• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 décembre 2010

Dieu nous parle par la tempête. (Psaume 29)

Posté par diaconos le 17 décembre 2010

Psaume 29

01 Rendez au Seigneur, vous, les dieux, rendez au Seigneur gloire et puissance.

02 Rendez au Seigneur la gloire de son nom, adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.

03 La voix du Seigneur domine les eaux,  le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre, le Seigneur domine la masse des eaux.

04 Voix du Seigneur dans sa force,  voix du Seigneur qui éblouit,

05 voix du Seigneur : elle casse les cèdres. Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban ;

06 il fait bondir comme un poulain le Liban, le Sirion, comme un jeune taureau.

07 Voix du Seigneur : elle taille des lames de feu ;

08 voix du Seigneur : elle épouvante le désert ; le Seigneur épouvante le désert de Cadès.

09 Voix du Seigneur qui affole les biches en travail, qui ravage les forêts. * Et tous dans son temple s’écrient : « Gloire ! »

10 Au déluge le Seigneur a siégé ; il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !

11 Le Seigneur accorde à son peuple la puissance, le Seigneur bénit son peuple en lui donnant la paix.

◊   ◊   ◊

Ce chant au Seigneur trouverait son origine  dans un hymne cananéen en l’honneur du dieu Baal-Hadad, le dieu des tempêtes. Ce psaume  nous fait entendre dans l’orage la voix même du Seigneur ébranlant toute la création, et, de cette manifestation de puissance il tire, pour le peuple du Seigneur, un encouragement et un gage de sécurité.

La perfection de la forme égale, dans ce psaume, l’élévation de la pensée. Dans les deux versets de l’introduction (versets 1 et 2), comme dans les deux versets de la conclusion (versets 10 et 11), le nom du Seigneur est répété quatre fois avec une solennité particulière. Dans le corps du psaume (versets 3 à 9), la voix du Seigneur est mentionnée à sept reprises, et chaque fois comme produisant des effets plus saisissants.

C’est peut-être pour cela  que l’on a rapproché de cette description la vision de l’Apocalypse où les menaces de Dieu sont représentées sous la forme de sept tonnerres  :  » Un ange cria d’une voix forte, comme un lion qui rugit. Et quand il cria, les sept tonnerres parlèrent et firent entendre leur voix. » (Livre de l’Apocalypse au chapitre dix, verset trois)

Les deux premiers versets invitent la terre entière à louer Dieu en criant « Gloire à Toi ! » Ce fut aussi le chant des anges à la naissance de Jésus : « Soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. » (Lc 2, 14)

Ce chant des anges, le jour de Noël, est une prière parfaite, sans demande ni remerciement,mais uniquement orientée vers la louange.

Le corps de l’hymne (versets 3 à 9) fait entendre la voix du Seigneur (le tonnerre) : il s’agir d’abord de la Méditerranée où la tempête se déchaîne.  (versets 3 et 4)  – Ensuite la tempête sème la désolation sur les montagnes du Liban  (verset 5b) et sur le mont Hermon (verset 6b) ↔ La montagne de Hermon  : les Sidoniens appellent le Hermon  « Sirion » et les Amorrhéens l’appellent Sénir  (Deutérome, chapitre 3, verset 9)

Le verset 6, avec un langage imagé, décrit un vrai tremblement de terre :  les montagnes elles-mêmes semblent tressaillir dans l’ébranlement produit par l’éclat de la foudre. Et la voix du Seigneur, qui ne cesse pas de tonner, épouvante les habitants et les animaux du désert. (versets 7-8)

Tous dans son temple s’écrient : « Gloire ! » (verset 9).  Ce dernier trait du tableau nous ramène aux intelligences célestes mentionnées au début (verset 1). Le mot  « Gloire » que les anges répètent de cieux en cieux, semble être lui-même un dernier écho de cette voix du Seigneur, qui a grondé dans l’orage.

Conclusion (versets 10 et 11) :  le Seigneur a siégé comme maître : au déluge, l’orage qui vient d’être décrit ramène la pensée de David au grand jugement que Dieu a exercé jadis. Cette force divine qui éclate dans l’orage, qui a détruit et détruira les méchants, le Seigneur assurera la protection de son peuple, pour lui assurer la paix.

C’est ainsi qu’un chant cananéen qui a été adapté à la religion juive est devenu l’un des plus beaux chants à la gloire du Seigneur.

lwf0003web.gif

Lien externe

◊  Le psaume 29 est une prière de louange composée en trois temps    →    Adorez Dieu qui secoue avec force

Publié dans Prières, Psaumes | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS