• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 23 décembre 2010

Fête de la sainte famille (Année A)

Posté par diaconos le 23 décembre 2010

Préparons cette fête → L’important de chacun, c’est d’être reconnu par Dieu.

Lectures bibliques →  Lectures de la messe

Fête de la sainte famille

Si Marie, Joseph et Jésus devaient s’adresser à chacune de nos familles aujourd’hui, quel serait leur message ? Imaginons donc qu’ils sont avec nous et qu’ils s’adressent à nos familles, heureuses ou déchirées, pleines de joies, mais aussi confrontées à toutes sortes de situations pas toujours simples.

Marie nous parlerait la première. « Moi, Marie, je voudrais rejoindre aujourd’hui toutes les mamans. Spécialement celles qui sont seules, veuves, séparées de leurs enfants. Celles qui sont dans l’angoisse, parce que leur fils ou leur petit-fils ne va pas bien. Et je voudrais leur dire que je suis de tout cœur avec elles.

Gardez confiance : Jésus, mon fils, est sorti vainqueur du tombeau, il a vaincu la mort. Son Église  continue son œuvre de grâce. En cette fête de la « Sainte Famille », je voudrais aussi rejoindre toutes les femmes, celles qui ne connaissent pas la joie de la maternité, celles qui souffrent de n’avoir pu être mère.

Je pense également à celles qui se sont consacrées à mon fils dans le célibat et la vie religieuse : soyez sûres qu’il existe mille et une manière de rendre votre vie féconde et d’être mère.

Joseph nous parlerait ensuite : « Moi, Joseph,  je voudrais rejoindre aujourd’hui tous les papas. Surtout ceux qui souffrent du drame de la séparation. Ceux qui n’auront pas la joie d’avoir leurs enfants avec eux en ces jours de fête. Je voudrais rejoindre les papas, les grands papas qui sont seuls, dans les hôpitaux, les maisons de retraite.

Moi, Joseph, j’ai connu le doute amer, j’ai cru ma confiance trahie. Mais dans la foi, j’ai osé entendre la promesse de l’ange : « ne crains pas » Rude tâche que celle d’être père, surtout à une époque où oser dire « non » pour faire grandir est si mal accepté. Hommes mariés ou célibataires, il y a mille et une manières de vivre la paternité. Papa, Pères, vous êtes à l’image de Notre Père du ciel, appelés un jour à partager sa plénitude ».

Jésus aussi aurait quelque chose à nous dire : « Moi, Jésus, je voudrais rejoindre aujourd’hui les enfants, les jeunes, filles et garçons. Certains connaissent le drame de la maladie, de la séparation de leurs parents. D’autres souffrent moralement. Parfois l’avenir semble fermé… Confiance ! En me faisant l’un d’entre vous, je suis venu ouvrir un avenir, je suis venu dire que je crois en la vie, plus forte que tout. J’ai foi en tout homme. Et j’ai mis sur votre route des compagnons pour vous prendre par la main et vous montrer le chemin.Vos parents semblent parfois ne pas vous comprendre. Moi aussi, un jour, ils ne m’ont pas compris, quand il me fallait être dans le temple avec les docteurs de la loi. Faites confiance à vos parents : j’ai déposé en leur cœur la capacité de vous donner le meilleur d’eux mêmes. Vous aussi, un jour vous me verrez dans un éternel face à face ».

Fête de la sainte famille (Année A) dans fêtes religieuses moz-screenshotlwf0004.gif  Michel Houyoux, diacre permanent 

Publié dans fêtes religieuses, Homélies, homélies particulières, Temps de Noël | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS