Deuxième dimanche de Pâques

Posté par diaconos le 28 avril 2011

 

Bonjour chers amis et chères amies dans le Christ. Avant le concile, on appelait ce dimanche le premier après Pâques. Depuis la réforme liturgique, il est appelé  »deuxième dimanche de Pâques », pour bien marquer que les cinquante jours du Temps pascal sont une seule et grande fête. Jésus apparaît à ses disciples, il leur donne sa paix, il leur insuffle l’Esprit, il les envoie (évangile). Les voilà constitués en Église. La première lecture brosse un rapide tableau de cette communauté primitive, tandis que la seconde engage ceux que Dieu a fait « renaître », les baptisés, à tenir bon malgré la difficulté de croire. De cette dernière Thomas nous est l’illustration sympathique (évangile). Voici les lectures pour ce dimanche, quelques commentaires et mon homélie que je vous offre.

Recevez chers amis et chères amies dans le Christ mes salutations amicales et fraternelles.

lwf0004.gifMichel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est tirée du livre des Actes des Apôtres au chapitre 2,42-47.

C ommentaire : Dans les Actes, ce récit se situe immédiatement après l’événement de la Pentecôte. Qu’il soit placé ici comme récit pascal montre bien l’intention de la liturgie de ne pas séparer Pâques et Pentecôte, mais de les célébrer comme un seul mystère. Jésus ressuscité est déjà dans l’Esprit, et l’Esprit nous donne Jésus ressuscité.
Ils étaient fidèles à écouter l’enseignement des Apôtres et à vivre en communion fraternelle, à rompre le pain et à participer aux prières. La crainte de Dieu était dans tous les coeurs ; beaucoup de prodiges et de signes s’accomplissaient par les Apôtres. Tous ceux qui étaient devenus croyants vivaient ensemble, et ils mettaient tout en commun ; ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, pour en partager le prix entre tous selon les besoins de chacun.

Chaque jour, d’un seul coeur, ils allaient fidèlement au Temple, ils rompaient le pain dans leurs maisons, ils prenaient leurs repas avec allégresse et simplicité. Ils louaient Dieu et trouvaient un bon accueil auprès de tout le peuple. Tous les jours, le Seigneur faisait entrer dans la communauté ceux qui étaient appelés au salut.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————-Psaume118, 2-4.13-15.22-24.

Commentaire :  ce psaume (29 versets)appartient au genre littéraire des actions de grâce. Il comprend un premier chant de louange (versets 1 à 18) qui était notamment chanté au cours d’une procession  dans les rues de Jérusalem. La seconde partie du psaume, (versets 19 à 28) comporte un dialogue entre le soliste, le peuple et les prêtres du temple sur le parvis de celui-ci. Dans les versets 2 à 4, trois groupes qui constituent la maison d’Israël sont nommés : Israël en tant que société civile, la maison d’Aaron représentant la classe sacerdotale et ceux qui craignent le Seigneur (les étrangers sympathiques au judaïsme.) « Le Seigneur est la force et le chant du psalmiste  » (v14) exprime qu’il y a un lien entre les exploits de cette personne et les merveilles du Dieu de l’Alliance pour son peuple. La plupart des exégètes pensent que le personnage dont il est question ici pourrait être Néhémie. Dans cette hypothèse, ce psaume aurait été écrit pour la liturgie de la fête des Tentes de l’an -444 av J.-C.,  fête célébrée à la suite de la reconstruction des murs de Jérusalem (voir  à Néhémie, chapitre 8). Les justes (v15), qui lancent des cris de joie et de victoire, expriment leur reconnaissance à Dieu pour sa fidélité pour son peuple. Ce psaume était surtout chanté à la fête des Tentes où il prenait une importance tout à fait spéciale. Il marquait la fin du repas pascal et l’évangéliste Marc nous l’apprend dans le récit de la dernière Cène : « Après le chant des psaumes, ils partirent vers le mont des oliviers » .C’est la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs mais qui est devenue la pierre d’angle. » (v 22) . Jour de fête et de joie pour le psalmiste (verset 24b) . Jour de fête et de joie pour nous, parce que le Christ ressuscité est la pierre d’angle de notre Église.

2. Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !

3. Que le dise la maison d’Aaron : Éternel est son amour !

4. Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour !

13. On m’a poussé, bousculé pour m’abattre ; mais le Seigneur m’a défendu.
14. Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ; il est pour moi le salut.
15. Clameurs de joie et de victoire sous les tentes des justes : « Le bras du Seigneur est fort,
22.La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
23. c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.
24. Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-La deuxième lecture est tirée de la première lettre de saint Pierre Apôtre au chapître 1,3-9.

Commentaire : Pierre encourage ces chrétiens en butte à de très grandes difficultés. Il les exhorte à laisser s’exprimer l’immense ESPÉRANCE qui est en eux, car cette Espérance, c’est le CHRIST VIVANT, le RESSUSCITÉ. Une telle espérance est sans limite et le témoignage des chrétiens qui en sont habités est un gage de SALUT pour l’humanité tout entière. L’élan, le bond en avant qu’apporte cette Espérance vivante, transfigurera celui qui la possède. Elle le conduira au SALUT. ALLÉLUIA !

Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur :dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps. Vous en tressaillez de joie, même s’il faut que vous soyez attristés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la qualité de votre foi qui est bien plus précieuse que l’or(cet or voué pourtant à disparaître, qu’on vérifie par le feu).Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ;et vous tressaillez d’une joie inexprimable qui vous transfigure, car vous allez obtenir votre salut qui est l’aboutissement de votre foi.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

—————————————————————————————————————————————-

De l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean au chapitre 20,19-31.

Commentaire :En racontant les deux rencontres de Jésus ressuscité avec des disciples et la reconnaissance par Thomas, cet évangile nous explique tout ce qui peut arriver dans nos communautés le dimanche. Dans ce récit sont réunis les éléments fondamentaux du mystère chrétien.Thomas est  ici le personnage incarnant tous les apôtres au stade de leur désarroi. Ce n’est pas le doute froid, le scepticisme ; c’est la difficulté de croire à l’humainement impossible ; c’est notre désarroi qu’il exprime, et qui n’est pas faute, mais souffrance lorsque, désemparés, nous peinons dans la nuit du doute.
Ce même soir, le premier jour de la semaine, les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »
Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus.»

Or, l’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre.  Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible – © AELF, Paris

Divers

Homélie pour le deuxième dimanche de Pâques  Cliquez ici → La miséricorde divine

Liens externes

   Du site catholique « Croire.com  » →  Le Christ est vraiment ressuscité !

Elles ont suivi Jésus jusqu’au bout… Découvrons ces femmes si proches de nous  !

Publié dans Homélies, La messe du dimanche, Liturgie | Pas de Commentaire »

A.D.A.L. pour le deuxième dimanche du Pâques, année A

Posté par diaconos le 23 avril 2011

 

Textes bibliques et commentaires, cliquez ici →     Ac 2, 42-47  ;  Psaume 117  ;  1 P 1,3-9Jn 20, 19-31            

Dimanche de la divine miséricorde

Chant d’entrée selon votre sélection.

Animateur de la célébration    Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.    

 Tous Amen

Animateur de la célébrationLa grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père et la communion de   l’Esprit Saint soient toujours avec vous.

Tous : Et avec votre esprit. 

Animateur de la célébration  Comme à chaque messe dominicale, nous voici rassemblés autour de la Parole du Seigneur. Une parole qui ne laisse pas indifférents les auditeurs des apôtres : certains l’accueillent avec joie et se convertissent, d’autres la rejettent. Pour accueillir cette Parole et recevoir sa force, il nous faut prêter l’oreille
pour entendre, au milieu des sollicitations de notre monde, la voix du Ressuscité, le seul Pasteur capable de nous conduire au Père. C’est à nous que s’adressent ces mots de Jésus à l’apôtre Thomas : « Heureux ceux qui croiront sans avoir vu. »

Préparation pénitentielle

Animateur de la célébration

  • Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour révéler la miséricorde  et l’amour de Dieu, prends  pitié de nous.     Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie eleison
  •   Ô Christ, venu dans le monde pouroffrir ta vie, prends pitié de   nous.

           Chant : Ô Christ prend pitié ou Christe eleison

  •   Seigneur ressuscité d’entre les morts pour nous combler de joie, prends pitié de nous.

Chant : Seigneur prend pitié ou Kyrie eleison

Animateur de la célébrationQue Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde, qu’il nous pardonne nos péchés et  nous conduise à la vie éternelle.

TousAmen

Gloire à Dieu (Chant de louange) : votre choix.

Animateur de la célébration Dieu de miséricorde infinie, tu ranimes la foi de ton peuple par les célébrations pascales ; augmente en nous ta grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel baptême nous a purifiés, quel esprit nous a fait renaître, et quel sang, nous a rachetés. Par Jésus Christ notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec toi et le saint Esprit  pour les siècles des siècles.

Tous  Amen 

Liturgie de la Parole

Animateur de la célébration: Dans les Actes, ce récit se situe immédiatement après l’événement de la Pentecôte. Qu’il soit placé ici comme récit pascal montre bien l’intention de la liturgie de ne pas séparer Pâques et Pentecôte, mais de les célébrer comme un seul mystère. Jésus ressuscité est déjà dans l’Esprit, et l’Esprit nous donne Jésus ressuscité.

 

Première lecture par……………………………(Actes des apôtres, chapitre 2 versets 42 à 47)

Un lecteur (lectrice)le psaume 117 comprend un premier chant de louange (versets 1 à 18) qui était chanté au cours d’une procession  dans les rues de Jérusalem. La seconde partie du psaume, (versets 19 à 28) comporte un dialogue entre le soliste, le peuple et les prêtres du temple sur le parvis de celui-ci.

Ce psaume était surtout chanté à la fête des Tentes où il prenait une importance tout à fait spéciale. Il  marquait la fin du repas pascal et l’évangéliste Marc nous l’apprend dans le récit de la dernière Cène : « Après le chant des psaumes, ils partirent vers le mont des oliviers » .C’est la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs mais qui est devenue la pierre d’angle. » (v 22). Jour de fête et de joie pour le psalmiste. Jour de fête et de joie pour nous, parce que le Christ ressuscité est la pierre d’angle de notre Église. 

Psaume 117 : lu ou chanté ?

Animateur de la célébration Pierre encourage des chrétiens en butte à de très grandes difficultés. Il les exhorte à laisser s’exprimer l’immense ESPÉRANCE qui est en eux, car cette Espérance, c’est le CHRIST VIVANT, le RESSUSCITÉ. Une telle espérance est sans limite et le témoignage des chrétiens qui en sont habités est un gage de SALUT pour l’humanité tout entière. L’élan, le bond en avant qu’apporte cette Espérance vivante, transfigurera celui qui la possède. Elle le
conduira au SALUT. ALLÉLUIA !

Deuxième lecture par…………………………………… 1 P, chapitre 1, 3 à 9)

Alléluia chanté par la chorale                                              

Acclamation : selon votre répertoire

L’animateur de la célébration dit alors : “De l’Évangile de Jésus Christ selon saint Jean”

Cette personne lit ensuite l’Évangile du jour  à →  Jn 20,19-31

Si c’est une personne laïque qui proclame l’Évangile, elle omet la salutation initiale et aussi l’acclamation finale.

Homélie : cliquez ici →  La miséricorde divine

Animateur de la célébration     Proclamons tous ensemble notre foi, qui est celle de toute l’Église
 (Credo récité ou chanté) → Je crois en Dieu…

Prière universelle introduite par l’animateur de la célébration  

« La paix soit avec vous », dit le Christ ressuscité. Confions maintenant à sa miséricorde tous nos frères qui ne se trouvent pas dans la paix.

Refrain :Dieu de tendresse, souviens-toi de nous. (ou selon votre choix)

Lecteur :

  • Pour que tous tes disciples témoignent de ta présence, Seigneur ressuscité, nous te prions.  Refrain.
  • Pour les évêques et les prêtres, ministres du pardon des péchés, Seigneur ressuscité,  nous te prions. Refrain.

 

  • Pour les théologiens, les catéchistes responsables de l’annonce de l’Évangile, Seigneur ressuscité, nous te prions. Refrain.
  • Pour les personnes qui ont été déçues ou trompées pour celles que la souffrance affaiblit, Seigneur ressuscité, nous te prions. Refrain.

Animateur de la célébration  Seigneur ressuscité, donne à tout homme la grâce de ton esprit pour reconnaître ta présence aujourd’hui, toi qui vit et règne pour les siècles des siècles.

Tous: Amen. 

Action de grâce et le Notre Père

Animateur de la célébration Frères et sœurs, en ce dimanche le Christ ressuscité se tient au milieu de nous et c’est lui qui inspire notre prière. Rendons-lui grâce pour son amour et pour sa grâce en chantant … (Suggestion : Dieu est amour) ou un autre chant du même  genre. Ou un chant  en l’honneur du Christ ressuscité

Prière de louange par un lecteur ou une lectrice….

  • Louange à toi, Père de Jésus Christ ! Tu nous as fait renaître à une vie nouvelle, tu nous as créés pour un bonheur qui ne connaîtra ni destruction, ni vieillissement : le bonheur de ton Royaume. (chant)

lwf0002web.gif

  • Louange à toi, car déjà tu nous rassembles pour que nous soyons les uns pour les autres des témoins de l’espérance. (chant)
  • Louange à toi,Premier-Né d’entre les morts ! Tu as voulu partager avec nous ta joie de Fils: nous sommes devenus fils et filles de Dieu. (chant)
  • En toi, nous sommes passés de la mort à la vie, et tu nous demandes de laisser rayonner  la lumière de la joie pascale dans notre vie. (chant)
  • Louange à toi, Esprit du Père et du Fils! Comme Thomas, nous avions peur de croire, mais tu veux rendre active notre foi et faire de nous de vrais disciples du Christ.

Animateur de la célébration   Oui Père,  tu veux  nous unir dans la Pâque de ton Fils Jésus, et l’Esprit inlassablement met sur nos lèvres la prière que tout croyant peut faire sienne. Voilà pourquoi, avec le peuple de toutes les personnes  qui suivent Jésus, animés par son Esprit, nous osons te dire la prière que Jésus lui-même  nous a apprise :         Notre Père…

La prière du « Notre Père »  est lue ou chantée (latin ou en français)

 

La liturgie de la Parole animée par des laïcs s’achève ainsi. On passe ensuite à la prière de conclusion (voir plus loin), à moins que l’on ait prévu une liturgie de communion.

LITURGIE DE COMMUNION (éventuellement)

Le cadre normal et habituel de la communion doit rester celui d’une célébration eucharistique. Une A.D.A.L. n’est en aucune manière une messe.

La personne qui a été désignée va après  le geste de paix au tabernacle chercher le pain consacré et il l’apporte sur l’autel. Elle s’incline ensuite profondément ou fait une génuflexion.

→ Il est bon de prévoir à ce moment un temps de recueillement qu’on introduira ainsi :

Animateur de la célébration : Recueillons-nous dans le silence. Préparons-nous à accueillir le corps du Christ ; qu’il nous rassemble aussi en un seul corps !

Un bref moment de silence ici !

Animateur de la célébration : Le Christ Jésus nous a livré son corps et chaque messe en fait mémoire. Aujourd’hui, en attente d’une célébration eucharistique, recevons dans la foi le corps du Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde (Montrez aux fidèles le pain eucharistique !)

Heureux les invités au Repas du Seigneur ! … “Saisi de pitié” pour les pécheurs que nous sommes, il est allé jusqu’au bout de l’amour : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

Tous : Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais, dis seulement une parole et je serai guéri.

Chant pour la communionSuggestion→ Je bénirai le Seigneur (1001) ; Tu es le Dieu fidèle (D163) ; Peuple de prêtres (C 49) ou selon votre répertoire.

Prière de conclusion par un lecteur ou une lectrice : ………………………………………………………..

Notre Seigneur et notre Dieu, nous avons entendu le cri de foi de l’apôtre Thomas. Nous qui aimons Jésus sans l’avoir vu, nous qui croyons sans le voir encore, nous te prions : que cette foi nous aide à construire le royaume de paix annoncé par ton Fils et quelle nous donne la joie d’être sauvés, par Jésus Christ, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec Toi et le Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

Tous : Amen.

Envoi

Animateur de la célébration: (Pas de bénédiction à donner ici !)

Allons dans la paix du Christ

Tous :  Nous rendons grâce à Dieu.

On peut prendre un chant final ici,   par exemple → Nous chanterons pour toi Seigneur (K 38)  ou selon votre répertoire.

Ce texte tient compte des  directives  des évêques des diocèses francophones de notre pays pour les liturgies de la Parole animées par des laïcs (guide liturgique pour les assemblées dominicales   animées par des laïcs aux éditions C.I.P.L. 40, rue  des Prémontrés B 4000 Liège).

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent       

Publié dans A.D.A.L., Temps pascal | Pas de Commentaire »

Bonne et sainte fête de Pâques

Posté par diaconos le 21 avril 2011

Bonjour cher ami, chère amie dans le Christ, bonne et sainte fête de Pâques. Christ est ressuscité ! Pâques, c’est le don de la vie. La résurrection du Christ nous ouvre la vie éternelle. La célébration de ce jour de Pâques témoigne de notre foi en la vie : toute vie a un sens, une direction, une issue malgré toutes les apparences ou les désespérances. Le Christ est vraiment ressuscité, un nouveau passage est inauguré : libération pour tous les opprimés, consolation pour les persécutés, espoir pour les désespérés, chemin de vie pour tous.

Voici les lectures pour la messe du jour de Pâques et quelques commentaires .

Reçois cher ami, chère amie dans le Christ, mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est extraite du livre des Actes des Apôtres au chapitre 10  (34a.- 43)

Commentaire : C’est chez Corneille, un  centution romain, très ami des juifs, que Pierre entra pour annoncer  la grande nouvelle : Jésus de Nazareth est ressuscité ! Cette lecture reprend l’essentiel du discours que fit Pierre chez Corneille. La dernière phrase du texte est importante : « Tout homme qui croit en lui (Jésus) reçoit par lui le pardon de ses péchés. » Tout homme, c’est-à-dire pas seulement les Juifs : même des païens peuvent entrer dans l’Alliance. Le salut a d’abord été annoncé à Israël, mais désormais il suffit de croire en Jésus-Christ pour recevoir le pardon de ses péchés, c’est-à-dire pour entrer dans l’Alliance avec Dieu. Tout homme, même païen peut être baptisé au nom de Jésus. Visiblement, ce fut la grande découverte des premiers chrétiens, Paul et Pierre y insistent tous les deux : il suffit de croire en Jésus pour être sauvé !

Texte biblique :

Quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole :  37  Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. 39  Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont fait mourir en le pendant au bois du supplice.40  Et voici que Dieu l’a ressuscité le troisième jour. 41  Il lui a donné de se montrer, non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis  d’avance, à nous  qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts.

42  Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts. 43  C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage : Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

—————————————————————————————————————–

Psaume 117, (29 versets), huit versets sont retenus pour la messe du dimanche de Pâques.

Commentaire  Comme tous les psaumes, il a été composé, des siècles avant le Christ, pour être chanté au temple de Jérusalem. Comme tous les psaumes aussi, il redit toute l’histoire d’Israël, cette longue histoire d’Alliance. Le peuple est invité à rendre grâce au Seigneur pour deux motifs: il est bon et son amour est éternel (verset 1). C »est cet amour éternel de Dieu qui fonde l’espérance.  « Non, je ne mourrai pas, je vivrai » (verset 17a) , c’est une réelle profession de foi : c’est la certitude que Dieu n’abandonnera jamais son peuple, même dans les pires situations. C’est sur toutes les valeurs méprisées par les mauvais gouvernants que Dieu va bâtir une société nouvelle ; c’est de tous les petits, les humbles, les méprisés, qu’il va faire naître le peuple nouveau ! « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle« …(verset 22). Jésus lui-même a cité à son  sujet cette parole prophétique « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle » dans la parabole où des vignerons tuent le fils que le maître leur avait envoyé ; cette parabole  se trouve dans les trois évangiles synoptiques ( Mt 21, 42 ;  Mc 12, 10 ; Lc 20, 17) : ce qui prouve l’importance de ce thème dans la première génération chrétienne.  . Le Christ est cette pierre méprisée, rejetée par les bâtisseurs : il est devenu la pierre d’angle, la pierre de fondation de l’humanité nouvelle. Désormais, l’humanité libérée de la mort peut chanter avec lui : « Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur. » (verset 17)
01  Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

02  Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !

03  Que le dise la maison d’Aaron : Éternel est son amour !

04   Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour

16  le bras du Seigneur se lève, le bras du Seigneur est fort ! »

17  Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur :

22   La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs  est devenue la pierre d’angle :

23   c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens  (3, 1-4)

Commentaire : « Tendez vers les réalités d’en-haut, et non pas vers celles de la terre. »  (verset 2) Ce que Paul appelle les « réalités d’en-haut », il le dit dans les versets suivants, c’est la bienveillance, l’humilité, la douceur, la patience, le pardon mutuel…Ce qu’il appelle les réalités terrestres, c’est la débauche, l’impureté, la passion, la cupidité, la convoitise… . Il s’agit de conduites, de manières de vivre… Notre vie tout entière est dans cette tension : notre transformation, notre résurrection est déjà accomplie en Jésus Christ et il nous reste à égrener cette réalité profonde, très concrètement au long de nos  jours.

Texte biblique :

01i  Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ. Recherchez donc les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.

02  Tendez vers les réalités d’en haut, et non pas vers celles de la terre.
03  En effet, vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu.
04  Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean, au  chapitre 20  (1-9)

Commentaire  Nous n’aurons jamais d’autre preuve de la Résurrection du Christ que ce tombeau vide… Dans les jours qui suivirent, la résurrection de Jésus, il y  eut les apparitions du Ressuscité. Mais aucune de ces preuves n’est vraiment contraignante… Notre foi devra toujours se donner sans autre preuve que le témoignage des communautés chrétiennes qui l’ont maintenue jusqu’à nous. Jusqu’à cette expérience du tombeau vide, les disciples ne s’attendaient pas à la Résurrection de Jésus. Ils l’avaient vu mort, tout était donc fini … et, pourtant, ils ont quand même trouvé la force de courir jusqu’au tombeau… A nous désormais de trouver la  force de lire dans nos vies et dans la vie du monde tous les signes de la résurrection. L’Esprit nous a été donné pour cela. – Désormais, chaque « premier jour de la semaine », nous courons, avec nos frères, à la rencontre mystérieuse du Ressuscité.

Texte biblique

01  Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau.
02  Elle court donc trouver Simon Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. »
03  Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
04  Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

05  En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas.
06  Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là,

07  et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
08  C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
09  Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les  morts.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

◊  Homélie pour la fête de Pâques → Alléluia, le Christ est ressuscité !

◊  ◊  ◊

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec des enfants → Pâques

◊  La bible racontée aux enfants →  La première Pâques

◊  Explication de quelques mots de l’Évangile pour cette célébration → Pâques

Du site Idées Caté →  Le temps de Pâques: semaine sainte

Publié dans Catéchèse, La messe du dimanche, Liturgie, Temps pascal | Pas de Commentaire »

Le Christ est vraiment ressuscité.

Posté par diaconos le 21 avril 2011

Bonjour cher ami, chère amie dans le Christ, bonne et sainte fête de Pâques. Christ est ressuscité ! Pâques, c’est le don de la vie. La résurrection du Christ nous ouvre la vie éternelle. La célébration de ce jour de Pâques témoigne de notre foi en la vie : toute vie a un sens, une direction, une issue malgré toutes les apparences ou les désespérances. Le Christ est vraiment ressuscité, un nouveau passage est inauguré : libération pour tous les opprimés, consolation pour les persécutés, espoir pour les désespérés, chemin de vie pour tous.

Voici les lectures pour la messe du jour de Pâques et quelques commentaires .

Reçois cher ami, chère amie dans le Christ, mes salutations amicales et fraternelles.

 lwf0004.gif Michel Houyoux, diacre permanent

—————————————————————————————————————–

La première lecture est extraite du livre des Actes des Apôtres au chapitre 10  (34a.- 43)

Commentaire : C’est chez Corneille, un  centution romain, très ami des juifs, que Pierre entra pour annoncer  la grande nouvelle : Jésus de Nazareth est ressuscité ! Cette lecture reprend l’essentiel du discours que fit Pierre chez Corneille. La dernière phrase du texte est importante : « Tout homme qui croit en lui (Jésus) reçoit par lui le pardon de ses péchés. »Tout homme, c’est-à-dire pas seulement les Juifs : même des païens peuvent entrer dans l’Alliance. Le salut a d’abord été annoncé à Israël, mais désormais il suffit de croire en Jésus-Christ pour recevoir le pardon de ses péchés, c’est-à-dire pour entrer dans l’Alliance avec Dieu. Tout homme, même païen peut être baptisé au nom de Jésus. Visiblement, ce fut la grande découverte des premiers chrétiens, Paul et Pierre y insistent tous les deux : il suffit de croire en Jésus pour être sauvé !

Texte biblique :

Quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l’armée romaine, il prit la parole :  37  Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. 39  Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont fait mourir en le pendant au bois du supplice.40  Et voici que Dieu l’a ressuscité le troisième jour. 41  Il lui a donné de se montrer, non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis  d’avance, à nous  qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts.

42  Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts. 43  C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage : Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. »

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

—————————————————————————————————————–

Psaume 117, (29 versets), huit versets sont retenus pour la messe du dimanche de Pâques.

Commentaire  Comme tous les psaumes, il a été composé, des siècles avant le Christ, pour être chanté au temple de Jérusalem. Comme tous les psaumes aussi, il redit toute l’histoire d’Israël, cette longue histoire d’Alliance. Le peuple est invité à rendre grâce au Seigneur pour deux motifs: il est bon et son amour est éternel (verset 1). C »est cet amour éternel de Dieu qui fonde l’espérance.  « Non, je ne mourrai pas, je vivrai » (verset 17a) , c’est une réelle profession de foi : c’est la certitude que Dieu n’abandonnera jamais son peuple, même dans les pires situations. C’est sur toutes les valeurs méprisées par les mauvais gouvernants que Dieu va bâtir une société nouvelle ; c’est de tous les petits, les humbles, les méprisés, qu’il va faire naître le peuple nouveau !« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle« …(verset 22). Jésus lui-même a cité à son  sujet cette parole prophétique« La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle »dans la parabole où des vignerons tuent le fils que le maître leur avait envoyé ; cette parabole  se trouve dans les trois évangiles synoptiques ( Mt 21, 42 ;  Mc 12, 10 ; Lc 20, 17) : ce qui prouve l’importance de ce thème dans la première génération chrétienne.  . Le Christ est cette pierre méprisée, rejetée par les bâtisseurs : il est devenu la pierre d’angle, la pierre de fondation de l’humanité nouvelle. Désormais, l’humanité libérée de la mort peut chanter avec lui : « Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur. »(verset 17)
01  Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !

02  Oui, que le dise Israël : Éternel est son amour !

03  Que le dise la maison d’Aaron : Éternel est son amour !

04   Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur : Éternel est son amour

16  le bras du Seigneur se lève, le bras du Seigneur est fort ! »

17  Non, je ne mourrai pas, je vivrai pour annoncer les actions du Seigneur :

22   La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs  est devenue la pierre d’angle :

23   c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

La deuxième lecture est tirée de la lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens  (3, 1-4)

Commentaire :« Tendez vers les réalités d’en-haut, et non pas vers celles de la terre. »  (verset 2) Ce que Paul appelle les « réalités d’en-haut », il le dit dans les versets suivants, c’est la bienveillance, l’humilité, la douceur, la patience, le pardon mutuel…Ce qu’il appelle les réalités terrestres, c’est la débauche, l’impureté, la passion, la cupidité, la convoitise… . Il s’agit de conduites, de manières de vivre… Notre vie tout entière est dans cette tension : notre transformation, notre résurrection est déjà accomplie en Jésus Christ et il nous reste à égrener cette réalité profonde, très concrètement au long de nos  jours.

Texte biblique :

01i  Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ. Recherchez donc les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.

02  Tendez vers les réalités d’en haut, et non pas vers celles de la terre.
03  En effet, vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu.
04  Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean, au  chapitre 20  (1-9)

Commentaire  Nous n’aurons jamais d’autre preuve de la Résurrection du Christ que ce tombeau vide… Dans les jours qui suivirent, la résurrection de Jésus, il y  eut les apparitions du Ressuscité. Mais aucune de ces preuves n’est vraiment contraignante… Notre foi devra toujours se donner sans autre preuve que le témoignage des communautés chrétiennes qui l’ont maintenue jusqu’à nous. Jusqu’à cette expérience du tombeau vide, les disciples ne s’attendaient pas à la Résurrection de Jésus. Ils l’avaient vu mort, tout était donc fini … et, pourtant, ils ont quand même trouvé la force de courir jusqu’au tombeau… A nous désormais de trouver la  force de lire dans nos vies et dans la vie du monde tous les signes de la résurrection. L’Esprit nous a été donné pour cela. – Désormais, chaque « premier jour de la semaine », nous courons, avec nos frères, à la rencontre mystérieuse du Ressuscité.

Texte biblique

01  Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu’il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau.
02  Elle court donc trouver Simon Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis. »
03  Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
04  Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

05  En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n’entre pas.
06  Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là,

07  et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
08  C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
09  Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les  morts.

« Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés ». 

◊  Homélie pour la fête de Pâques → Alléluia, le Christ est ressuscité !

◊  ◊  ◊

Liens externes

◊  Liturgie de la Parole avec des enfants → Pâques

◊  La bible racontée aux enfants →  La première Pâques

◊  Explication de quelques mots de l’Évangile pour cette célébration → Pâques

Du site Idées Caté →  Le temps de Pâques: semaine sainte

Publié dans Catéchèse, fêtes religieuses, La messe du dimanche, Liturgie, Temps pascal | 1 Commentaire »

12
 

Salem alikoum |
Eazy Islam |
Josue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | AEP Gresivaudan 4ieme 2007-08
| Une Paroisse virtuelle en F...
| VIENS ECOUTE ET VOIS