lecture par un adulte……………………………………………………….  : lecture à Is 35, 1-6a10

Psaume 145  : Viens, Seigneur, et sauve-nous ! Chanté ou lu selon les circonstances locales  : voir à →  Psaume 145 )

Animateur de la célébrationÉcoutons à présent un extrait de la lettre de l’apôtre Jacques où il nous exhorte à la patience. Il nous donne l’exemple du paysan qui laisse au temps le soin de mûrir les récoltes.

Deuxième lecture par ………………………………………………………: lire à →  Jc 5, 7-10 

Acclamation  par la chorale Alléluia. Alléluia. Prophète du Très-Haut, Jean est venu préparer la route devant le Seigneur et rendre témoignage à la Lumière. Alléluia !

Alléluia. Alléluia. Béni soit le règne de David notre Père, le Royaume des temps nouveaux ! Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient ! Alléluia !

L’animateur de la célébration dit alors :  “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à →  Mt 11, 2-11

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie: cliquez ici → Prenez courage ! (Mt 11, 2-11) CHANT DU CREDO par la Chorale ou Credo récité par tous. Animateur de la célébration:  Dieu vient « prendre sa revanche » sur tout ce qui nous tenait asservi ». Proclamons ensemble notre foi : Je crois en Dieu. PRIÈRE UNIVERSELLE

Animateur de la célébrationConfiants dans ses promesses, faisons monter vers Dieu notre prière…

Enfants ou adultes………………………………………………………………………………………………………..

  • Pour les communautés chrétiennes frileusement repliées sur elles-mêmes, et pour les communautés qui s’ouvrent au grand vent de la mission, Seigneur, nous te prions !
  • Pour ceux qui désespèrent d’eux-mêmes et de leurs frères, et pour ceux qui ont cette patience que donne l’espérance, Seigneur, nous te prions !
  • Pour ceux qui s’enferment dans leurs difficultés, et pour ceux dont les yeux s’ouvrent à la souffrance des autres, Seigneur, nous te prions !
  • Pour ceux qui attisent et entretiennent les conflits, et pour ceux qui ouvrent des chemins de réconciliation, Seigneur, nous te prions !
  • Pour ceux et celles qui portent le nom de chrétiens, afin que leur vie soit révélation de la patience et de la tendresse de Dieu, Seigneur, nous te prions !

Animateur de la célébration: Prions : Dieu dont la Parole est promesse de renouveau, vois ton Église en prière : Que la joie et la paix de ton Esprit habitent dans nos cours et rayonnent dans nos vies. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Tous : Amen

PRIÈRE DE LOUANGE ET NOTRE PÈRE

Animateur de la célébrationFrères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière. Rendons-lui grâce pour son amour et pour sa grâce.

 Chant de louange à Dieu  Suggestion : « Que tes œuvres sont belles » ou « Terre entière » ou « louange au Dieu vivant » ou « Chantons à Dieu ce chant nouveau » ou « le Cantique des créatures » ou « Peuple criez de joie » ou Dieu est Amour ou « Peuple de prêtres » ou « Peuple de Dieu, marche joyeux » ou…

Prière de louange par un  adulte………………………………………………………………………………

Dieu saint, Dieu très haut, à toi notre louange et notre action de grâce !  Déjà une lumière filtre en nos ténèbres.  Nous te bénissons, ô notre Père : tu nous prépares à accueillir ton Fils.  En lui, tu nous veux libres, un peuple de sauvés en marche vers le Royaume, un peuple de vivants créés pour une joie sans fin.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

Jésus, Verbe de Dieu, « Dieu-avec-nous », à toi notre louange et notre action de grâce ! Tu es celui qui doit venir : toi seul réponds à notre attente. Tu nous jugeras avec miséricorde puisque tu es notre Sauveur. Tu nous conduiras, par le chemin de ta mort et de ta résurrection, jusqu’à la vie en plénitude.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

Animateur de la célébration: Esprit saint, Souffle de Dieu, toi notre louange et notre action de grâce ! Déjà le désert tressaille, tu éveilles l’eau vive. Tu changes nos cours de pierre en cours aimants d’où jaillit maintenant la prière toujours neuve reçue du Fils  et nous te disons avec confiance :      Notre Père qui es aux cieux…….

L’animateur de la célébration introduit le signe de paix : Soyons unis les uns aux autres dans le Christ et partageons la paix qui vient de lui !

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

Liturgie de communion  (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

→ Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Agneau de Dieu chanté par la chorale.

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Montrez aux fidèles le pain eucharistique !)  La communion eucharistique représente toujours un acte d’adhésion au corps du Christ, c’est à dire à la fois à son corps livré en croix et à son corps qui est l’Église. Communier est un acte de foi et, en même temps, un acte de solidarité dans la foi.

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Animateur de la célébration (avant de distribuer la communion) → Que le corps du Christ nous garde pour la vie éternelle.

Tous : Amen.

PRIÈRE DE CONCLUSION par ..………………………………………………………………………………………………

Accorde-nous, Seigneur notre Dieu, d’accueillir la Parole et la vie de ton Fils dans un cour de pauvres. Nous serons alors ces aveugles qui commencent à voir clair, ces sourds qui se mettent à entendre, ces paralytiques qui se mettent à retrouver leurs frères, ces morts qui ressuscitent. Grâce te soit rendue pour ce don sans limite : Jésus, ton Fils, notre Seigneur, vivant pour les siècles des siècles. Amen !

ENVOI

Chant d’envoi : Allez sur les places 899 , T 28 ou « Le monde attend » 321 Mis Co 12

Animateur de la célébration : il faudrait qu’en nous voyant sortir de cette église, les personnes qui nous regardent se disent : « Qu’ont-ils donc ces chrétiens à être si joyeux ! »

Animateur de la célébration : (Pas de bénédiction à donner ici !)   

Que Dieu tout-puissant nous bénisse : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Amen ! (Chaque fidèle fait le signe de la croix)

Allons, dans la paix du Christ !

Tous : Nous rendons grâce à Dieu.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).  

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Liturgie, Paroisses, Prières | Pas de Commentaire »

12345
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS