• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 8 mars 2011

Le deuxième dimanche de Carême, année A

Posté par diaconos le 8 mars 2011

 

Introduction

Abraham est le père des croyants. Il est notre modèle et notre guide en ce Carême parce qu’il eut foi dans le Seigneur sans hésitation (première lecture). Le psalmiste affirme avec assurance :  » Le Seigneur est fidèle en tout ce qu’il fait, il est un appui pour nous » (Psaume 33) et saint Paul nous exhorte à ne pas avoir honte de rendre témoignage au Seigneur (2ième lecture). Toutes les lectures du deuxième dimanche du carême nous interpellent sur notre foi. Avoir la  foi ne nous épargne pas des moments de doute et ce temps de Carême nous est donné pour consolider notre foi : par la lecture de la Bible et en particulier des évangiles, par le jeûne qui libère, par l’amour qui ouvre aux autres et par les sacrements où Dieu agit en nous. Dans la page d’Évangile de ce dimanche, cette phrase est très  importante : «  Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! »   

 Écouter le Christ, c’est reprendre, méditer l’Évangile ; on peut le faire seul, on peut aussi profiter des diverses propositions offertes avant Pâques (conférences, veillées, sessions). Écouter le Christ, c’est le regarder aimer, et lui demander de nous aider à suivre son exemple.

————————————————————————————————————————–

La première lecture est tirée du livre de la Genèse au chapitre 12, versets 1 à 4..

Commentaire  : Avec l’histoire d’Abraham commence la grande aventure de la foi. Les textes de la Genèse sont des textes fondateurs : trois religions y font référence : : le judaïsme, le christianisme et l’islam.

Note 1 : Abram est considéré comme le père du monothéisme par la Bible hébraïque et le Coran.

Note 2 : Loth est un patriarche de la Bible. Il est le neveu d’Abraham.

Note 3 : Harran (Harra ou Charan), connu pour être à la fois un grand centre caravanier et l’un des deux principaux sanctuaires (avec Ur) qui soit dédié au Dieu-Lune Sîn vénéré par les mésopotamiens.

Pour des informations complémentaires, cliquez sur les mots écrits en bleu. (Liens externes)

Le Seigneur lui dit : « Pars de ton pays, laisse ta famille et la maison de ton père, va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction.

Je bénirai ceux qui te béniront, je maudirai celui qui te méprisera. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. » Abram partit, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth partit avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Harran.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

————————————————————————————————————-

Psaume 33  (32) versets   4-5.18-20a.22.

Commentaire : ce psaume de 32 versets est un hymne à la Providence. Il invite les hommes justes et droits à une grande célébration liturgique qui se déroulera au Temple de Jérusalem. En témoigne, la mention des instruments de musique  au verset 2 (Cithare et harpe : voir texte complet) et que la célébration sera rehaussée de chants nouveaux (voir verset 3). Nous avons  trois fois le mot « amour » dans ces quelques versets ; et cette insistance répond fort bien à la première lecture.

 4. Oui elle est droite la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait. 5. Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.

18. Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour, 19. pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.

20a. Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier. 22. Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

La deuxième lecture est tirée de la deuxième  lettre de saint Paul Apôtre à Timothée au chapitre 1, versets 8 à 10

Commentaire : Paul est en prison à Rome, il sait qu’il sera prochainement exécuté : il donne ici ses dernières recommandations à Timothée

N’aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n’aie pas honte de moi, qui suis en prison à cause de lui ; mais, avec la force de Dieu, prends ta part de souffrance pour l’annonce de l’Évangile. Car Dieu nous a sauvés, et il nous a donné une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce. Cette grâce nous avait été donnée dans le Christ Jésus avant tous les siècles, et maintenant elle est devenue visible à nos yeux, car notre Sauveur, le Christ Jésus, s’est manifesté en détruisant la mort, et en faisant resplendir la vie et l’immortalité par l’annonce de l’Évangile,

 « Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

 De l’Évangile  de Jésus-Christ selon saint Matthieu au chapitre 17, versets 1 à 9.

Commentaire :  l’expression « mon fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. Écoutez-le » désigne Jésus comme le Messie.

Note « Dressons trois tentes » : cette phrase de Pierre suggère que l’épisode de la Transfiguration a peut-être eu lieu lors de la Fête des tentes

Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

Liens externes

◊  Liturgie avec des enfants → Deuxième dimanche de Carême, année A

◊ Écoutez-le nous dit le Père  → Mt 17, 1-9

Publié dans Carême, La messe du dimanche, Liturgie | Pas de Commentaire »

 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS