• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 13 janvier 2011

Quatrième dimanche du temps ordinaire, année A

Posté par diaconos le 13 janvier 2011

 

4ième dimanche ordinaire , année A

Introduction

Le « Sermon sur la Montagne »  représente l’un des sommets de la vie spirituelle. Même en contexte non chrétien, on en admire le lyrisme. Il nous offre le résumé du message de Jésus et la prière du Notre Père. Il est un puissant support, qui nous permet d’aller au-delà de nous-mêmes. Il commence par les Béatitudes (évangile). Il appelle au bonheur. Il exhorte à l’allégresse. Il invite à vivre l’expérience d’une joie que rien ni personne ne saurait enlever. La première des Béatitudes est la plus mystérieuse. Elle a alimenté la réflexion de tous ceux qui choisirent la voie de la sagesse. Elle a forgé l’idéal de très nombreux chrétiens.

« Heureux…, réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse… « ,  c’est l’évangile de la joie et la raison de cette joie, c’est le royaume des cieux, « … car le royaume des cieux est à eux » dit Jésus,  après  la première et la dernière béatitudes.

Même si nous sommes tombés très bas, Jésus nous dit que Dieu est le Père du fils prodigue.

  • Si nous donnons la priorité absolue à Dieu dans notre vie, et si à cause de Lui et de l’Évangile, nous sommes prêts à renoncer à tout ce qui accapare notre vie, alors nous trouverons le vrai bonheur. Si nous voulons suivre Jésus sur le chemin qu’il nous montre, nous devons être entièrement disponible, nous devons nous désencombrer et il nous faut retrouver la pauvreté du cœur.


La première lecture est tirée du livre de Sophonie 2,3.3,12-13.

Commentaire : c’est seulement pour les humbles du pays qui cherchent Dieu dans la justice et l’humilité qu’un espoir de salut demeure.

Note : Sophonie est l’un des douze petits prophètes. Il est l’auteur d’un des livres du Tanakh ou Ancien Testament. Il vécut pendant le règne de Josias et il prophétisa le grand jour du jugement de Dieu

Cliquez sur les mots soulignés dans te texte ci-dessus pour d’autres informations.

Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays qui faites sa volonté.

Cherchez la justice, cherchez l’humilité :peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère du Seigneur. Israël, je ne laisserai subsister au milieu de toi qu’un peuple petit et pauvre, qui aura pour refuge le nom du Seigneur. Ce Reste d’Israël ne commettra plus l’iniquité. Il renoncera au mensonge, on ne trouvera plus de tromperie dans sa bouche. Il pourra paître et se reposer sans que personne puisse l’effrayer.

Textes liturgiques © AELF, Paris


Psaume 146,6-10.

Commentaire : ce psaume (10 versets) est un hymne de louanges à Dieu infiniment bon. Les versets retenus pour ce dimanche (V6 à v10) constituent la proclamation des douze grands noms de Dieu. Trois versets de psaume en forme d’inventaire : celui des bénéficiaires des largesses de Dieu : opprimés, affamés, enchaînés, aveugles, accablés, étrangers, veuves et orphelins. Bref tous ceux que les hommes ignorent ou méprisent.

lui qui a fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment ! Il garde à jamais sa fidélité, il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes, le Seigneur protège l’étranger. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant. D’âge en âge, le Seigneur régnera : ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

Textes liturgiques © AELF, Paris

Archive à disposition → Hymne au Dieu secourable (Psaume 146)


De la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1,26-31.

Commentaire  : Il y a sagesse et sagesse :   il y a la sagesse du monde et la sagesse de Dieu. Ce qui semble raisonnable aux yeux des hommes est bien loin du projet de Dieu et, inversement, ce qui est sage aux yeux de Dieu paraît déraisonnable aux hommes. Si on y réfléchit c’est normal car notre sagesse est une logique de raisonnement ; alors que la sagesse de Dieu est la logique de l’amour.  Dieu n’a pas le même regard que les hommes sur nos diverses situations. Dieu ne nous passe pas à la toise de notre QI, ou de nos performances sportives ou professionnelles pour nous choisir. Nous n’avons pas besoin d’être lauréats d’un concours de beauté pour lui plaire. Voici , ci-dessous,  quelques critères de sélection utilisés par Dieu selon l’apôtre Paul :

Note  : les Épîtres aux Corinthiens sont au nombre de deux et sont des livres du Nouveau Testament. Ces lettres sont envoyées par l’apôtre Paul à l’Église de Corinthe.

Cliquez sur les mots soulignés dans te texte ci-dessus pour d’autres informations.

Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose, afin que personne ne puisse s’enorgueillir devant Dieu. C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes, dans le Christ Jésus, qui a été envoyé par lui pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut s’enorgueillir, qu’il mette son orgueil dans le Seigneur.

Textes liturgiques © AELF, Paris

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu au chapitre 5,1-12.

Commentaire : « Si on veut étudier ce discours dans un esprit de religion et de prudence, on y trouvera la règle parfaite de la vie chrétienne pour la direction des mœurs. Aussi Notre-Seigneur le conclut en disant : «  Tout homme qui écoute les paroles que je viens de dire et les met en pratique sera comparé à un homme sage  » (st Augustin). La justice sans la miséricorde n’est que cruauté, et la miséricorde sans justice n’est que faiblesse. C’est pour cela que le Sauveur fait venir la miséricorde après la justice en disant : «  Bienheureux les miséricordieux  » . S. Aug. (serm. sur la mont. liv. 1, chap. 2).  : « Il proclame heureux ceux qui viennent au secours de l’infortune, et qui reçoivent en récompense la délivrance de leurs propres maux, comme il le déclare lui-même : «  Parce qu’ils obtiendront eux-mêmes miséricorde  ».  De saint Jérôme :  » Les pacifiques que le Sauveur proclame heureux sont ceux qui font régner la paix dans leur cœur, avant de la rétablir entre leurs frères divisés ; car que vous sert de pacifier les autres si vous souffrez que les vices se livrent mille combats dans votre âme ? »

Quand Jésus vit la foule, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire.

Il disait : « Heureux les pauvres de coeur :le Royaume des cieux est à eux !

Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !

Heureux ceux qui pleurent :ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux :ils obtiendront miséricorde !

Heureux les coeurs purs :ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix :ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice :le Royaume des cieux est à eux 

Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

Textes liturgiques © AELF, Paris

Publié dans La messe du dimanche, Liturgie, Temps ordinaire | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS