• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 2 janvier 2011

Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ! (Jn 1, 29-34)

Posté par diaconos le 2 janvier 2011

 

Deuxième dimanche du temps ordinaire                                           

Références bibliques →    Is 49, 3-6 ; Ps 40 ; Co 1, 1-3 ; Jn 1, 29-34

 Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde

« Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » Voici n’est pas un petit mot banal, simplement indicatif. Voici est une expression biblique très fréquente qui indique une révélation qui s’impose ; nous ne nous y attendions pas, mais « Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde … » Le mouton ! Le péché ! Deux mots qui n’entrent pas facilement dans notre manière de penser. Mots que nous répétons et chantons plusieurs fois à chacune de nos messes. Mots radioactifs pourtant, si nous savons en percevoir le rayonnement ! Mots qui sont une profession de foi des premières communautés chrétiennes.

Essayons de nous laisser irradier par leur charge brûlante et toujours actuelle.

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »,  le mal est en dedans, … en moi, en toi, en eux. Le péché du monde ! Ce n’est pas une petite affaire ! Jésus va porter sur lui et faire disparaître la totalité du mal du monde !

L’univers, pourri par le péché, meurtri par la violence, empoisonné par le non- amour, va être recréé de fond en comble par Jésus.

Mais que veut dire  Jean-Baptiste, par l’expression « le péché du monde  » ?  Et tout d’abord, de quel monde s’agit-il ?  Évidemment du monde dont vient tout juste de parler le Prologue de l’Évangile de Jean : « Il était dans le monde et le monde fut par lui, et le monde ne l’a pas reconnu »

Le « péché du monde » ce n’est pas telle ou telle transgression, ni même l’ensemble des transgressions. Le « péché du monde » c’est le fait que notre monde, celui où nous vivons, n’est pas structuré selon l’Évangile. Le péché du monde c’est que les pauvres et les petits sont écrasés, que tant d’hommes et de femmes souffrent de la faim, que tant de personnes sont chassées de leurs maisons et de leurs pays par la guerre, que les riches deviennent plus riches et que les pauvres deviennent plus pauvres, que tant de malades meurent par manque de médicaments alors que des sommes astronomiques sont dépensées à développer des engins de mort.  Le péché du monde, c’est l’existence des guerres, de l’avortement, de la peine de mort.  C’est la violation de tous les droits des personnes et des peuples.  Le péché du monde c’est aussi le silence et l’inaction coupables devant toutes ces injustices et ces crimes.

C’est de ce péché-là qu’est venu délivrer le monde l’Agneau de Dieu reconnu par Jean.  Et pourtant après deux mille ans le monde est toujours dans son péché.  Nous sommes tous dans ce monde mais il nous est possible, à chacun et chacune d’entre nous de ne pas être de ce monde.  Comment ? En recevant le Fils de Dieu, en acceptant son message, en nous laissant transformer par lui : «  À tous ceux qui l’ont accueilli, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu. »

Jean le Baptiste a su reconnaître celui qui venait libérer le monde de son péché parce que son coeur était pur.  Il a vu l’Esprit Saint descendre sur la tête de Jésus.  Demandons à Dieu d’avoir la lucidité de reconnaître à la fois le péché du monde (en nous et autour de nous) et de reconnaître Jésus qui en délivre.

lwf0004.gif  Michel Houyoux, diacre permanent 

Publié dans Homélies, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS