Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! (Mt 17, 5b)

Posté par diaconos le 18 mars 2011

Extrait de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu au chapitre dix-sept

  • Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.

068bweb.gif

  • Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. »

 

068eweb1.gif

Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre ; et, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! »

Entendant cela, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur.
Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! »
Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul.

En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊ ◊ ◊

Les trois disciples que Jésus prit avec lui furent les seuls témoins de cette apparition. La haute montagne, où se passa  la  scène  serait le mont Hermon. Cet évènement extraordinaire  eut lieu  le sixième jour de la fête des Tabernacles, occasion d’un grand pèlerinage au Temple de Jérusalem. On construisait alors autour du temples des huttes où l’on venait loger durant cette période. Jésus préféra vivre cette fête à sa manière, dans un endroit calme.

La transfiguration de Jésus nous révèle la gloire qui nous est promise.

Archives à consulter

◊ Clique ici →   Catéchèse : LA TRANSFIGURATION DU SEIGNEUR

◊ Clique ici →      Laissons-nous transfigurer par le Christ !

Liens externes

  Sur le  site  » Idées Caté  » → La transfiguration. – Idées-Caté: plein d’idées pour le caté

◊  La gloire de Jésus dans la transfiguration →   La gloire de Jésus dans la Transfiguration, Mgr Brincard .

◊  Catéchèse → La Transfiguration

◊ Liturgie de la Parole avec des enfants → Jésus se révèle par la voix du Père

Publié dans apparitions, Liturgie, Religion | Pas de Commentaire »

Récit de la vocation d’Abraham et son arrivée au pays promis (Gn 12,l-9)

Posté par diaconos le 17 mars 2011

La vocation d’Abraham

Avant-propos

 En lisant ce récit de la vocation d’Abraham demande-toi quels appels Dieu te lance à travers cet exemple.

01 Le Seigneur lui dit : « Pars de ton pays, laisse ta famille et la maison de ton père, va dans le pays que je te montrerai.

02 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction.

03 Je bénirai ceux qui te béniront, je maudirai celui qui te méprisera. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. »

04 Abram partit, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth partit avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Harrane.

05 Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth, tous leurs biens, et les serviteurs qu’ils avaient acquis à Harrane ; ils se mirent en route pour Canaan et ils arrivèrent dans ce pays.

06 Abram traversa le pays jusqu’à Sichem, au Chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays.

07 Le Seigneur apparut à Abram et lui dit : « Voilà le pays que je donnerai à ta descendance. » Et là, Abram bâtit un autel au Seigneur qui lui était apparu.

08 De là, il se rendit dans la montagne, à l’est de Béthel, et il planta sa tente, ayant Béthel à l’ouest, et Aï à l’est. À cet endroit, il éleva un autel au Seigneur et il invoqua le nom du Seigneur

09 Puis, de campement en campement, Abram s’en alla vers le Néguev.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

   Source de l’image : cliquez ici →  Interbible.free.fr : les traditions patriarcales

images.jpgÀ l’appel du Seigneur (verset 1), Abraham rompit avec ses liens familiaux, avec sa culture, sa religion, son terroir (Haranne), pour partir vers un pays que le Seigneur lui indiqua (Pays de Canaan) en toute confiance dans la promesse que le Seigneur lui fit.(versets 2 et 3)

  • Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de Dieu : il partit vers un pays qui devait lui être donné comme héritage. Et il partit sans savoir où il allait. (He 11,8)

Dès le début de l’Histoire sainte, l’objectif a été fixé. La bénédiction que le Seigneur donna à la famille précise d’Abraham rejaillira sur toutes les familles du monde entier. (verset 3b)

Dans un monde divisé, où chacun défend sa propriété, le Seigneur a choisit un homme, sans terre pour préparer le Royaume dans lequel tous les peuples seront rassemblés. Dès ce moment le Seigneur a choisit les pauvres pour sauver le monde. C’est à eux que le Seigneur promet, comme à Abraham, la Cité Sainte , celle dont Dieu lui-même est le bâtisseur et l’architecte. (He 11,10b)

Le Dieu d’Abraham est donc le Dieu de tous.

Haranne était devenu son pays, puisque la famille de son père s’y était définitivement établie. (verset 4)

Abraham dut marcher par la foi et se mettre en route, sans connaître le but du voyage. Néanmoins, Dieu lui a indiqué au moins la direction dans laquelle il devait marcher (verset 5).

Abraham suivit les pistes des caravanes de Damas, traversa le pays du Nord au Sud, jusqu’à un  lieu nommé Sichem, une vallée fertile située au centre du pays et où a été fondée plus tard la ville de Sichem. (verset 6a)

  • Grâce à la foi, Abraham vint séjourner comme étranger dans la Terre promise ; c’est dans un campement qu’il vivait, ainsi qu’Isaac et Jacob, héritiers de la même promesse que lui. (He 11,9)

Dans la vallée de Sichem, il y avait un chêne connu sous le nom « Chêne de Moré » (verset 6b) où Dieu apparut à Abraham .(verset 7)

Dieu avait promis de lui montrer le pays : eh bien, ce pays, le voilà ! (verset 7a)

Alors, Abraham éleva un autel pour  consacrer à son Dieu cette terre promise. (verset 7b)

Abraham continua sa marche vers le Sud, il se rendit dans la montagne, à l’est de Luz (verset 8a) : « Abraham  nomma ce lieu-là Béthel  » (Ge 28,19)    Abraham, après avoir élevé un autel, il consacra de nouveau la contrée à son Dieu  et mena une vie nomade sur cette terre  promise.

Note : cependant, ce n’est pas lui, c’est sa postérité qui en prit  possession. Encore un appel à sa foi !

Sommes-nous prêts, comme Abraham, à quitter le monde familier de la foi des siècles passés pour accepter la confrontation avec l’incroyance généralisée, avec les problèmes nouveaux que soulèvent pour la foi, les progrès techniques et scientifiques, les découvertes de la médecine, les revendications des jeunes, la soif de justice des peuples de l’Afrique en particulier et des gens du quart monde ?

Liens externes

◊ Histoire biblique  → La promesse de Dieu à Abraham

◊ Abraham expliqué aux enfants →   Abraham

Du site Idées Caté → Deuxième dimanche de Carême : autour d’Abraham

♣ Catéchèse paroissiale →  LA FOI D’ABRAHAM (Gn 12-25)

Publié dans Ancien testament, Catéchèse | Pas de Commentaire »

Chant de louange à la Providence (Psaume 33)

Posté par diaconos le 15 mars 2011

01 Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes ! Hommes droits, à vous la louange !

02 Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

03 Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.

04 Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait.

05 Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour.

06 Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche.

07 Il amasse, il retient l’eau des mers ; les océans, il les garde en réserve.

08 Que la crainte du Seigneur saisisse la terre, que tremblent devant lui les habitants du monde !

09 Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda, et ce qu’il dit survint.

10 Le Seigneur a déjoué les plans des nations, anéanti les projets des peuples.

11 Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son coeur subsistent d’âge en âge.

12 Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !

13 Du haut des cieux, le Seigneur regarde : il voit la race des hommes.

14 Du lieu qu’il habite, il observe tous les habitants de la terre,

15 lui qui forme le coeur de chacun, qui pénètre toutes leurs actions.

16 Le salut d’un roi n’est pas dans son armée, ni la victoire d’un guerrier, dans sa force.

17 Illusion que des chevaux pour la victoire : une armée ne donne pas le salut.

18 Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour,

19 pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine.

20 Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier.

21 La joie de notre coeur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.

22 Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi !

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ».

◊ ◊ ◊

Le psaume 33 invite les hommes justes et droits (verset 1) à une grande et joyeuse célébration liturgique. Il exprime la joie qui doit être un des éléments permanents de la vie du peuple de Dieu.

Cette célébration liturgique se déroulait  dans le Temple de Jérusalem et des musiciens accompagnaient les prêtres et le psalmiste avec la lyre et la harpe à dix cordes (verset 2).

La partie centrale du psaume (versets 6à 19) célèbre la puissance du Créateur de l’Univers. C’est pour tout croyant un sujet perpétuel d’allégresse de savoir que le Seigneur tout puissant  gouverne le monde avec justice et bonté (versets 4 à 11). 

Le Seigneur, qui suit avec sollicitude les personnes qui s’attendent à lui, est prêt à les sauver lorsqu’elles se trouvent  en danger : Le Seigneur porte secours à toute personne qui met son espoir en son amour (verset 18b).

Le psaume se termine par une profession de foi et d’espérance : Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi ! (verset 22)

Le mot « AMOUR » (versets 5b ; 18b ; 22a)  désigne aussi bien la bonté, que la fidélité et la loyauté. Ce psaume donne comme premier motif de louer le Seigneur la solidité de sa Parole.

  • La Parole du Seigneur est efficace : le Seigneur a créé les cieux par sa parole (verset 6a)

  • La Parole du Seigneur s’étend à l’histoire des nations : le Seigneur a déjoué les plans des nations (verset 10a).

  • La Parole du Seigneur sauve : elle secourt ceux et celles qui mettent leur espoir en son amour (verset 18b)

Nous pouvons nous fier en toute confiance à Dieu qui aime la justice et le droit.

Publié dans Psaumes | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour le premier dimanche du carême, année A

Posté par diaconos le 12 mars 2011

Liturgie de la parole animée par des laïcs

Lectures bibliques et commentaires   →   Gn 2,9-2,1-7Psaume 51  ;  Rm 5, 12-19   ; Mt 4, 1-11

CHANT D’OUVERTURE   par exemple : Lumière du monde (G 304) ; Dieu qui nous appelle à vivre (K 158) ; Rends-nous la joie de ton Salut (G 268). Seigneur avec Toi, nous irons au désert ou selon votre répertoire.

Animateur de la célébration  : Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Nous vivons dans un monde de tentations : il ne faut pas en avoir peur !
Elles sont pour nous l’occasion de montrer de quel côté nous voulons faire pencher notre coeur. C’est le moment de prendre conscience du péché présent au cœur du monde et dans notre propre vie. Mais le Christ, par sa passion et sa résurrection
  nous rend vainqueur du mal

 Que Dieu notre Père et Jésus-Christ, notre Seigneur, Vous donnent la grâce et la paix.

Tous : Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

PRÉPARATION PÉNITENTIELLE

 Animateur de la célébration  : Appelons Jésus à notre aide pour les combats que nous sommes appelés à mener…

- Seigneur Jésus, poussé par l’Esprit de ton baptême tu es allé t’affronter avec Satan.
Convertis nos coeurs et prends pitié de nous !  - Chant par la chorale

- Ô Christ, rempli de l’Esprit de ton baptême tu as choisi de faire la volonté de ton Père.
Convertis nos coeurs et prends pitié de nous !
 Chant par la chorale

- Seigneur, conduits par l’Esprit de notre baptême, à l’appel de ton Fils,  nous commençons aujourd’hui notre marche de Carême. Convertis nos coeurs et prends pitié de nous ! Chant par la chorale

Que Dieu tout-puissant nous donne d’aller jusqu’au bout de notre démarche de conversion, qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

Tous : Amen.

Pas de GLOIRE A DIEU pendant le carême.

 PRIÈRE D’OUVERTURE par l’animateur de la célébration  :

Dieu tout-puissant, accorde-nous tout au long de ce carême, conduits par l’Esprit, de prendre le chemin tracé par ton Fils. Donne-nous de nous affronter à notre mal pour avancer dans plus de lumière et une vie de plus en plus fidèle. Unis en tout à Jésus, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

 

Tous : Amen !

LITURGIE DE LA PAROLE

Animateur de la célébration  :  La première lecture est tirée du Livre de la Genèse qui raconte les commencements de l’humanité. De tout temps les hommes se sentent déchirés par le mal en eux et autour d’eux. Cependant, tout au fond d’eux-mêmes, ils se sentent attirés vers le bien et le bonheur car ils se savent créés pour cela… Les premiers chapitres de la Genèse retracent ce drame et cette espérance… Un jour, Dieu détruira la source de la tentation. l’auteur de  ces lignes, qui furent écrites au temps de Salomon, au dixième siècle avant J.C., cherche à répondre aux questions que tout le monde se pose : pourquoi le mal ? Pourquoi la mort ? Écoutons attentivement cet extrait au chapitre deux…

1ère lecture par………………………………………………Gn 2, 7-9 ; 3, 1-7                          

Animateur de la célébration  : Le Psaume 50 est la grande prière juive de la Pénitence : le psalmiste demande l’intervention de Dieu bon et miséricordieux.  Jésus et Marie ont prié ce Psaume. Conscient de son péché, le fidèle demande à Dieu de changer son coeur en le pénétrant de son Esprit Saint. Rendons  grâce au Seigneur pour le pardon qu’il nous offre en permanence !  Cependant, il reste encore une chose à faire et que Dieu attend de nous : pardonner à notre tour, sans délai, ni conditions… et çà, c’est tout un programme !

Psaume 50   chanté par la chorale ou lu par………………………………………………………………………………..

Ou chanté selon votre répertoire

 

sansnomweb.jpg

Animateur de la célébration  :  Adam préfigurait celui qui devait venir », nous dit Paul ; il parle d’Adam au passé, parce qu’il fait référence au livre de la Genèse, et à l’histoire du fruit défendu, mais pour lui, le drame d’Adam n’est pas une histoire du passé ; cette histoire est la nôtre au quotidien ; nous sommes tous Adam à nos heures ; les rabbins disent : « chacun est Adam pour soi

Dans cet extrait, Paul établit un contraste entre Adam et le Christ. Il pose la question: “Comment une seule personne peut-elle sauver le monde entier ?”

2ème lecture  par………………………………………………………            (Rm 5, 12-19)

Acclamation : selon votre répertoire

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à →  Mt 4, 1-11

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie : cliquez ici →    Dieu seul est Dieu ! (Mt 4,1-11)

Animateur de la célébration  :   Proclamons tous ensemble notre foi, qui est celle de toute l’Église

 (Credo récité ou chanté) ó Je crois en Dieu…

PRIÈRE UNIVERSELLE

Animateur de la célébration  : Demandons à Dieu de soutenir son Église au cours du Carême, et confions-lui les besoins de notre monde…

Lecteur, lectrice ou enfants

·        Pour que les baptisés apprennent à vivre en ce monde sans succomber aux ruses du tentateur, Seigneur, nous te prions !

sansnomwebq.jpg

 

·        Pour les catéchumènes du monde entier, en route vers le baptême; qu’ils trouvent en Toi la joie de la vraie Vie, Seigneur, nous te prions !

·        Pour ceux et celles qui se sont laissés emportés loin de Toi; qu’ils puissent redécouvrir la joie du « retour à la maison », Seigneur, nous te prions ! R/

·        Pour nos frères et sours qui souffrent; qu’en mettant leur pas dans les tiens, ils trouvent un sens nouveau à leur existence, Seigneur, nous te prions ! R/

·        Pour nous tous, pour que nous soyons toujours plus réceptifs à ce que nous suggère l’Esprit, Seigneur, nous te prions ! R/

Animateur de la célébration   Prions le Seigneur : Dieu notre Père, tu nous appelles en ce Carême, à marcher à la suite de ton Fils, dans la fidélité à notre baptême. Que ton Esprit nous conduise et nous donne d’annoncer aux hommes de notre temps la Bonne Nouvelle de ton Amour. Par Jésus, le Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

. Amen !

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration  Frères et sœurs, la Parole de Dieu a touché notre cœur et elle a fait de nous,  le peuple qui écoute son Dieu. Rendons-lui maintenant grâce pour grâce, en son nom et en union avec toute l’Église.

Chant  Suggestion : « Changez vos cœurs » ou « Seigneur, avec toi, nous irons au désert »  ou « Ta nuit  sera lumière de midi (G 212 ) » ou « Prenons la main  T 42-2 » ou encore  un chant de votre répertoire ayant un rapport avec ce temps du Carême.

PRIÈRE DE LOUANGE ET NOTRE PÈRE

 Lecteur ou lectrice ou adolescent

Béni sois-tu, Dieu d’amour, pour ta fidélité envers Jésus. Tu as toujours été avec lui dans ses épreuves, et lui a toujours mis en toi sa confiance. Tu étais avec lui quand il fut tenté par le démon. Par ta Parole de Vérité, il a triomphé du Menteur et il t’a rendu gloire.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

  Lecteur ou lectrice ou adolescent

Béni sois-tu, Seigneur Jésus, car jamais tu ne t’es dérobé face au combat. Tu affrontes le mal à notre nom à tous. Toi seul peux nous en délivrer mais tu veux nous associer à ce combat, et tu nous appelles à vivre pleinement le temps du Carême.

Tous : BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR !

  Lecteur ou lectrice ou adolescent

Béni sois-tu, Esprit Saint, toi qui as conduit le Christ au désert. Tu nous apprends à le suivre dans notre vie quotidienne, à servir le Père comme il l’a servi, à le prier comme il l’a prié.

 Animateur de la célébration → Confions maintenant à Dieu notre Père nos intentions particulières  et les mains levées vers Dieu, prolongeons notre louange en redisant la prière que nous avons reçue du Christ Jésus.

 

Tous : Notre Père…Chanté ou récité.

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

LITURGIE DE COMMUNION (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

→ Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Un bref moment de silence ici !

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Montrez aux fidèles le pain eucharistique !)

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communionSuggestion→ Je bénirai le Seigneur (1001) ; Tu es le Dieu fidèle (D163) ; Peuple de prêtres (C 49) ou selon votre répertoire.

Prière de conclusion par un lecteur ou une lectrice : ………………………………………………………..

Seigneur notre Dieu, ta Parole a renouvelé nos coeurs. Pain de vie,  elle nourrit la foi, fait grandir l’espérance et donne la force d’aimer. Apprends-nous à toujours avoir faim du Christ, seul pain vivant et vrai, et à vivre de toute parole qui sort de ta bouche.

Par Jésus, le Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu,

Animateur de la célébration : N’attendons pas la mi–carême ou la semaine sainte pour vivre loyalement ce temps de réflexion, de pénitence et de prière. Si l’Église a supprimé certaines de ses exigences, c’est qu’elle nous traite en adultes et nous laisse la responsabilité de choisir les points sur lesquels faire porter nos efforts.

Envoi

Animateur de la célébration: (Pas de bénédiction à donner ici !)

Allons dans la paix du Christ

Tous :  Nous rendons grâce à Dieu.

On peut prendre un chant final ici,   par exemple → O Seigneur qu’il est grand ton nom  (L 60)  ou selon votre répertoire.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

Publié dans A.D.A.L., Carême, Liturgie | 2 Commentaires »

1234
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS